Introduction

Ce jeudi, Huawei a finalement présenté officiellement son dernier smartphone haut de gamme, le Huawei Mate 30 Pro. S’il se rapproche fortement du Huawei P30 lancé en début d’année, il propose tout de même quelques différences majeures. Voici notre prise en main.

Le Huawei Mate 30 Pro

Après plusieurs semaines de suspense, Huawei a finalement présenté ce jeudi son nouveau smartphone premium, le Huawei Mate 30 Pro. Dans l’ensemble, l’appareil reprend les grandes lignes de ce qui a fait le succès du P30 Pro en début d’année. Néanmoins, il ne manque pas d’arguments en sa faveur. Des arguments qui font d’autant plus regretter sa sortie pour le moins chaotique.

Notre vidéo

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Un design alléchant

La première chose qui frappe sur le Mate 30 Pro, c’est son design. Certes, le smartphone ressemble de prime abord au Mate 20 Pro lancé l’an dernier, avec sa large encoche sur la partie supérieure de l’écran. Néanmoins, à y regarder de plus près, on ne distingue pas les bordures latérales de chaque côté de la dalle lorsqu’on a le smartphone en face de soi.

L’encoche du Huawei Mate 30 Pro

Une approche des bords incurvés qui a déjà été adoptée par nombre de constructeurs comme OnePlus, Samsung ou plus récemment Vivo, mais l’écran du Mate 30 Pro la pousse jusqu’au bout. Plus encore, alors qu’on pourrait craindre nombre de fausses tapes lorsqu’on tient le smartphone en main, ce n’est pas le cas. Le Huawei Mate 30 Pro semble parfaitement faire la distinction entre un doigt qui tient le smartphone par la tranche et un doigt qui cherche à interagir avec l’interface.

Pour pousser les choses encore plus loin, le constructeur chinois a fait l’impasse sur les boutons de volume. On retrouve bien une touche rouge de mise en veille sur la tranche, mais pas de boutons pour régler le volume sonore du smartphone. Comment fait-on ? On y reviendra un peu plus tard, dans la partie logicielle.

Au dos, Huawei a adopté un module photo de forme ronde. Là aussi, les ressemblances avec les précédents smartphones premium de la marque sont nombreuses. On notera par exemple l’intégration de trois focales différentes (ultra grand-angle, grand-angle et téléobjectif), ainsi que d’un capteur ToF pour la photo 3D. Pas de lecteur d’empreintes, il est placé en façade, dans l’écran. Dans l’ensemble, les finitions du Huawei Mate 30 Pro sont particulièrement réussies, que ce soit pour le dos en verre comme pour les bordures qui viennent contourner le bouton de mise en veille.

Seul regret, le smartphone de Huawei n’est pas équipé d’une prise jack. On retrouve seulement une prise USB-C sur la tranche inférieure, entourée de la trappe pour carte SIM et du haut-parleur.

Un écran très immersif

On l’a abordé rapidement plus haut, mais l’écran du Huawei Mate 30 Pro est vraiment le principal argument du smartphone. Doté d’une dalle AMOLED, il permet d’afficher une image parfaitement contrastée et particulièrement lumineuse. Même en plein soleil, on n’a pas eu de mal à consulter les informations indiquées à l’écran.

L’écran du Huawei Mate 30 Pro

Pour la définition le Mate 30 Pro fait là encore très fort, avec un affichage de 2400 par 1176. Une définition proche du Full HD+ mais un peu plus large qui s’explique notamment par l’aspect incurvé de la dalle. Lorsqu’on prend en compte la diagonale de 6,53 pouces de l’écran, on arrive à une résolution de 415 pixels par pouce largement suffisante pour consulter n’importe quel contenu.

Surtout, au risque d’insister, c’est vraiment l’aspect incurvé de l’écran qui en fait tout son attrait. Certes, on pourra regretter l’absence de rafraîchissement 90 Hz, mais la qualité de l’OLED, la netteté de l’écran et son aspect incurvé offrent tous les trois un affichage très immersif.

Pas de services Google, mais quelques ajouts logiciels

Évidemment, le Huawei Mate 30 Pro tourne sous EMUI 10, la dernière version de l’interface de logicielle, basée sur Android 10. On notera néanmoins que pour l’instant l’appareil n’a pas été certifié par Google. Les applications de l’éditeur d’Android n’y sont donc pas présentes et ne pourront pas l’être avant que ce soit le cas.

Huawei a également ajouté quelques petites fonctionnalités logicielles bien pratiques. C’est le cas par exemple de la gestion du volume. En l’absence de boutons dédiés, il vous faudra tapoter deux fois sur la tranche pour faire apparaître la jauge de volume. Il ne vous reste plus qu’à glisser votre doigt vers le haut pour augmenter le son, ou vers le bas pour le diminuer. Un geste particulièrement simple et intuitif qui ne gêne aucunement à l’usage.

Le réglage du volume sur le Huawei Mate 30 Pro

En revanche, il en va différemment pour la fonction de contrôle par mouvement. À l’instar de Google avec son capteur Soli, Huawei a intégré un capteur de mouvement dans son encoche. De quoi vous permettre en principe d’interagir d’un seul mouvement de main avec le smartphone.

Dans les faits, c’est plus laborieux. Le capteur a souvent du mal à visualiser la main et la perd facilement de son champ de vision. Par ailleurs, les gestes ne sont pas des plus évidents. Nous en avons testé deux. En fermant le poing, le Huawei Mate 30 Pro va faire une capture d’écran. En balayant la main vers le haut ou le bas, il va faire défiler une page des paramètres ou sur le navigateur. À l’usage, c’est surtout ce deuxième mouvement qui a posé problème, le capteur de mouvement perdant de vue notre main après chaque mouvement.

Huawei EMUI 10 officialisé : smartphones compatibles, nouveautés, date de sortie

Prix et date de sortie en France

Le Huawei Mate 30 Pro a été annoncé avec un prix européen de 1099 euros pour 8 Go de RAM et 256 Go de stockage. Néanmoins, aucune date précise n’a encore été annoncée, et pour cause.

Huawei France n’a pour l’instant pas confirmé que le smartphone serait bien lancé en France. Le constructeur affirme tout faire pour qu’il soit disponible d’ici la fin de l’année — même sans les services Google — mais rien n’est encore acté à ce jour.

Nos photos du Huawei Mate 30 Pro