Epic vs Apple : première victoire au procès, l’Unreal Engine ne sera pas banni

Fortnite reste bloqué

 

La juge Yvonne Gonzalez Rogers a tranché : l'Unreal Engine ne sera pas banni par Apple, mais Fortnite ne reviendra pas sur l'App Store pour le moment.

Caricature d'Apple sur Fortnite

La caricature d’Apple à la sauce Fortnite // Source : Epic Games

Les représailles d’Apple contre Epic Games ne devraient pas avoir lieu. Après quelques débats mouvementés dans la nuit, la juge Yvonne Gonzalez Rogers a ordonné à Apple de ne pas supprimer le compte développeur d’Epic Games sur les plateformes de la pomme, et en particulier l’Unreal Engine, simplement en raison des agissements de ce dernier avec Fortnite ou les paiements in-app de Fortnite. Pour autant, le jeu restera bien banni et la justice ne rendra pas de décision sur ce point tant que le procès n’aura pas plus avancé. Epic Games peut au moins souffler pour le moment, mais aussi et surtout les nombreux développeurs qui utilisent l’Unreal Engine. C’est d’ailleurs ce dernier point qui a vraiment convaincu la juge de trancher en la faveur d’Epic Games pour le moment. Elle ne veut pas mettre en danger les partenaires indépendants de l’affaire judiciaire.

Epic Games et Apple sont libres d’engager des poursuites l’un contre l’autre, mais leur différend ne doit pas créer de désordre pour les observateurs (NDLR : les partenaires de chacun)

Pour rappel, peu de temps après le début de l’affaire qui a valu à Fortnite d’être supprimé de l’App Store et du Play Store, et à Epic de se lancer dans un procès contre Apple et Google, la marque à la pomme à répliquer en menaçant de supprimer intégralement les comptes de développeurs d’Epic Games, et donc bloquer l’Unreal Engine, au vendredi 28 août. Cette menace a permis à Epic Games d’obtenir le soutien de Microsoft pour faire bloquer ces menaces par la justice, qui mettrait en danger tout l’écosystème de développeur utilisant le très populaire Unreal Engine.

« Epic Games a volontairement enfreint les règles »

C’est l’autre déclaration du juge Yvonne Gonzalez Rogers qu’il faudra retenir de cette soirée. Elle reconnait à Apple qu’Epic Games a très visiblement enfreint volontairement les règles de l’App Store en faisant une mise à jour de Fortnite sans passer par Apple et en ajoutant un nouveau moyen de paiement qui permet d’éviter les fameux 30 %. C’est pour cela que la Cour n’ordonne pas à Apple de remettre Fortnite sur l’App Store pour le moment. Epic Games devra ici encore prouver « subir un préjudice irréparable ».

L’ordre envoyé par Yvonne Gonzalez Rogers à Apple expirera le 28 septembre, date à laquelle les deux parties auront eu plus du temps pour se préparer et pourront pleinement argumenter pour ou contre le blocage des comptes développeurs d’Epic Games par Apple. Il faudra attendre quatre à dix mois supplémentaires pour atteindre le cœur du débat : les actions anticoncurrentielles ou non d’Apple et sa situation monopolistique, ou non, avec l’App Store. En attendant, le statu quo devrait être conservé : Fortnite ne reviendra pas, mais les développeurs pourront continuer d’utiliser l’Unreal Engine.

Les derniers articles