Encore une faillite en vue pour ce constructeur de voitures électriques vendues en France

 

Ça va mal pour Fisker, très mal même. Le constructeur américain de voitures électriques – qui vend le Fisker Ocean en France – a publié les résultats financiers pour l'année écoulée. Le patron de l'entreprise prévient que l'entreprise pourrait faire faillite dans les 12 prochains mois dans le pire des cas.

Fisker Ocean

Fisker est un constructeur américain de voitures électriques qui vend, pour le moment, un seul modèle, le Fisker Ocean. Nous avions testé le SUV électrique à l’été 2023, et nous n’étions pas loin du scandale, comme nous l’avons raconté dans notre vidéo. La marque nous promettait d’améliorer la situation au plus vite, avec des ajustements logiciels à venir.

Le Fisker Ocean se vend en France, à quelques dizaines d’exemplaires depuis ses premières livraisons à l’été 2023. Malheureusement, l’entreprise créée par Henrik Fisker pourrait mettre la clef sous la porte. Après avoir fait faillite une première fois en novembre 2013, à l’époque où le constructeur vendait une voiture hybride, la Fisker Karma.

12 mois avant la faillite

Comme on peut lire dans le communiqué de presse de Fisker, ça va très mal au niveau financier pour l’entreprise. Le constructeur automobile perd de l’argent (comme Rivian et Lucid), mais ce n’est pas cela le plus grave. Après tout, c’est normal d’être déficitaire les premières années de lancement, comme Tesla qui ne gagne réellement de l’argent que depuis 2020.

On peut lire dans le document que « les ressources actuelles de Fisker sont insuffisantes pour tenir les 12 prochains mois, l’entreprise va devoir trouver des fonds, via la dette ou de nouveaux investisseurs, et il n’y a aucune certitude que Fisker réussisse cet objectif ».

Fisker va encore plus loin, puisque l’entreprise va licencier 15 % de ses salariés (soit environ 200 employés). Dans le cas où l’entreprise ne réussit pas à trouver des financements supplémentaires, le communiqué indique que « l’entreprise sera forcée à réduire son niveau d’investissement dans le développement des produits, licencier davantage d’employés et réduire la production du Fisker Ocean ».

Dit autrement, si Fisker ne parvient pas à trouver plus d’argent, via un emprunt ou de nouveaux investissements de la part d’acteurs importants, c’est la fin pour l’entreprise. Et les futurs produits qui étaient prévus (Fisker Alaska, Fisker Pear, Fisker Ronin) ne verront jamais le jour.

Une lueur d’espoir

Est-ce que Fisker va réellement faire faillite ? Seul l’avenir nous le dira, mais une lueur d’espoir est tout de même permis. L’entreprise annonce être en discussion « avec un grand constructeur automobile pour une transaction potentielle qui pourrait inclure un investissement dans Fisker, le développement conjoint d’une ou plusieurs plateformes de voiture, et une usine en Amérique du Nord ».

Précisons que pour le moment, les Fisker Ocean et Fisker Alaska reposent sur une plateforme fournie par Magna, un sous-traitant de l’industrie automobile qui produit des voitures dans ses usines pour différents constructeurs. Elle a déjà investi dans Fisker et détient environ 10 % des actions de l’entreprise. On peut donc se demander si Magna sera le sauveur de Fisker, ou si le constructeur fait référence à un autre grand nom du domaine.

Source : Fisker

Fisker écrit noir sur blanc que « l’entreprise s’attend à conclure qu’il y a un doute substantiel sur sa capacité à continuer » ses activités. Le patron, Henrik Fisker, a pris la parole pour préciser qu’il « voit que la plus grande priorité pour la croissance et la profitabilité est de sortir le plus rapidement possible [le pick-up] Alaska ». Il reconnait que la petite voiture électrique compacte Pear est « importante car elle est très abordable, mais on doit prioriser ».

Attention donc, si vous êtes intéressé par l’achat d’un Fisker Ocean. Il est possible que l’entreprise mette la clef sous la porte, ce qui rendrait assez difficile l’entretien, les réparations et le suivi logiciel de cette voiture électrique, qui avait déjà beaucoup de problèmes.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles