À l’heure, AMD lancera en 2021 son architecture Zen 4 gravée en 5 nm

Lisa Su juge AMD "bien positionné" sur le marché

 

Contrairement à Intel, récemment contraint à un report de son procédé de gravure en 7 nm, AMD s'en tient à son planning initial. On apprend notamment que l'architecture Zen 4 du groupe, gravée pour la première fois en 5 nm, arrivera dès l'année prochaine dans nos machines et sur serveurs.

AMD s’en tient à son programme et débutera avec la gravure en 5 nm dès 2021

AMD s’en tient à son programme et débutera avec la gravure en 5 nm dès 2021 // Source : Olivier Collet – Unsplash

« Bien positionné » et confronté à « des clients très réceptifs ». C’est en ces termes que la dirigeante d’AMD, Lisa Su, décrivait ce mardi la situation de son groupe face à ses actionnaires à l’occasion de la publication du bilan financier d’AMD pour le second trimestre 2020. Un bilan prospère pour le géant du microprocesseur, qui engrange pas moins de 1,93 milliard de dollars de revenus sur ce trimestre, agrémenté d’une croissance mesurée à +26 % par rapport à l’année dernière sur la même période. C’est dans ce contexte déjà favorable que la firme a tenu à rassurer les investisseurs quant au respect du planning préalablement annoncé.

Zen 3 et RDNA2 pour cette année

En clair, AMD confirme les créneaux de lancement évoqués il y a déjà plusieurs mois pour ses futurs processeurs et prochaines cartes graphiques. Le groupe lancera bien ses puces CPU Zen 3 et GPU RDNA2 sur la fin d’année 2020. Ces lancements concerneront d’une part les processeurs de bureau Ryzen de quatrième génération, mais aussi les nouveaux processeurs pour serveur Epyc, nom de code « Milan » ; et d’autre part les cartes graphiques ‘Big Navy’ qui devraient (au moins en théorie) permettre à AMD de reprendre du poil de la bête face à la toute-puissance de Nvidia sur le secteur des cartes graphiques dédiées.

Ces nouvelles cartes RDNA2 devraient notamment permettre au groupe de proposer le ray tracing, tout en conférant enfin de bonnes performances en 4 K. Elles arriveront néanmoins sur le marché peu ou prou au même moment que les puces GeForce RTX de la série 3000. La concurrence sera donc âpre, mais AMD se montre confiant, sa nouvelle architecture GPU ayant été « entièrement rafraîchie » en vue de cette commercialisation.

AMD compte enfin beaucoup sur ses architectures Zen 3 et RDNA2, mais aussi sur la livraison en masse de puces customs vouées aux Xbox Series X et PS5, pour porter ses résultats vers le haut sur la fin d’année 2021.

Zen 4 et la gravure en 5 nm dès 2021

Tout aussi intéressant, AMD a profité de l’annonce de ses derniers résultats pour confirmer l’arrivée, l’année prochaine, des premières puces CPU exploitant à la fois l’architecture Zen 4 et la nouvelle gravure en 5 nm de TSMC. Lisa Su explique notamment que cette nouvelle architecture est actuellement « en labo » et qu’elle « a fière allure ». Les documents partagés par AMD précisent que les processeurs pour serveurs Epyc « Genoa » seront les premiers à disposer du tandem Zen 4 / 5 nm, dès 2021.

En dépit de ces bonnes nouvelles, AMD reste modeste face à Intel et ses récents tracas. Si la firme se positionne pour l’instant plutôt bien sur le plan technologique, elle reste intégralement dépendante des capacités de livraison de TSMC en puces 7 nm (et bientôt 5 nm) pour continuer à fortifier sa croissance sur le marché face à son rival Intel, mais aussi face à la concurrence de plus en plus marquée des architectures ARM sur PC. Sur ce point, Lisa Su évoque d’ailleurs un approvisionnement « toujours tendu » du côté de son sous-traitant taïwanais, plus que jamais victime de son succès. Il faut dire que Qualcomm propose désormais des processeurs ARM Snapdragon 8CX pour PC et qu’Apple compte équiper ses prochains ordinateurs de puces ARM maison.

Sur le secteur des processeurs pour laptops, AMD se contentera pour le reste de l’année de ses puces Ryzen mobile de quatrième génération. Introduites sur le marché au printemps dernier, ces dernières offrent de bonnes performances par rapport à l’offre d’Intel sur PC portables. Il faudra néanmoins que la firme de Lisa Su surveille avec attention l’arrivée prochaine des nouvelles puces Tiger Lake d’Intel. Elles pourraient en effet faire évoluer ce statu quo dans les prochains mois.

Les derniers articles