Suivant les pas de l’américain Silicon Lottery, spécialisé dans l’achat, le tri et la revente de puces « binned », le revendeur allemand de composants informatiques Caseking propose depuis peu des Ryzen 9 3900X, Ryzen 7 3700X et Ryzen 5 3600 « premium ». Ces processeurs, de qualité supérieure à la moyenne, profitent d’un overclocking par défaut quasi parfait.

Crédit : AMD

Le processus de fabrication de nos processeurs a cela de particulier que sa complexité rend pratiquement unique chacune des puces produites. Certaines sont d’excellente facture, d’autres s’avèrent simplement passables… Cette production par essence inégale résulte en un tri minutieux des processeurs avant l’arrivée chez les revendeurs. Un Ryzen 7 n’atteignant pas les standards de qualité et de performances dus à son rang dans les gammes d’AMD, pourra ainsi être déclassé en Ryzen 5 après avoir été préalablement bridé par la firme de Sunnyvale.

A l’inverse, certaines puces d’exception sont overclockées d’usine (car capables de tenir des fréquences plus élevées que leurs congénères), puis rachetées par des revendeurs comme Silicon Lottery ou Caseking. Ces derniers se chargent par la suite d’écouler ces lots de processeurs premium. Naturellement, leur prix est plus élevé que les CPU « standards » commercialisés via les canaux traditionnels.

Une excellente cuvée de processeurs Ryzen 3000 « binned »

Comme l’explique Tom’s Hardware, AMD a cette année réalisé un coup de maître en haussant avec brio les fréquences de ses Ryzen Matisse (nom de code pour les Ryzen de 3ème génération) « binned ». D’après les fréquences observées chez les revendeurs, l’overclocking réalisé d’usine est tellement sérieux qu’il ne reste presque aucune marge d’amélioration supplémentaire des fréquences pour l’utilisateur final. En résulte des processeurs survitaminés et proposés à des tarifs 50 à 100 euros plus élevés que les prix constatés pour les puces Ryzen classiques.

Caseking propose ainsi trois variantes de Ryzen 9 3900X, Ryzen 7 3700X et Ryzen 5 3600 cadencées respectivement à 4.3 GHz, 4.25 GHz et 4.2 GHz, en lieu et place des fréquences de base des trois nouveaux CPUs d’AMD (3,8 GHz pour le Ryzen 9 3900 X et 3,6 GHz pour les deux autres). Les tarifs eux s’étirent de 579 à 619 euros pour le Ryzen 9, de 399 à 449 euros pour le Ryzen 7 et de 259 à 299 euros pour le petit dernier de la lignée, le Ryzen 5. Le revendeur allemand permet les expéditions vers la France et propose une garantie limitée de deux ans.

Précision est en revanche faite que ces puces (testées individuellement avant mise sur le marché) doivent être installées sur une carte mère AMD X570 pour fonctionner correctement. Un système de refroidissement par watercooling (280 mm) est aussi plus que conseillé pour la dissipation.