NBA All-World : on a testé le Pokémon Go façon basketball

 

Niantic a récemment lancé en accès anticipé NBA All-World, pour un lancement mondial le 24 janvier 2023. Un jeu mobile qui reprend les préceptes de Pokémon Go, créé par les mêmes développeurs et qui a pour ambition d'importer l'univers du basketball dans la réalité augmentée.

Source : NBA All-World

Après Ingress qui était plutôt en avance sur son temps et un Pokémon Go qui avait tout rasé sur son passage, le développeur Niantic est de retour avec un nouveau jeu mobile en réalité augmentée se basant sur la localisation des joueurs. Il s’agit de NBA All-World, axé sur la NBA, la ligue américaine de basketball. Niantic mise sur la popularité de la ligue pour faire le succès du jeu mobile gratuit et devrait profiter de la réputation de la série NBA2K.

NBA All-World, c’est quoi ?

La promesse de NBA All-World : créer son équipe avec ses joueurs préférés et affronter celles des autres, le tout dans le monde entier, en commençant par son quartier. Il s’agit d’un jeu pensé pour les smartphones et non pour les tablettes tactiles, puisqu’un des buts est de se déplacer. Le jeu est gratuit et son modèle économique se base sur des achats in-app. Il est disponible gratuitement sur l’App Store et le Google Play Store en accès anticipé pour la France depuis le 17 janvier, avant une sortie mondiale le 24.

Le gameplay se veut accessible au plus grand nombre, avec peu d’actions à réaliser durant les uns contre un, qui sont le seul mode de jeu de basketball disponible (avec des formes de jeu différentes).

Le jeu NBA All-World // Source : Frandroid

Parmi les à-côtés du jeu, on peut personnaliser son joueur avec des équipements provenant de marques de basketball et de lifestyle. NBA All-World se résume en un mantra : « Montrez ce que vous valez sur le terrain tout en explorant, collectionnant et concourant pour consolider votre héritage parmi les plus grands du jeu ! »

Nous avons testé l’héritier de Pokémon Go : nos impressions

En battant des joueurs de la NBA, on peut ensuite les recruter dans son équipe. C’est d’ailleurs comme ça qu’on peut progresser dans le jeu. Au fur et à mesure de notre évolution, on peut améliorer les joueurs, leur donner de meilleurs équipements (ou les personnaliser).

Les parties sont toutes en un contre un, avec plusieurs types de matchs :

  • Le joueur qui inscrit cinq paniers le plus rapidement possible
  • De l’un contre un avec une phase où l’on défend et une phase où l’on attaque
  • Le joueur qui inscrit le plus de paniers en 45 secondes
  • Un aller-retour de raquette en marquant des paniers de manière consécutive
  • Concours de tir à trois points : le plus de paniers en 12 tirs

On peut noter que NBA All-World souhaite éviter certains travers de Pokémon Go en affichant dès sa sortie un message rappelant qu’il ne faut pas jouer au volant ou à vélo. Il existe deux monnaies différentes dans le jeu : les « Rép » et le cash (monnaie qu’on peut acheter via des microtransactions). Les Rép peuvent apparaître via des petits points sur la carte et on peut en recevoir lorsqu’on gagne des matches. C’est cette monnaie qui est utile pour améliorer ses joueurs. Bien qu’on puisse acheter les points de cash, tout est déblocable gratuitement dans NBA All-World.

La gestion des joueurs de basketball

Au total, ce sont 65 joueurs actuels de la NBA qui sont intégrés dans NBA All-World : pas de Michael Jordan ou de Tony Parker donc, mais on a droit à Rudy Gobert ou Lebron James. Bien que Niantic réfléchisse à intégrer des joueurs de légende, anciens de la NBA, sa priorité reste d’ajouter progressivement les autres joueurs actuels de la ligue.

On ne contrôle qu’un seul joueur à la fois : c’est celui qui apparaît sur la carte et qu’on peut utiliser dans les matches. En battant les autres joueurs qui apparaissent sur la carte ou dans les défis, on peut les débloquer et les recruter dans son équipe.

C’est un peu comme dans Pokémon Go : « Attrapez-les tous ! ». À l’instar du précédent jeu de Niantic, on peut améliorer ses joueurs, soit en les faisant jouer, soit en leur donnant des boosts de compétences (attaque, défense, physique) ou d’expérience. On peut débloquer jusqu’à six rangs par joueur, avec pour chaque rang, dix niveaux. En plus de ça, on peut personnaliser les vêtements et accessoires (ballon de basketball, lunettes) de ses joueurs. Chaque joueur ne peut être recruté qu’à partir d’un certain niveau : évidemment, meilleurs ils sont dans la vraie vie, plus ils requièrent un niveau élevé pour les débloquer.

Trouvez vos équipements en vous baladant

Pour encourager les joueurs à véritablement se déplacer, NBA All-World a mis en place quelques fonctions de gameplay. Par exemple, pour gagner un peu d’argent, on peut se rendre près d’une banque ; pour des boissons, il faut aller dans une épicerie ; pour de nouvelles chaussures, on doit se rendre dans un magasin de chaussures, etc. En fait, dans NBA All-World, il y a des zones de drop un peu partout dans le monde : elles sont l’équivalent des Pokéstop de Pokémon Go. C’est en cliquant dessus que l’on peut obtenir les récompenses.

Plusieurs fois par jour, des objectifs de marche sont donnés : en les remplissant, on accède à des matches qui permettent de gagner des récompenses. Aussi, on a des succès à débloquer qui offrent aussi des récompenses, à l’instar d’énormément d’autres jeux vidéo.

Les Tournois en gymnase

Chaque semaine se déroulent dans NBA All-World des tournois qui « auront lieu dans les Gymnases NBA à travers tous les États-Unis ». Heureusement pour les joueurs qui ne sont pas outre-Atlantique, ils peuvent tout de même participer. Cela permet de jouer des matches contre d’autres joueurs afin de remporter des « Anneaux de tournoi » pour faire monter le rang de ses joueurs, en plus d’autres récompenses.

Parmi ce que l’on peut gagner, il y a :

  • Rép/Aw Cash
  • Jetons étoiles
  • Anneaux de tournoi
  • Équipement
  • PX

Pour participer à ces tournois, il faut récupérer des passes de tournoi correspondant à la ville où l’on souhaite participer. Des passes que l’on peut récupérer dans certaines zones de drop.

Les terrains de basketball dans la vraie vie… sont aussi dans le jeu

Les terrains de basketball dans les villes sont aussi représentés dans NBA All-World. En plus de ça, certains lieux dits « importants » sont aussi transformés en « terrain » dans cette « réalité augmentée ». Ils reprennent la même mécanique que les arènes de Pokémon Go.

Les terrains sont représentés par un panier dans le jeu // Source : Niantic

On peut y affronter les personnages d’autres joueurs de NBA All-World : en les battant, on peut placer son joueur parmi les 10 places de chaque terrain. En conservant son joueur, on peut obtenir des récompenses.

Un gameplay relativement pauvre

Parfois, des joueurs de NBA apparaissent sur la carte : en cliquant dessus, on peut les défier dans un un contre un avec un jeu parmi ceux disponibles. Pour tirer, il suffit d’appuyer sur un bouton jusqu’à ce qu’un curseur arrive au niveau souhaité, représenté par un carré : une fois que c’est fait, on relâche le doigt. L’objectif est de s’approcher le plus possible du carré : si c’est parfaitement fait, il y a 100% de chances que la balle aille dans le panier.

Si on bat un joueur qu’on n’a pas obtenu, on peut le recruter (plus précisément le débloquer) et commencer à l’utiliser pour les autres matches ou pour le placer sur un terrain.

En attaque, on peut se déplacer dans les quatre directions en swipant vers la direction souhaitée. Il faut changer régulièrement ses placements pour trouver un espace afin de dépasser son adversaire. Pour y arriver, on peut aussi feinter en cliquant dans une direction.

Autre aspect de gameplay pur : la défense. Dans un mode de match, qui consiste à inscrire trois paniers, on est une fois sur deux en défense. Deux actions sont possibles : contrer ou intercepter la balle. Les joueurs ont un temps de réaction assez long pour effectuer ces deux actions, ce qui peut demander un certain temps d’adaptation avant d’arriver à défendre. Petite technique : prenez votre temps avant de lancer une action défensive. Si vous ratez, l’adversaire pourra facilement faire un dunk.

NBA All-World n’est pas des plus poussés graphiquement

Pour parler des graphismes du jeu, ils ne sont pas des plus détaillés : meilleurs que Pokémon Go, bien sûr, mais pas beaucoup plus. Le gros avantage, c’est que NBA All-World peut tourner plutôt aisément même sur des smartphones d’entrée de gamme. Attention tout de même, j’ai pu observer quelques ralentissements sur mon OnePlus Nord 2T, mais rien de trop handicapant.

Le jeu NBA All-World // Source : Niantic

Pour améliorer la partie « réalité augmentée » de NBA All-World, Niantic a annoncé une version AR du jeu, où l’on pourra voir les zones de drop et obtenir des petites récompenses via la caméra de son smartphone. Une fonction qui devrait arriver via une mise à jour au début du deuxième trimestre 2023, sans davantage de précisions.

NBA All-World va-t-il durer ou fermer dans quelques mois ?

Une question qui nous taraude, c’est celle du succès de NBA All-World, notamment sur la durée. Si Pokémon Go a eu ses heures de gloire à l’été 2016 (parfois avec des débordements), le jeu vieillit plutôt bien avec une base de fans installée. Mais c’est le seul exemple du genre dans les jeux mobiles se basant sur la localisation du joueur. En effet, Ingress, le premier jeu du genre de Niantic, n’a jamais vraiment décollé et est resté plus ou moins confidentiel. Ce n’est pour autant pas l’échec le plus cuisant de Niantic.

En juin 2019 est sorti Harry Potter : Wizards Unite : un jeu adapté de la franchise Harry Potter et qui reprenait aussi le concept de Pokémon Go. Malheureusement, Niantic annonçait en novembre 2021 la fermeture du jeu, qui a pris effet il y a un peu moins d’un an. Raisons de son échec : son démarrage a été beaucoup plus faible que celui de Pokémon Go et puis il y a eu les restrictions de déplacement liées à la pandémie de Covid-19 qui ont limité le jeu. D’autres raisons peuvent expliquer cette impopularité : un jeu graphiquement à la traîne et au gameplay redondant, ou encore une communauté moins mobilisable que celle de Pokémon.

Autre échec du genre, Minecraft Earth qui n’a pas été développé par Niantic. La promesse : pouvoir construire et poser des blocs partout dans le monde entier, le tout en réalité augmentée. Oui mais voilà, le jeu n’a probablement pas eu le nez fin sur sa date de sortie : il est arrivé fin 2019. Moins de deux ans après, le jeu a fermé ses portes. Minecraft Earth a eu du mal à trouver son public, en plus d’une pandémie qui n’a pas aidé à sa popularisation.

Au regard de tous ces éléments, on peut se demander si NBA All-World arrivera à convaincre les joueurs. Si la NBA et le basketball sont populaires, notamment en France, rien n’est moins sûr quant au fait qu’il s’agisse de communautés qui se mobilisent régulièrement. Pour lancer le jeu, Niantic a par exemple mis en place une campagne d’affichage dans le métro parisien. Quoiqu’il en soit, NBA All-World compte à l’heure actuelle plus de 50 000 téléchargements sur le Google Play Store. Dans les premières critiques faites au jeu mobile, on compte surtout des bugs mineurs, ce qui n’est pas des plus inquiétants puisque le jeu vient de sortir.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.