Pourquoi les smartphones les plus chers ont moins d’autonomie

 

C'est une tendance globale, les smartphones les plus chers ont tendance à avoir moins d'autonomie. Avec un expert de DXOMARK, nous essayons de comprendre pourquoi.

Les smartphones les plus chers ont tendance à ne pas être les meilleurs sur l’autonomie // Source : Frandroid

La foule se presse et se hâte dans tous les sens dans un brouhaha qui durera plusieurs jours. Dans cette ambiance typique d’un salon tech, assis sur des tabourets judicieusement disposés sur le stand de Honor au MWC 2023, Olivier Simon, responsable de la division batterie chez DXOMARK, prend quelques minutes pour nous parler du Honor Magic 5 Lite.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le Magic 5 Lite a chipé la première place du classement autonomie de DXOMARK. Une conversation intéressante qui nous emmène sur une intrigante problématique : pourquoi les smartphones les plus chers sont souvent les moins autonomes ?

Pas sophistiqué = plus endurant

Après avoir testé l’endurance de pléthore de smartphones pour DXOMARK, Olivier Simon partage une observation : les smartphones avec la meilleure autonomie sont souvent issus de l’entrée et du milieu de gamme. Un constat qui ne nous étonne guère chez Frandroid. Nous testons également nombre de téléphones chaque année. Sur notre protocole de test ViSer, le meilleur appareil reste encore le Xiaomi Redmi 9T de 2021.

Une gamme Redmi particulièrement bien représentée dans le haut de notre classement aux côtés de quelques références chez les Galaxy A de Samsung ou encore de plusieurs modèles Lite de tel ou tels constructeurs. Si certains modèles plus onéreux viennent bien se glisser ici et là dans le premier tiers du classement, ils sont clairement en sous nombre. En guise d’exception, on notera tout de même que plusieurs iPhone d’Apple brillent depuis quelques années pour leur endurance malgré un tarif toujours plus onéreux.

Deux facteurs principaux

Olivier Simon explique cet état de fait par deux facteurs : la définition de l’écran et la maturité des technologies.

La définition de l’écran

Le premier point est sans doute le plus évident : l’écran. Ce sont sur les smartphones haut de gamme que les constructeurs mettent le paquet avec de grosses définitions permettant d’afficher plein de pixels.

Honor Magic 5 Lite // Source : Frandroid

Or, évidemment, afficher plus de pixels nécessite forcément de consommer plus de batterie. Même si les marques cherchent à contourner ce souci avec des taux de rafraîchissement variables toujours plus perfectionnés et intelligents. À l’inverse, sur un smartphone entrée de gamme, la dalle a tendance à être moins bien définie et donc moins consommatrices d’énergie.

La maturité des technologies

La théorie du ruissellement est plus que controversée en économie. En revanche, quand il s’agit de produits tech, celle-ci se vérifie plus facilement. Ainsi, les nouvelles technologies arrivent généralement par le segment le plus premium et se déploient ensuite progressivement, au fil des ans, vers les appareils plus abordables. L’innovation coûte chère au départ, mais une fois qu’elle est maîtrisée, il devient plus facile de l’intégrer à moindre coût.

Les smartphones dans le Top 10 batterie de DXOMARK // Source : Capture d’écran

Or, c’est justement pour ce détail qui joue un grand rôle dans la meilleure autonomie des smartphones moins onéreux. « Les technologies intégrées sont plus matures, les fonctionnalités moins gourmandes en énergie », souligne Olivier Simon. L’efficacité énergétique des puces haut de gamme, optimisée génération après génération, peut donc jouer un rôle majeur pour aller à l’encontre de cette tendance. L’année 2022 marque d’ailleurs une évolution importante grâce au Snapdragon 8 Gen 2 particulièrement bon dans cet exercice.

Une question d’équilibre

Voilà donc pour les explications dans les grandes lignes. Il y a toutefois, selon le responsable de DXOMARK, toute une notion d’équilibre à garder en tête lorsqu’il faut évaluer l’autonomie d’un smartphone. Trois points sont cités :

  • l’autonomie en elle-même ;
  • la vitesse de charge ;
  • le contrôle de la décharge.

Si les deux premiers points s’expliquent d’eux-mêmes, le troisième apporte une nuance simple, mais importante à garder en tête. « Dans ma base de données, j’ai par exemple 70 ou 80 mobiles avec plus ou moins 5000 mAh », raconte notre interlocuteur. Pourtant, sur les tests d’endurance, « ça varie de 38 à 85 heures ». Quitte à rappeler des évidences, il s’agit là d’un bon exemple indiquant que des capacités de batterie égales ne découlent pas forcément sur des autonomies similaires.

C’est pourquoi Olivier Simon prête une attention toute particulière à ce fameux contrôle de la décharge. Une batterie d’environ 5000 mAh offre ainsi presque toujours une excellente autonomie, mais c’est la manière dont le constructeur va venir peaufiner ses technologies qui permet d’avoir un meilleur rendement, une meilleure efficacité. « Chez DXOMARK, on valorise le bon équilibre. »

Honor Magic 5 Lite // Source : Frandroid

Il reprend ainsi l’exemple du Honor Magic 5 Lite dans lequel il salue « un effort d’intégration hardware et logiciel pour que rien ne vienne surconsommer ». À ses yeux, cela atteste « d’un savoir-faire du fabricant qui est aussi un gage de qualité ». L’expérience utilisateur s’en retrouve bonifiée selon l’expert qui rappelle qu’une bonne efficacité est synonyme d’une bonne endurance dans tous les usages.

Rappelons que DXOMARK affirme que le Honor Magic 5 Lite peut tenir pendant trois jours sans être rechargé et avec un usage normal. De quoi avoir hâte de le tester à notre tour pour pouvoir nous faire notre propre idée de l’autonomie de ce smartphone.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.

Les derniers articles