Volkswagen prépare sa révolution des batteries pour voitures électriques

Résumé des annonces Battery Day

 

Tesla est prévenu. Si leur "Battery Day" de l'année dernière a présenté des nouvelles cellules "révolutionnaires", Volkswagen répond aujourd'hui en dévoilant leur feuille de route concernant les batteries des véhicules électriques pour la décennie à venir.

Nous vous en parlions la semaine dernière, la « Power Day » de Volkswagen annonçait des nouveautés liées à la mobilité électrique qui n’étaient pas une voiture. S’il paraissait clair que la conférence du jour allait tourner autour des batteries, les détails n’étaient pour autant pas connus. C’est désormais chose faite, et voici le résumé de ce qu’il y avait au menu.

D’ici la fin de la décennie actuelle, Volkswagen a une feuille de route visant à réduire de manière significative la complexité et le coût des batteries des véhicules électriques, dans le but de proposer une voiture attractive pour autant de personnes que possible. Simultanément, le constructeur Allemand a pour but de sécuriser l’approvisionnement de ses batteries après 2025. Rien qu’en Europe, six « gigafactories » sont prévues, permettant une production annuelle de l’ordre de 240 GWh. De plus, l’expansion des réseaux de charge rapide sont au programme.

Volkswagen va augmenter drastiquement la production de cellules en Europe

Le groupe ne s’en cache plus et l’a répété aujourd’hui encore : « l’e-mobilité est devenu notre cœur de métier« , a rappelé le CEO de Volkswagen, Herbert Diess. La demande pour les futures batteries pour le marché Européen sera telle que Volkswagen a d’ores et déjà établi un plan pour construire 6 usines de fabrication de cellules sur le vieux continent.

Volkswagen ID.3

Volkswagen ID.3 // Source : Marius Hanin pour Frandroid

La production des cellules est prévue pour débuter courant 2023, avec une capacité annuelle autour de 40 GWh par usine, ce qui ferait un total de 240 GWh produits sur le sol Européen. Une nouvelle cellule « unifiée » faisant écho au format 4680 de Tesla est en développement et sera produite par ces nouvelles usines.

Nouvelles cellules unifiées : des coûts réduits dès 2023

Volkswagen n’est pas là pour faire de la figuration dans le domaine des voitures électriques. Pour s’assurer une place de choix sur le marché, leur nouveau design de cellule unifiée promet beaucoup :

Nous visons à réduire le coût et la complexité de la batterie, et en même temps augmenter l’autonomie et les performances

Thomas Schmall, membre de la direction du groupe Volkswagen

La nouvelle cellule unifiée équipera environ 80 % des véhicules électriques du groupe d’ici 2030, et commencera à être utilisée dès 2023. L’objectif de Volkswagen est de réduire les coûts des batteries de 50 % pour les véhicules d’entrée de gamme, portant le prix du kWh de batterie sous les 100 euros. Sachant qu’aujourd’hui c’est ce qui coûte le plus cher sur les voitures électriques, on peut se mettre à rêver de véhicules abordables, avec des autonomies et performances plus que correctes.

Un réseau de recharge qui va grossir

L’objectif pour 2025, c’est d’avoir 18 000 points de charge rapide en Europe pour Volkswagen. Comparé à ce qui est aujourd’hui disponible, cela revient à multiplier par 5 le nombre d’emplacements. Bien entendu, le groupe Allemand repose cette expansion en partie sur IONITY, qui va accélérer les implantation, mais pas que.

Autour de 8 000 points de charge vont être déployés en coopération avec le géant BP, qui installera des bornes 150 kW dans 4 000 de ses stations services en Allemagne et Angleterre. Des augmentations de densité de bornes de recharge rapides sont également prévus en Espagne et en Italie, afin de couvrir la majorité des autoroutes et zones urbaines du continent. Volkswagen a indiqué investir 400 millions d’euros dans ce programme d’ici 2025.

La voiture électrique, juste un maillon de la chaîne

La voiture électrique a pour but d’être intégrée dans un système regroupant les systèmes d’énergies privés, publics et commerciaux dans le futur pour le groupe Allemand. Cela permettra de produire de l’électricité verte à l’aide de panneaux solaires par exemple, puis de stocker cette énergie dans les véhicules particuliers pour éventuellement la redistribuer sur réseau au moment opportun.

Elon Musk et Herbert Diess devant la Volkswagen ID.3

Elon Musk et Herbert Diess devant la Volkswagen ID.3 // Source : YouTube

Ce que l’on appelle couramment le « Vehicle to Grid – V2G » est donc bien au programme de Volkswagen, avec des voitures basés sur la plateforme actuelle MEB qui pourront profiter de cette technologie dès 2022. Le message est clair : le futur de la mobilité électrique ne se fera pas sans Volkswagen, qui compte bien conserver une position dominante sur le marché de l’automobile.

Les derniers articles