Coronavirus : Disney+ retardé en France sur demande du gouvernement

 

La date de démarrage de Disney+ a été repoussée sur demande du gouvernement français. Cela aura pour effet d'éviter les congestions du réseau en ces temps de confinement.

Kuzco

Kuzco, l’un des films du catalogue de Disney+

« Encore un peu de patience pour nos fans français ». C’est par ces mots que Disney+ a annoncé le samedi 21 mars sur Twitter le report du service. Pour profiter de la longue liste de programmes de la nouvelle plateforme de streaming, il faudra donc attendre deux semaines de plus.

Un report sur demande du gouvernement

En raison de l’épidémie de coronavirus, la France est confinée chez elle… et s’ennuie. Et pour passer le temps en 2020, il y a les jeux en ligne, les vidéos à la demande ou encore le cloud gaming, des pratiques qui consomment beaucoup de bande-passante. Un peu trop d’ailleurs lorsque tout le monde s’en sert en même temps et que les télétravailleurs souhaitent passer des appels en visioconférence. Aussi, des limitations ont été mises en place.

Pendant un mois, Netflix va limiter le bitrate de ses vidéos afin de réduire de 25 % le trafic qu’il génère. YouTube a passé ses vidéos en SD (480p) par défaut. Et le gouvernement a demandé à Disney+ de retarder son lancement en France, initialement prévu pour le 24 mars. Une demande qui a été entendue.

Le lancement de Disney+ n’aura donc pas lieu ce mardi comme convenu, mais le 7 avril 2020, soit deux semaines plus tard. Le confinement ordonné par le pouvoir français était censé durer deux semaines à compter du mardi 17, mais il parait de plus en plus évident au vu de la propagation du virus que la période sera étendue. Reste à savoir si Disney+ retardera d’autant son lancement ou s’il finira par venir occuper le réseau aux côtés de Netflix, OCS, MyCanal et les autres.

La vidéo, le contenu le plus consommé

Pour donner un peu plus de contexte, rappelons que YouTube représente environ 40 % du trafic internet mondial et Netflix génère environ 23 % des données qui transitent sur la Toile en France. On imagine donc qu’un nouvel acteur sur le secteur, particulièrement attendu qui plus est, pourrait engendrer une sérieuse hausse de la demande pour nos opérateurs. Bien qu’ils arrivent à assurer le service sans (trop) de problème pour le moment, le nombre de nouveaux abonnés souhaitant regarder The Mandalorian ou La Petite Sirène pourrait possiblement représenter la goutte d’eau qui fait déborder le DSLAM.

On peut néanmoins se demander s’il s’agirait là d’une véritable hausse conséquente du trafic ou juste d’un déplacement. Après tout, une même personne confinée ne peut pas regarder Netflix et Disney+ en même temps…

Les derniers articles