iPhone 12 et 12 Pro : des prévisions de ventes revues à la baisse

5 millions de ventes en moins

 

Selon le site Digitimes, Apple prévoirait des ventes d’iPhone 12 et 12 Pro en baisse par rapport aux modèles précédents. En cause, une crise économique due au COVID-19 et des tensions entre les États-Unis et la Chine dont Apple pourrait faire les frais.

apple iphone 12 pro

Fuite du design de l’iPhone 12 // Source : EverythingApplePro

63 à 68 millions de ventes. Voilà les prédictions de ventes d’iPhone 12 et 12 Pro partagées par le site taïwanais Digitimes, selon les données de son propre institut d’analyse, Digitimes Research. Ces chiffres valent pour le premier trimestre de commercialisation, soit jusqu’à la fin de l’année 2020. Si Digitimes voit juste, alors Apple vendrait 5 millions d’unités de moins que l’année dernière sur la même période.

Crise économique aux États-Unis

Digitimes explique que cette baisse des ventes serait due en grande partie à la crise économique qui touche les États-Unis, découlant elle-même de la crise COVID-19. La hausse du chômage outre-Atlantique et les incertitudes des consommateurs américains les pousseraient soit à faire l’impasse sur les nouveaux iPhone, soit à retarder leur achat à 2021. Ces prévisions pourraient toutefois être revues à la hausse aux États-Unis (+ 10 millions d’unités) si le Congrès reconduit le plan de financement à destination des travailleurs en chômage partiel. Évidemment, les prix des iPhone 12 et 12 Pro pèseront également sur la balance, même si le modèle économique américain repose principalement sur les subventions d’opérateurs, ce qui allège grandement la souffrance lors de l’achat.

Attention au marché chinois

Reste toutefois un problème majeur : Donald Trump. Dans le conflit géopolitique opposant les États-Unis à la Chine, le Président américain multiplie les mesures de restrictions contre les entreprises chinoises. Huawei quasiment à terre, Trump s’attaque désormais à TikTok et Wechat, deux applications développées par des sociétés chinoises.

Le décret signé par Donald Trump vise non seulement à interdire l’utilisation de ces applications aux États-Unis, mais pourrait également conduire à la suppression de ces services sur l’App Store. Or, Wechat est sans doute l’application la plus installée par les utilisateurs chinois. D’ailleurs, un récent sondage indique que 95 % d’entre eux se passeraient d’iPhone si Wechat n’y était plus disponible.

Selon Digitimes, cette mesure (si elle se concrétisait) pourrait faire baisser les ventes globales de 10 % soit environ 20 millions d’unités (sur la base des estimations à 190 millions de ventes). Apple pourrait donc finalement faire les frais des mesures prises par Donald Trump. Un comble.

Les derniers articles