À défaut de pouvoir installer le Google Play Store et les services de Google sur ses Mate 30 et Mate 30 Pro, Huawei met l’accent sur les Huawei Mobile Services et son AppGallery. Une tentative de rassurer aussi bien les développeurs et les utilisateurs que ses potentiels partenaires.

On le craignait depuis quelques mois, c’est officiel depuis une vingtaine de jours : les Huawei Mate 30 et Mate 30 Pro ne peuvent pas embarquer le Google Play Store en raison des conflits qui opposent la firme de Shenzhen au gouvernement Trump. Qu’à cela ne tienne, cela n’a pas empêché le second constructeur de smartphones de dévoiler sa nouvelle gamme de Mate 30, avec une alternative aux services de Google.

Au cours de la conférence, les slides montraient bien une interface Android (assurément basée sur la version open source) sur les Mate 30, mais aucune application Google ne s’est montrée de tout l’évènement. Aussi, Huawei s’est expliqué en fin de conférence : les Mate 30 et Mate 30 Pro proposeront les Huawei Mobile Services, une galaxie d’applications pensée pour remplacer l’écosystème de Google.

Séduire les utilisateurs et les développeurs

Les utilisateurs trouveront donc sur leur téléphone le Huawei AppGallery, une boutique d’applications ayant déjà plus de 390 millions d’utilisateurs actifs mensuels dans plus de 170 pays. Aux côtés de ce store, Huawei a également mis l’accent sur le navigateur web, le système de sauvegarde dans le cloud, la boutique de thèmes, mais aussi des apps multimédia (lecteur audio et vidéo) et un assistant.

Le but était bien sûr de rassurer les utilisateurs en leur faisant miroiter des alternatives aux services qu’ils utilisent quotidiennement, mais aussi et surtout à attirer les développeurs avec des chiffres sur les utilisateurs actifs et un kit de développement clé en main — avec des outils de monitoring et de rentabilisation via des achats in-apps — pour faire rapidement grossir cette boutique d’applications.

La véritable question est de savoir si les acheteurs seront prêts à se passer de leurs applications américaines préférées comme Facebook, WhatsApp, Instagram, Twitter, Uber et d’autres encore…

Map Kit : le projet de Huawei pour affronter Google Maps