Voitures électriques : la recette secrète de Ford pour doubler Tesla

 

Le patron de Ford, Jim Farley s'est entretenu avec les concessionnaires dans le cadre d'une nouvelle stratégie visant à réduire le coût de ses voitures électriques. La marque souhaite alors pouvoir battre Tesla à son propre jeu.

Aujourd’hui, tous les constructeurs se doivent d’électrifier massivement leur gamme, alors que la vente de voitures thermiques sera de toute façon interdite en Europe à partir de 2035 tout comme en Californie. Mais si la plupart des marques possèdent donc au moins une voiture électrique, ce type de motorisation n’est pas encore toujours très rentable. Et tous les constructeurs n’ont pas la même stratégie pour s’en sortir et gagner plus d’argent.

Rivaliser avec Tesla

En effet, Porsche par exemple, souligne qu’il est plus facile d’augmenter les prix des voitures électriques et ainsi de gagner en rentabilité. Une approche pas forcément adoptée par tous, et surtout pas par Ford. En effet, le patron de la marque, Jim Farley souhaite plutôt prendre la route opposée, en abaissant les prix de ses véhicules.

Relayé par l’agence américaine Reuters, le dirigeant souhaitait en effet, il y a quelques jours, discuter avec ses partenaires et concessionnaires, afin d’abaisser les coûts de ses voitures électriques. Le but ? Rivaliser avec Tesla, qui vend la plupart de ses voitures en ligne. Au contraire, Ford reste une marque traditionnelle, qui commercialise encore majoritairement ses véhicules en concessions. Sauf que cela coûte cher.

Jim Farley souhaite en effet réduire de 2 000 dollars (environ la même somme en euros) les coûts de vente et de livraison pour chaque véhicule électrique, afin de mieux rivaliser avec son concurrent californien. Plusieurs pistes étaient alors envisagées, comme la livraison directement au domicile du client. Ainsi, cela éviterait que le véhicule soit stocké pendant plusieurs semaines ou jours en concession, ce qui coûte en moyenne entre 600 et 700 dollars par voiture.

D’autres mesures ont été annoncées, alors que le patron a pris la parole il y a quelques jours. Il a notamment dévoilé la nouvelle stratégie commerciale de la marque, reposant sur cinq piliers, à savoir la formation, la recharge, les prix fixes, l’expérience client et l’expérience numérique.

Une stratégie radicale

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les concessionnaires ont la pression. En effet, et comme l’explique InsideEVs, ces derniers ont jusqu’au 31 octobre prochain pour décider s’ils souhaitent continuer à vendre des véhicules électriques, et notamment le Ford Mustang Mach-E. S’ils souhaitent poursuivre, ils devront alors se conformer aux nouvelles exigences de la marque et auront pour cela trois options.

Soit, ils arrêteront de commercialiser les voitures électriques des constructeurs, soit ils deviendront des concessionnaires Model E Certified ou Certified Elite. Pour pouvoir obtenir l’un de ses deux statuts, les points de vente devront alors notamment être équipés d’une borne de recharge rapide, mise à disposition des clients.

Ford F-150 Lightning
Ford F-150 Lightning

Pour être agréé Model E Certified Elite, les concessionnaires devront investir entre 1 et 1,2 million de dollars afin de faire évoluer leurs services et infrastructures. Un coût affiché à « seulement » 500 000 dollars pour les Model E Certified tout court. Dans tous les cas, une partie des dépenses sera prise en charge par Ford. À noter que ce 2ème groupe n’aura pas le droit de vendre autant de voitures électriques que le premier. Enfin, les concessions n’adhérant pas à cette stratégie n’auront plus le droit de commercialiser de modèles électriques pendant au moins trois ans. Un choix radical de la marque du constructeur.

Vers une baisse des prix

En plus de réformer son système de vente, Ford veut aussi proposer des modèles plus abordables, afin de séduire le plus grand nombre de clients possible. C’est notamment pour cela, que la firme américaine prévoirait notamment de lancer une toute nouvelle voiture électrique plus abordable, sous la barre des 25 000 euros. Elle pourrait alors rivaliser frontalement avec la future Tesla Model 2, mais également avec la Volkswagen ID.2 prévue pour 2024.

De son côté, la future création de Ford n’arrivera pas avant 2026, alors que la marque travaille au développement de batteries moins chères, en partenariat avec Volkswagen. D’autres modèles sont également prévus, dont une version électrique du Puma qui pourrait arriver courant 2025.

Jim Farley, le patron de Ford, prévoit une guerre des prix à venir sur le marché de l’automobile électrique. De quoi permettre de proposer des voitures électriques bien plus abordables, à des tarifs avoisinant les…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.