Grâce à ce partenaire, Apple va bientôt avoir des puces 100 % américaines

America, f*ck yeah

 

Conséquence des investissements consentis par l'administration Biden, certaines puces Apple Silicon vont bientôt pouvoir être produites directement aux États-Unis, dans l'Arizona.

Les puces Apple Silicon seront bientôt encore plus américaines, du moins pour certaines // Source : Nathan Le Gohlisse pour Frandroid

Amkor, l’un des sous-traitants clés d’Apple, chargé « d’encapsuler » les puces produites par TSMC afin de les rendre exploitables dans un smartphone, une tablette ou un ordinateur, va bientôt pouvoir prendre en charge une partie des commandes du géant de Cupertino… directement sur le sol américain.

Dans un communiqué partagé en fin de semaine dernière, le groupe explique prévoir un début de production d’ici deux à trois ans dans sa toute nouvelle usine de Peoria, dans l’Arizona. Un site de production installé à quelques encablures de la non moins nouvelle usine de TSMC, implantée elle aussi dans l’État du sud-ouest américain.

Vers une usine Amkor en Arizona

Dans son propre communiqué, Apple se félicite de cette nouveauté, expliquant travailler depuis plus d’une décennie avec Amkor pour la production des puces utilisées dans ses iPhone, iPad et Mac, entre autres. La firme ne précise toutefois pas quels processeurs seront précisément fabriqués pour son compte en Arizona… ni à quelle catégorie de produits ils se destinent.

« Apple est profondément attaché à l’avenir de la fabrication américaine et nous continuerons à développer nos investissements aux États-Unis », a commenté Apple. « Les puces Apple Silicon ont permis à nos utilisateurs d’atteindre de nouveaux niveaux de performance, leur permettant de faire des choses qu’ils n’avaient jamais pu faire auparavant, et nous sommes ravis qu’elles soient bientôt produites et conditionnées en Arizona », lit-on plus loin.

On précisera néanmoins que seule une (petite) partie des puces d’Apple seront vraisemblablement produites aux États-Unis, car selon toute vraisemblance, l’essentiel de la production émanera toujours des usines de TSMC situées à Taïwan.

Quand la politique américaine de relocalisation profite (indirectement) à Apple

Ankor, pour sa part, assure vouloir investir près de deux milliards de dollars dans sa nouvelle usine arizonienne. Une fois achevée, cette dernière devrait par ailleurs employer plus de 2000 personnes. La firme indique néanmoins compter sur un financement fédéral pour mener ce projet à son terme, précisant avoir d’ores et déjà soumis une demande de financement auprès de l’initiative « Chips for America » du gouvernement américain.

Pour rappel, cette relocalisation résulte de la politique de Joe Biden qui a largement encouragé la réimplantation d’une partie de l’industrie du semi-conducteur sur le sol américain. Un objectif stratégique pour les États-Unis depuis la fin de la période Covid, et qui a déjà convaincu quelques géants du secteur, comme TSMC et Intel.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.