Les mesures montrent que le réseau de Free Mobile est composé à plus de 66 % d’antennes 4G+ proposant un débit allant jusqu’à 440 Mb/s. Un smartphone compatible est cependant nécessaire pour en profiter.

Le réseau de Free Mobile s’améliore. C’est en tout cas ce que laisse entendre un rapport du développeur de RNC Mobile, une application visant à informer l’utilisateur sur l’antenne à laquelle il est connecté ou celles auxquelles il s’est connecté par le passé. Cet historique est très pratique pour constater l’évolution du réseau du quatrième opérateur.

Selon les dernières statistiques publiées par RNC Mobile, 66,91 % des antennes de Free Mobile proposent de la 4G++, avec agrégation de 3 bandes — 700 MHz, 1800 MHz et 2600 MHz, les trois seules fréquences déployées à ce jour par l’opérateur selon l’ANFR. Ces sites proposent donc un débit théorique maximal de 440,55 Mb/s.

Un déploiement rapide

Comme remarqué début novembre, Free Mobile a déployé de très nombreux sites en 700 MHz récemment, ce qui permet à la fois d’étendre son réseau, mais aussi et surtout d’améliorer la rapidité des débits sur les antennes disponibles grâce à l’agrégation de porteuses. Cette accélération se ressent sur les chiffres de RNC Mobile puisque d’après UniversFreebox — partenaire de RNC Mobile –, seulement 61,79 % des antennes de Free Mobile étaient compatibles avec la 4G++ moins de deux mois avant.

Rappelons tout de même que ces données proviennent de mesures collaboratives et qu’elles peuvent être imparfaites dans les zones peu peuplées.

Un débit limité

Si Free Mobile propose un débit élevé, tous ses abonnés ne pourront malheureusement pas en profiter. En effet, il est essentiel pour cela de posséder un smartphone compatible non seulement avec ces trois fréquences, mais aussi avec l’agrégation de bandes.

Avec l’arrivée de la 5G en 2020, la guerre du déploiement réseau va reprendre de plus belle. Si Free Mobile ne part pas avantagé avec un budget moins important qu’Orange ou SFR pour les enchères de fréquences, il peut désormais se reposer ses un certain nombre de pylônes déjà installés et n’aura pas à partir avec un retard comme c’était le cas pour la 4G lors de son arrivée sur le marché en 2012.

Fréquences 4G : comment assortir au mieux téléphone et opérateur