Dévoilé cette semaine par Honor en Chine, le View 30 Pro se distingue par un triple module photo inspiré des récents smartphones de Huawei. De quoi permettre à Honor de se frotter enfin aux modèles hauts de gamme ? Avant le test de la version finale, on a pu l’essayer pendant une journée.

Annoncé cette semaine à Pékin, le Honor View 30 Pro est le dernier-né de la marque. Il s’agit non seulement du premier smartphone de Honor à intégrer un système de charge sans fil, mais également une connectivité 5G. Surtout, il propose pour la première fois un capteur photo similaire à ceux déjà utilisés sur plusieurs smartphones Huawei haut de gamme. On a déjà pu l’essayer en avance pendant 24 heures.

Attention, les photos publiées dans cet article ont été capturées avec une version du logiciel qui n’a pas encore été finalisée. On prendra donc ces résultats avec des pincettes, la version finale pouvant être encore meilleure ou — plus rarement — moins efficace.

Un total de cinq appareils photo

Avant toute chose, revenons rapidement sur le module photo proposé par le Honor View 30 Pro. Il s’agit d’un module avec trois appareils photo :

  • Appareil photo principal de 40 mégapixels, objectif grand-angle équivalent 27 mm (f/1,6)
  • Appareil photo de 12 mégapixels au format 16:9, objectif ultra grand-angle équivalent 19 mm (f/2,2)
  • Appareil photo de 10 mégapixels, objectif zoom x3 équivalent 81 mm (f/2,4)

En plus de ces trois appareils photo, toujours au dos, le Honor View 30 Pro profite également d’un double module photo à l’avant pour les selfies :

  • Appareil photo principal de 32 mégapixels, objectif grand-angle équivalent 26 mm (f/2,0)
  • Appareil photo de 8 mégapixels, objectif ultra grand-angle équivalent 19 mm (f/2,2)

Outre le double appareil photo pour les selfies qui permet notamment plus facilement d’intégrer un groupe de personnes ou des éléments du décor en arrière-plan, ce module photo de cinq appareils au total a deux particularités. D’abord, comme on l’a vu, l’appareil ultra grand-angle au dos n’est pas un capteur au format 3:2 ou 4:3, les formats traditionnels pour la photo, mais un capteur 16:9. Si celui-ci est particulièrement optimisé pour la vidéo — on y reviendra — il l’est donc moins pour les photos.

L’autre particularité réside dans le capteur principal de 40 mégapixels au dos. Il s’agit en fait du capteur iMX600 de Sony, un capteur que l’on n’avait encore jamais vu chez Honor, mais que Huawei connait bien puisqu’il avait notamment été utilisé sur le Huawei P20 Pro, le Mate 30 ou le Mate 30 Pro. Là aussi, Honor a repris l’une des bonnes idées de Huawei en 2019 en intégrant un capteur rouge/jaune/bleu (RYYB) plutôt que le traditionnel rouge/vert/bleu (RGGB) utilisé sur l’ensemble des capteurs photo du marché. Un choix qui, selon Honor, permet donc à l’appareil photo de capturer 40 % de lumière en plus, les pixels verts étant reconstitués grâce à un système d’intelligence artificielle.

Les photos de jour

Sur les photos suivantes, on peut découvrir la plage focale proposée par le Honor View 30 Pro de l’ultra grand-angle au zoom hybride x5.

Deux observations sont à noter sur ces différents clichés. D’abord le choix du ratio 16:9 pour l’appareil ultra grand-angle. On notera que s’il est adapté pour la vidéo, il l’est beaucoup moins pour la photo. On gagne en effet beaucoup sur les côtés de l’image, mais très peu en haut et en bas. Il est possible de capturer les photos au format 1:1, mais cette fois, on revient quasiment à un grand-angle classique. On aurait préféré un ultra grand-angle utilisant un format classique de 4:3 quitte à couper le haut et le bas pour les vidéos comme le fait le Huawei Mate 30 Pro.

Ensuite, si l’on apprécie grandement la qualité des zooms x3 et x5, très détaillés, on pourra regretter un léger manque d’harmonisation des couleurs sur l’ultra grand-angle par rapport au reste de la plage focale. Surtout, comme on peut le voir sur la première série, il manque clairement de lumière et devient compliqué à utiliser dans des zones de faible luminosité.

Dans l’ensemble, avec de bonnes conditions de lumière, le Honor View 30 Pro s’en sort sans trop de problèmes. On pourra néanmoins lui reprocher une gestion un peu faible des plages dynamiques avec un ciel qui vire un peu trop au blanc là où on aurait apprécié davantage de couleurs, mais rien de dramatique.

Le mode cliché nocturne

Le smartphone de Honor propose également un mode photo de nuit. Ci-dessous, j’ai pu prendre plusieurs séries de photo avec le mode automatique à gauche, et le mode cliché nocturne à droite :

Le résultat est pour le moins surprenant, puisque le smartphone de Honor s’en tire finalement presque mieux en mode automatique malgré la courte durée d’obturation. Là où les smartphones de Huawei et Honor ont généralement tendance à utiliser ce mode pour amoindrir les sources de lumière et éclairer les zones obscures, le View 30 Pro donne l’impression d’augmenter l’exposition globale de la scène, mais seulement très légèrement. Sur la première série par exemple, les deux photos, prises dans une zone particulièrement sombre, sont toutes les deux quasi éclairées de la même façon.

Reste que dans l’ensemble, les clichés sont très détaillés et particulièrement lumineux, notamment ceux en mode automatique qui ne nécessite pas de garder les mains fixes pendant plusieurs secondes. Certaines reprocheront un manque de naturel, mais rappelons qu’il est toujours plus simple d’assombrir une photo trop lumineuse que le contraire.

Selfies et mode portrait

On l’a vu, le Honor View 30 Pro dispose donc de deux appareils différents pour les selfies, un principal de 32 mégapixels et un secondaire, ultra grand-angle, de 8 mégapixels.

Malheureusement, l’appareil ultra grand-angle ne permet pas de profiter d’un mode portrait, celui-ci est réservé au module principal. Reste qu’avec une bonne luminosité, le smartphone s’en tire bien. Malgré le contre-jour, il parvient à exposer correctement le visage et à conserver une plage dynamique correcte. Le mode portrait est très efficace pour le détourage des cheveux, mais s’avère moins performant quant à la gestion de la haute plage dynamique avec un ciel un peu trop blanc.

En intérieur, avec une luminosité moindre, le View 30 Pro a cependant plus de mal à capturer des clichés nets et a tendance à proposer une gestion assez aléatoire de la couleur de la peau, rouge en mode classique et plus jaune en mode portrait. Le détourage du mode portrait est cependant là aussi assez réussi.

Rappelons que le Honor View 30 Pro annoncé en Chine cette semaine ne sortira pas avant le premier trimestre 2020 dans le reste du monde. On ignore encore si la France sera concernée par ce lancement. Par ailleurs, le Honor View 30 Pro sortira sans les services Google du fait de l’embargo américain sur les produits Huawei.

Où acheter le Honor View 30 Pro au meilleur prix ?

Il n' y a pas d'offres pour le moment

NB : Geoffroy était présent à Pékin pour l’événement de Honor dans le cadre d’un voyage de presse organisé par la marque.

Prise en main du Honor View 30 Pro : un gros potentiel, mais sans services Google