Test du Xiaomi Redmi 9T : l’autonomie avant tout, au détriment du reste ?

Un Redmi autonome, ce n'est pas une surprise !

 

Introduction

Nous avons testé le Xiaomi Redmi 9T. Un smartphone d'entrée de gamme qui met en avant une batterie de 6000 mAh. Respecte-t-il ses promesses d'autonomie ? Et quid des autres points importants de l'appareil ? Découvrez notre avis complet.

Dos du Xiaomi Redmi 9T

Dos du Xiaomi Redmi 9T // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Le Xiaomi Redmi 9T est un smartphone d’entrée de gamme qui mise beaucoup sur son autonomie en embarquant une très grosse batterie à son bord. Mais l’endurance ne fait pas tout et c’est l’appareil dans sa globalité que nous avons testé pour vous faire part de notre avis complet sur ce produit.

Fiche technique du Xiaomi Redmi 9T

Modèle Xiaomi Redmi 9T
Version de l'OS Android 10 Q
Interface constructeur MIUI
Taille d'écran 6.53 pouces
Définition other
Technologie LCD
SoC Snapdragon 662
Puce Graphique (GPU) Adreno 610
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 64 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 2 Mpx
Capteur 4 : 2 Mpx
Appareil photo (frontal) 8 Mpx
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
5G Non
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 6000 mAh
DAS 0.597
Dimensions 77,3 x 162,3 x 9,6 mm
Poids 196 grammes
Couleurs Bleu, Vert, Orange, Gris
Prix 129 €
Fiche produit

Un design classique : pas de folie, pas d’erreur

Doté d’une grosse batterie, le Xiaomi Redmi 9T est très épais : 9,6 mm bien trempés. Pour autant, son poids réussit à se maintenir sous la barre symbolique des 200 grammes, mais de peu : il affiche 196 grammes sur la balance.

Partant de ce postulat, on peut affirmer que le téléphone ne conviendra pas à toutes les mains. Or, ce sont bien ses mensurations et sa masse qui représentent les éléments principaux à retenir au sujet du design de ce Redmi 9T.

Le Xiaomi Redmi 9T en main

Le Xiaomi Redmi 9T en main // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Pour le reste, la formule adoptée par le constructeur est très classique sur l’entrée de gamme. L’écran plat protégé par du Gorilla Glass 3 et frappé d’une encoche en forme de goutte d’eau est souligné par un menton bien large et visible.

Au dos, le plastique en plastique profite d’une finition un peu texturée avec des lignes qui font penser à celles que l’on peut apercevoir sur le bout de nos doigts. C’est plutôt réussi, d’autant plus qu’on apprécie aussi les reflets simples, mais efficaces qui partent en soleil du bloc photo vers les bords de la surface arrière.

Le quadruple module photo se présente dans le sens de la verticale dans le coin supérieur gauche et ne dépasse que très peu en relief. Il faut dire qu’avec la grosse épaisseur du smartphone, il était difficile de proposer un bloc vraiment protubérant.

Le Xiaomi Redmi 9T vu de dos

Le Xiaomi Redmi 9T vu de dos // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Le téléphone est par ailleurs estampillé à l’arrière du logo Redmi incliné à 90 degrés le long du flanc gauche. Les cinq lettres sont gravées bien en grand, mais comme elles sont assorties à la couleur du reste du dos, cela reste relativement discret.

Pour le reste, le bouton de déverrouillage à droite sert aussi à capter les empreintes de l’utilisateur. On trouve une prise jack 3,5 mm en haut et un port USB-C en bas.

Un écran efficace, mais un peu juste sur la luminosité

L’écran IPS LCD du Xiaomi Redmi 9T profite d’une diagonale de 6,53 pouces avec une définition Full HD+. Comme sur tous les autres smartphones récents de la marque chinoise, il dispose d’un mode auto qui règle lui-même la calibration des couleurs en fonction de la luminosité ambiante.

Pour un confort visuel optimal, c’est le mode que nous vous recommandons de garder. Cependant, avec notre sonde et le logiciel CalMan de Portrait Displays, nous avons pris les mesures sur les modes saturé et standard pour vérifier de quoi était capable le téléphone.

L'écran du Xiaomi Redmi 9T

L’écran du Xiaomi Redmi 9T // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Le premier, pour plus de peps, va sublimer les couleurs en incorporant une bonne dose de bleu, ce qui fait monter la température moyenne à 7200 K, alors qu’on vise plutôt les 6500 K. Le second, comme son nom l’indique, est plus terre à terre et plus terne. On est ainsi un bon cran en dessous de l’idéal souhaité. Donc, encore une fois, préférez le mode auto.

Au-delà de ça, vous pouvez compter sur un très bon contraste de 1681:1. C’est plutôt sur la luminosité maximale que l’on aura quelques réserves. Avec un pic mesuré à 401 cd/m² seulement, l’écran du Redmi 9T risque de poser quelques soucis de lisibilité quand vous vous trouverez dans un environnement très lumineux.

Pas de surprise, on ne goûte pas ici à un taux de rafraîchissement au-delà des 60 Hz classiques.

Encore sur Android 10

Avec la pelletée de smartphones lancés récemment par Xiaomi, l’interface MIUI 12 a souvent croisé notre chemin. Il n’y aura pas grand-chose de neuf à dire sur ce Redmi 9T donc.

On a toujours affaire à une expérience logicielle riche en fonctionnalités diverses et proposant un grand nombre de personnalisations. Pour les néophytes, il est bon de rappeler que l’interface proposée par Xiaomi sur ses téléphones est assez différente de ce qu’on trouve sur de l’Android classique. Il faudra donc un petit temps d’adaptation, mais on s’y fait.

MIUI 12 se démarque notamment par son centre de contrôle permettant d’accéder aux fonctions rapides et qui est indépendant du panneau de notifications. Ce parti pris est très inspiré d’iOS et pourra plaire à certains utilisateurs. Pour les autres, il faut savoir que vous n’êtes pas obligés d’activer cette option. Avoir le choix est donc toujours une bonne chose.

Contrairement au Redmi Note 10 Pro, le Redmi 9T souffre encore de quelques maladresses. L’activation de la navigation par gestes, par exemple, est toujours ici proposée au travers d’une option nommée « Affichage plein écran » alors que pour afficher des apps en plein écran justement il faut aller dans « Mode plein écran ».

Cela est très probablement dû au fait que le smartphone tourne encore sous Android 10. Ces petites améliorations de l’expérience utilisateur sont a priori réservées à la version Android 11 de MIUI 12. Espérons qu’une mise à jour soit vite proposée. D’ailleurs, en ce qui concerne le patch de sécurité, il date de mars au moment où nous publions ce test. Ce n’est pas mal.

Autre souci, plus gênant cette fois : l’antivirus qui se déclenche encore et toujours chaque fois que l’on télécharge une application, même depuis e. Cette fois-ci, je n’ai pas systématiquement vu des publicités, mais il y en avait quand même un certain nombre. Tout porte à croire que nous ne sommes pas à l’abri d’un encart commercial dont nous n’aurions que faire. Rappelons que cette fonction inutile est désactivable.

Concernant vos applications SVoD comme Netflix, sachez que le smartphone profite du DRM Widevine L1, ce qui lui donne accès aux flux vidéo en qualité HD.

Audio : des haut-parleurs impressionnants pour de l’entrée de gamme

En entrée de gamme, les smartphones ont tendance à largement sacrifier la partie audio pour se concentrer sur d’autres choses jugées plus essentielles. À cet égard, le Xiaomi Redmi 9T surprend et prend le contre-pied de ce postulat. Son « vrai » haut-parleur sur la tranche du bas se montre puissant et assez clair — malgré des faiblesses sur les basses. Surtout, il est très bien secondé par le haut-parleur du haut dédié aux appels qui permet d’apporter une bonne spatialisation du son et une stéréo efficace.

Attention, n’attendez pas des miracles non plus. Mais pour un smartphone à 200 euros, c’est très satisfaisant.

Des lacunes en photo

En ce qui concerne la photo, le Xiaomi Redmi 9T profite d’un quadruple module photo :

  • capteur principal de 48 mégapixels (f/1,79) ;
  • ultra grand-angle de 8 mégapixels, 120 degrés (f/2,2) ;
  • capteur avec objectif macro de 2 mégapixels (f/2,4) ;
  • capteur de profondeur de 2 mégapixels (f/2,4).
Le module photo du Xiaomi Redmi 9T

Le module photo du Xiaomi Redmi 9T // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

De jour, les photos sont assez correctes avec des détails plus ou moins efficacement préservés, même si certains éléments paraissent un peu lisses ici et là. Surtout, on sent que le téléphone peut se montrer un peu laborieux sur la gestion de la dynamique. Dès que vous êtes soumis à quelques jeux d’ombre, certaines zones se retrouvent vraiment sous-exposées. En témoigne la photo du cerisier ou celle avec un immeuble à gauche et des arbres verts sur la droite. Ces derniers et les bosquets en dessous ne sont pas bien éclairés.

Les photos en faible luminosité, elles, posent de vrais défis. N’espérez aucun piqué : les images sont très floues et souffrent d’un niveau de bruit important. C’est très clairement un point faible du smartphone.

Quand l’obscurité prend vraiment le pas, vous pourrez toujours essayer de vous en sortir avec l’activation du mode nuit… mais la différence d’exposition, même si elle est perceptible, ne rattrapera pas grand-chose. L’apport de cette option reste très anecdotique.

Test du Xiaomi Redmi 9T : l’autonomie avant tout, au détriment du reste ?
Test du Xiaomi Redmi 9T : l’autonomie avant tout, au détriment du reste ?

Le Redmi 9T propose un mode 48 mégapixels avec son capteur principal. Ce dernier n’apporte pas d’améliorations marquantes, mais propose un tout peu plus de netteté (ce n’est pas évident au premier regard).

Test du Xiaomi Redmi 9T : l’autonomie avant tout, au détriment du reste ?
Test du Xiaomi Redmi 9T : l’autonomie avant tout, au détriment du reste ?

Sur l’ultra grand-angle, une distorsion optique sur les bords de l’image peut se faire ressentir sans que ce soit particulièrement gênant. Une dégradation de la qualité des photos se ressent bien, surtout en faible luminosité où ce mode de prise de vue n’a aucun intérêt.

Avec son capteur de profondeur, le Xiaomi Redmi 9T veut prétendre à un mode portrait efficace. Cependant, on remarque que la découpe entre la personne photographiée et le décor flou manque de précision. Elle fait le job, mais sans plus. Surtout, c’est au niveau de la colorimétrie que cette fonction se montre assez mauvaise. La peau peut vite prendre une vilaine teinte orangée tandis que le visage n’est pas toujours bien exposé.

Trop souvent, le mode macro des smartphones déçoit et prouve qu’il sert surtout à faire monter le nombre de capteurs au dos de l’appareil. Le Xiaomi Redmi 9T n’échappe pas à cette règle : il n’y a pas grand-chose à tirer de cette option.

Pour les selfies, le capteur frontal ne fait pas des merveilles. Il préserve bien les détails du visage, mais peut vite se louper sur l’exposition de l’arrière-plan.

Sachez par ailleurs que le Redmi 9T n’ira pas plus haut que le 1080p en 30 FPS sur la vidéo.

Préférez Call of Duty à Fortnite

Avec un Snapdragon 662, le Xiaomi Redmi 9T se montre solide pour un smartphone à 200 euros, mais il ne met clairement pas l’accent sur la puissance. Ce n’est vraiment pas le smartphone idéal pour les jeux.

Ce n’est ainsi pas une surprise de voir que Fortnite n’est pas officiellement compatible avec le smartphone — un message le rappelle à chaque lancement de l’application d’Epic Games. Vous pouvez quand même tenter quelques parties, mais celles-ci, configurées par défaut en 30 FPS avec des graphismes moyens, seront erratiques.

Sur Call of Duty, mieux optimisé, le constat est bien plus flatteur

En plus des grosses chutes de framerate bien senties qui jalonnent chaque session, on souffre aussi de textures mal gérées qui ne s’affichent pas correctement : plusieurs objets et éléments du décor restent flous même lorsque l’on est à proximité. C’est moche, mais ce n’est pas surprenant pour un smartphone non compatible officiellement. Saluons déjà le fait qu’un smartphone aussi peu cher fasse à peu près tourner le battle royale.

Sur Call of Duty Mobile, mieux optimisé, le constat est bien plus flatteur puisqu’on peut faire monter les graphismes sur le niveau « très élevé » avec une fréquence d’image par seconde réglée sur « élevé ». En jeu, on remarque de temps à autre quelques légers ralentissements, mais rien qui vienne vraiment gâcher la partie. Malheureusement, Xiaomi semble avoir quelques soucis — volontaires ou non — avec les benchmarks. Même le classique AnTuTu n’arrive pas à être lancé sur ce Redmi 9T.

Une autonomie à toute épreuve

Avec une batterie massive de 6000 mAh, l’autonomie est évidemment l’une des priorités du Xiaomi Redmi 9T. Pas de surprise donc, nous avons bel et bien affaire à un marathonien qui n’a pas peur des longues journées.

Une utilisation normale de l’appareil vous permettra de tenir facilement deux jours entiers et même parfois de mordre sur le troisième. En témoigne son score sur notre protocole de test personnalisé ViSer. Le Redmi 9T a tenu bon pendant 17 heures et 43 minutes, ce qui le propulse vraiment très haut dans le classement des appareils endurants.

Le port USB-C du Xiaomi Redmi 9T

Le port USB-C du Xiaomi Redmi 9T // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

N’ayez donc pas peur d’enchaîner les applications du quotidien tout au long de la journée : le Redmi 9T ne s’essoufflera pas de sitôt.

En revanche, cette batterie de 6000 mAh est livrée avec un chargeur de 22,5 W, mais supporte une puissance maximale de 18 W. Pour retrouver les 100 % d’énergie, il faudra attendre un peu plus de 2 heures. Laisser le smartphone branché pendant 30 minutes ne lui ramène qu’environ 30 % de batterie.

Réseau et communication du Xiaomi Redmi 9T

Le Xiaomi Redmi 9T est compatible avec toutes les bandes de fréquence 4G en France et n’a jamais posé de problème de connexion sur le réseau d’Orange en région parisienne.

Pas de souci non plus sur la géolocalisation qui s’est globalement montrée assez précise. Soulignons aussi que le Redmi 9T peut accueillir deux nano-SIM à la fois en plus d’une microSD. Comptez aussi sur une compatibilité NFC pour vos paiements mobiles. Enfin, sur les appels, le téléphone masque efficacement les bruits parasites autour de vous, mais étouffe votre voix. Cette dernière manque de définition, de clarté. Votre interlocuteur réussira quand même à entendre vos propos, simplement pas de la manière la plus optimale.

Prix et disponibilité du Xiaomi Redmi 9T

Deux versions du Xiaomi Redmi 9T sont proposées en France. La première, dotée de 64 Go de stockage, coûte officiellement 169,90 euros. La seconde, avec 128 Go, est à 199,90 euros.

Notre avis sur Le Xiaomi Redmi 9T

design
7
Avec son design classique, le Xiaomi Redmi 9T ne sort pas particulièrement du lot. Il offre une prise en main très correcte grâce à son dos en plastique bien travaillé, à condition de ne pas être allergique aux grands smartphones.
logiciel
7
MIUI 12 est ici associé à Android 10. L'interface est riche en personnalisations, mais pourrait encore être peaufinée pour améliorer l'aspect intuitif de la navigation. Surtout, Xiaomi doit se débarrasser de son analyse antivirus qui ne sert à rien.
caméra
6
Le Xiaomi Redmi 9T se montre trop limite dans trop de situations pour vraiment satisfaire pleinement sur la partie photo, ce n'est pas son point fort.
performances
7
Faire tourner Fortnite est déjà une belle prouesse à 200 euros, on ne pouvait pas s'attendre à voir le jeu fonctionner parfaitement sur ce téléphone. Il faudra préférer des jeux mieux optimisés pour mobile comme Call of Duty pour se rendre compte que le Redmi 9T, sans être une bête de course, permet quand même de profiter assez agréablement de quelques sessions gaming en toute modestie.
autonomie
10
Avec sa batterie de 6000 mAh, le Redmi 9T n'a aucune peine à faire face aux utilisations intensives. Il se montre fiable et rassurant en termes d'endurance. Seule la recharge est un peu lente, mais ce n'est un réel défaut à ce prix.
Note finale du test
7 /10
La grande qualité du Xiaomi Redmi 9T est évidemment son autonomie. La batterie de 6000 mAh permet en effet d'être parfaitement serein tout au long de la journée, et même plus. C'est très clairement l'atout majeur à mettre en avant si vous souhaitez recommander ce produit à un membre de votre entourage qui n'en a que faire des modèles haut de gamme.

Au-delà de ça, le Redmi 9T est un smartphone très classique qui ne se démarque pas des points forts vraiment marquants, sauf peut-être la surprenante qualité de ses haut-parleurs. C'est donc un smartphone plutôt convaincant pour 200 euros. Il faudra quand même composer avec une qualité photo limitée et un écran pas assez lumineux dans certaines conditions, mais plutôt bien calibré.

Points positifs du Xiaomi Redmi 9T

  • Grosse autonomie

  • Bonne qualité audio à ce prix

  • Écran efficace

  • Design sobre

  • (prise jack, double SIM, NFC)

Points négatifs du Xiaomi Redmi 9T

  • Qualité photo limitée

  • Écran un peu juste en termes de luminosité

  • Antivirus toujours aussi embêtant sur MIUI

Les derniers articles