Le Nokia 8 Sirocco est un superbe produit, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut le voir comme un concurrent du Samsung Galaxy S9 ou de l’iPhone X. Un représentant de la marque nous explique que ce n’est pas du tout l’objectif de ce smartphone.

Lors du MWC 2018, HMD a su créer un vrai engouement autour de ses nouveaux produits : les Nokia 1, 6 (2018), 7 Plus et 8 Sirocco. Ce dernier, notamment, a attisé notre curiosité et celle d’un bon nombre d’utilisateurs. Il s’agit en effet d’une version revisitée du Nokia 8 de l’année dernière profitant d’un très bel écran pOLED incurvé au ratio 18:9. En main, l’appareil est vraiment très impressionnant.

Toutefois, comme nous le disions dans notre prise en main, l’appareil ne profite pas d’un Snapdragaon 845, alors qu’on aurait pu s’y attendre avant la conférence du constructeur. Cela n’a pourtant rien d’étonnant pour Bertrand Dupuis, directeur de HMD en France.

Un flagship design, kézako ?

J’ai eu l’occasion de le rencontrer pendant le salon et ce dernier a pu m’expliquer plus en détail le point de vue de HMD sur le Nokia 8 Sirocco. Après avoir révélé que ce modèle sera vendu en édition limitée (au prix conseillé de 749 euros), Bertrand Dupuis insiste très clairement sur le fait que le Nokia 8 Sirocco « est un flagship design ».

Il faut ainsi comprendre qu’un flagship design n’est pas un flaghsip au sens où on l’entend d’habitude. Il s’agit certes d’un porte-étendard de la marque, mais pas tant pour ses caractéristiques techniques que pour son esthétique. Ainsi, sur la question du Snapdragon 845 manquant, le responsable de HMD répond que cela fait depuis environ un an que le Nokia 8 Sirocco est en développement. « On savait qu’on allait le sortir pour le MWC. On a juste regardé les composants que l’on avait à notre disposition et on s’est dit : voilà ce qu’on a pour faire tel produit », explique-t-il.

Snapdragon 845 ? Oui, c’est prévu

À l’époque, la dernière puce haut de gamme de Qualcomm n’était évidemment pas disponible. Un futur smartphone doté du fameux Snapdragon 845 est toutefois dans les cartons. « Cela va de soi », indique Bertrand Dupuis sans révéler d’informations sur le nom ou la date de sortie de la bête.

Mais alors pourquoi avoir fait un Nokia 8 Sirocco ? Cela s’explique en partie par le goût qu’a HMD pour la nostalgie et après avoir ressuscité le 3310 et 8110, l’entreprise voulait aussi refaire vivre la famille Sirocco qui a toujours été axée sur l’esthétique avant tout.

Ce smartphone offre « une belle image de marque. Il montre que l’on est capable de faire un produit au design très léché avec des matériaux premium, d’imposer notre patte, notre façon de faire. Il faut le voir comme une nouvelle alternative. On propose un produit avec tout l’ADN Nokia et on ne cherche certainement pas à chasser le Galaxy S9 ou l’iPhone X », répond Bertrand Dupuis. HMD tenait d’ailleurs à ne pas suivre la mode qui consiste à imiter le dernier téléphone d’Apple en intégrant une encoche en haut de l’écran.

Autrement dit, le Nokia 8 Sirocco ne s’adresse pas à ceux qui hésiterait entre les deux principaux haut de gamme du marché. Même s’il s’agit d’un nouveau produit, ce smartphone reste un Nokia 8.

L’expérience Nokia était déjà du Android One

Depuis que les smartphones Nokia tournent sous l’OS de Google, ils offrent une expérience Android pure, sans fioritures, des patchs de sécurité chaque mois et une mise à jour rapide vers la nouvelle version du système d’exploitation. La nouvelle fournée de smartphones de la marque finlandaise, quant à elle, profite du label Android One — sauf pour le Nokia 1 qui tourne sous Oreo Go.

Ce label c’est la garantie d’une expérience Android pure, sans fioritures, des patchs de sécurité chaque mois et une mise à jour rapide vers la dernière version du système d’exploitation. Vous l’aurez compris, Nokia offrait déjà du Android One avant de rejoindre cette initiative.

Le label Android One est inscrit au dos des nouveaux smartphones Nokia.

« Nous n’avons rien eu à faire pour rejoindre Android One », souligne Bertrand Dupuis. Il précise aussi que les smartphones Nokia de 2017 ne peuvent pas être labellisés “Android One” rétroactivement — notamment pour la raison toute simple que le logo doit apparaître sur le dos des appareils —, mais dans les faits, ils proposent exactement la même expérience.

On pourrait donc croire que Nokia est aujourd’hui le digne héritier des Google Nexus, mais Bertrand Dupuis n’aime pas cette hypothèse. « Nous avons notre marque, notre identité déjà très forte. Il se trouve juste que l’on partage le même avis en ce qui concerne l’expérience Android pure », répond-il.

Précisons, par ailleurs, que l’interface de l’application photo du Nokia 8 Sirocco — la seule ayant subi quelques modifications — se déploiera sur l’ensemble des terminaux de la marque, tandis que le mode Pro très complet sera disponible par la suite sur tous les appareils dotés d’un capteur photo estampillé par Carl Zeiss, comme c’est le cas du Nokia 8.

Peut-on attendre un nouveau Nokia N-Gage ?

HMD a le droit d’exploiter la marque Nokia sur les feature phones, les smartphones et les tablettes. Je demande donc si on peut s’attendre à une tablette Nokia sous Android, mais Bertrand Dupuis fait la moue et hausse les épaules : « le marché des tablettes n’a pas l’air d’aller très fort, je ne pense pas qu’il y ait un intérêt à se lancer ».

Mais surtout, après le 3310 et le 8110, la question qui me brûle les lèvres est la suivante : un nouveau N-Gage est-il en préparation ? Mon interlocuteur se met à rire avant de répondre que le gaming mobile est un marché très particulier où les utilisateurs ont des attentes bien précises et que HMD n’en fait pas sa priorité.

C’est avec une pensée triste et amère que je note cette information sur mon calepin. On ne verra pas une réédition du N-Gage de sitôt. Heureusement, HMD semble toutefois bien parti pour continuer de proposer des smartphones intéressants dans les prochaines années. Nokia avait un mis un genou à terre et un pied dans la tombe, mais au-delà de ses anciens produits, c’est la marque elle-même qui renaît.

À lire sur FrAndroid : Prise en main du Nokia 8 Sirocco : un haut de gamme ultra beau avec un petit défaut