Plus de 600 films, séries et autres contenus vidéos de toute l’histoire de l’empire Disney ont été tweetés par la firme. Les spectateurs américains pourront en profiter d’ici à un peu moins d’un mois.

À peine annoncé en avril 2019, on a déjà prédit que Disney+ allait faire trembler Netflix. La future plateforme de vidéo à la demande devait rassembler sous son égide tout l’empire de Mickey : les films Disney au sens strict, mais aussi les productions de Pixar, Marvel, Star Wars, National Geographic, ainsi qu’un certain nombre de contenus originaux. La date de lancement aux États-Unis avait été fixée au 12 novembre.

Et hier, le compte Twitter de Disney+ s’est fendu d’une monumentale série de tweets égrenant chacun des contenus qui seraient rendus disponibles ce jour-là. Il y en a plus de 600, allant du dessin animé Blanche-Neige de 1937 jusqu’à nos jours. Ce qui marque aussi, c’est qu’en plus des chouchous du public — des classiques comme le Roi Lion ou Toy Story — Disney a surtout mis en avant des masses de vieilles productions dont personne ne se souvient et dont il ne faudrait probablement mieux pas se souvenir.

Les productions originales sont les mêmes que celles attendues. On retrouve ainsi The Mandalorian issu de l’univers Star Wars, une série basée sur les films High School Musical, ou encore un remake de La Belle et le Clochard. Pour ceux qui n’auraient pas le courage de dévaler cette homérique tweetstorm, le géant féérique a résumé son catalogue en une vidéo YouTube de… plus de 3 heures de long.

Notons enfin qu’il s’agit d’un lancement aux États-Unis. Comme sur Netflix, où les contenus disponibles varient d’un pays à l’autre, il est probable que la France reçoive un choix plus restreint. D’après la feuille de route publiée en avril, l’Europe occidentale devrait pouvoir profiter de Disney+ d’ici à la première moitié de 2020.