Test du Honor View 30 Pro : un énorme potentiel, un énorme gâchis

Smartphones • 2019

Honor View 30 Pro
6 /10

Note de la rédaction

Le Honor View 30 Pro est un smartphone haut de gamme annoncé le 26 avril 2019. Il est équipé d'un écran de 6,57 pouces avec une définition full HD+, d'un triple capteur photo polyvalent de 40+12+8 mégapixels, une batterie de 4100 mAh et d'un SoC Kirin 990 que l'on retrouve aussi sur la gamme Mate 30 de Huawei.

Où acheter le
Honor View 30 Pro au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

 

Introduction

Le Honor View 30 Pro est le dernier smartphone du constructeur annoncé en décembre 2019 en Chine. C'est également le premier modèle de la marque à faire l'objet de l'embargo américain sur le groupe Huawei. Il ne propose par conséquent pas les services mobiles Google. Mais avec sa puce Kirin 990, sa charge rapide et sans fil et son triple appareil photo, peut-il arriver à faire oublier ces déboires ? C'est ce qu'on va voir dans ce test du Honor View 30 Pro.

Fiche technique

Modèle Honor View 30 Pro
Version de l'OS Android 10 Q
Interface constructeur Magic UI
Taille d'écran 6.57 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 400 ppp
Technologie LCD
SoC Kirin 990
Puce Graphique (GPU) Mali-G76 MP16
Mémoire vive (RAM) 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 40 Mpx
Capteur 2 : 12 Mpx
Capteur 3 : 8 Mpx
Appareil photo (frontal) Capteur 1 : 32 MPX
Capteur 2 : 8 MPX
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.1
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4100 mAh
Dimensions 75.8 x 162.7 x 8.9mm
Poids 213 grammes
Couleurs Noir, Blanc, Bleu, Orange
Prix 0 ¤
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un exemplaire chinois fourni par la marque.

Notre vidéo du Honor View 30 Pro

Un design élégant, mais un poids massif

De prime abord, lorsqu’on le prend en main, le Honor View 30 Pro reprend en grande partie les éléments de design des précédents smartphones haut de gamme de la marque, qu’il s’agisse du Honor View 20, du Honor 20 ou du Honor 20 Pro. En façade, on va donc retrouver un grand écran de 6,57 pouces plutôt imposant. Mais outre sa diagonale plus longue que les précédents modèles — généralement à 6,4 pouces — c’est un autre détail qui marque : au lieu et place du simple poinçon en haut à gauche de l’écran, Honor en a cette fois placé deux. De quoi permettre d’intégrer deux appareils photo pour les selfies, on y reviendra. Autour de l’écran, on va toutefois retrouver quelques bordures assez inégales avec 66 mm en dessous, ce qu’on appelle généralement le menton, 4 mm en haut, sur le front — où sont intégrés un haut-parleur et différents capteurs de luminosité ou de proximité — et 3,5 mm de bordure de chaque côté.

Au dos, le Honor View 30 Pro intègre une surface en verre poli. Une première pour la marque chinoise du groupe Huawei, mais un matériau qu’on a déjà vu par le passé, notamment du côté de chez OnePlus ou des derniers iPhone. Il en résulte un dos qui ressemble en grande partie à du métal, mais a l’avantage de permettre la charge sans fil, contrairement à l’aluminium brossé par exemple. Exit également les traces de doigt, ou presque, avec cet aspect mat. Hormis le logo Honor, on ne va retrouver au dos qu’un large module photo, positionné en haut à gauche et à la verticale. Ce module photo ne se contente pas de souligner les trois appareils, mais englobe également, juste à droite, le flash, le focus laser et la mention « Matrix camera / Dual OIS / Cine-lens ». Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce module est assez large. De fait, il aura tendance à faire basculer le smartphone qui se retrouvera bancal lorsque vous l’utiliserez à plat posé sur un bureau.

Au niveau des tranches, le Honor View 30 Pro ne propose ni boutons ni tiroir sur la gauche. En haut, on va retrouver l’émetteur/récepteur infrarouge. À droite, Honor a placé la barre de volume et, juste en dessous, la touche de mise sous tension qui sert également de lecteur d’empreintes digitales. Un emplacement bien choisi, puisque le pouce tombe facilement à cet endroit et qu’il reste accessible même lorsque l’appareil est posé à plat sur un bureau. Enfin, sur la tranche inférieure, on retrouve à gauche un tiroir pour double carte nano-SIM, une prise USB-C et un haut-parleur. Aucune trace d’une prise casque et c’est bien dommage, pas plus que d’extension de stockage par carte microSD ou Nano Memory

On notera par ailleurs que si le Honor View 30 Pro propose la charge sans fil — et c’est le premier smartphone de la marque à le faire — il n’est cependant pas certifié contre l’étanchéité. En outre, le smartphone est plutôt imposant avec ses 162,7 mm de hauteur. Mais c’est surtout son poids conséquent de 206 grammes qui marque. Même si l’appareil tient relativement bien en main, le fait que le poids soit surtout réparti en haut du smartphone peut rendre son utilisation complexe à une main où il aura tendance à basculer en arrière.

Un écran LCD qui tire bien trop vers le bleu

Pour l’écran de son View 30 Pro, Honor a à nouveau utilisé une dalle IPS LCD. Dommage tant l’OLED s’est généralisé sur ce segment de gamme et propose généralement une luminosité plus haute, des couleurs plus vives et un bien meilleur contraste. On notera en outre que contrairement à OnePlus ou Google, Honor ne s’est pas converti aux dalles à taux de rafraîchissement élevé à 90 ou 120 Hz. Ce n’est pas grave compte tenu du segment de prix, mais c’est un peu dommage compte tenu de ce que propose la concurrence.

On l’a vu, l’écran du Honor View 30 Pro est assez massif avec une diagonale de 6,57 pouces. La définition est tout de même à la hauteur avec une dalle de 2400×1080 pixels au ratio 20:9. De quoi permettre une densité de 400 pixels par pouce assez confortable à l’utilisation. À moins de l’utiliser pour de la réalité virtuelle, vous ne devriez pas être gêné en descellant les pixels individuellement. À l’usage, le Honor View 30 Pro propose un écran assez lumineux, suffisant en tous cas pour pouvoir lire des contenus en extérieur sans être gêné par les reflets du soleil. On regrettera cependant une tendance à tirer un peu trop vers le bleu.

Des premières impressions qui se voient confirmées par nos tests à la sonde, en utilisant le logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Displays. Avec le réglage par défaut (mode couleurs vives et température par défaut), l’écran parvient à recouvrir 142 % du spectre colorimétrique sRGB et 95 % du spectre DCI-P3 avec une luminosité maximale de 535 cd/m² et un taux de contraste de 1305:1. Des mesures plutôt correctes. C’est néanmoins sur le respect de ces couleurs que le bât blesse. L’écran du Honor View 30 Pro propose en effet un delta E moyen de 6,9 particulièrement élevé sur l’espace DCI-P3 et une température de la lumière blanche à 8768K. C’est bien au-delà des 6500K de la lumière blanche naturelle du soleil et cela confirme donc nos impressions d’un écran bien trop bleu.

On peut néanmoins améliorer légèrement ces couleurs en passant par une température chaude dans les paramètres d’affichage. On atteint ainsi une température de 7744K encore très froide, mais plus fidèle que le réglage de base. Pour le Delta E, il descend lui aussi légèrement à 6,65. C’est loin d’être optimal, mais c’est un peu mieux. Dans l’ensemble, si l’on appréciera donc l’écran du Honor View 30 Pro pour sa définition ou ses couleurs vives, on regrettera donc grandement un calibrage par défaut qui manque très clairement de fidélité et tend bien trop vers le bleu.

Une bonne interface… sans services Google

Côté logiciel, le Honor View 30 Pro est fourni de base avec l’interface Magic UI 3.0.1 basée sur Android 10. Elle intègre par ailleurs le patch de sécurité du 1er décembre 2019.

Avant de passer à l’interface logicielle en elle-même, il convient de préciser quelques éléments. D’abord, le modèle que nous avons pu tester est un modèle chinois, et pour cause : le Honor View 30 Pro n’est pour l’heure disponible qu’en Chine. Cela signifie donc que l’appareil ne dispose pas des services mobiles Google.

Néanmoins, cela ne devrait pas changer lors du lancement en Europe du smartphone. Il faut dire qu’en tant que marque du groupe Huawei, Honor est également ciblé par l’embargo américain qui empêche les entreprises américaines de faire affaire avec le constructeur. De fait, on se retrouve donc avec un cas similaire à celui du Huawei Mate 30 Pro, un smartphone lancé sans les applications et services mobiles de Google.

Cela signifie donc que le Honor View 30 Pro ne pourra pas proposer de base les applications Gmail, YouTube ou Google Maps, pas plus que le Google Play Store. Plus embêtant encore, même si vous parvenez à installer certaines applications en passant par des fichiers APK ou des boutiques d’applications tierces — comme Aptoide ou F-Droid — rien n’indique que ces applications puissent fonctionner correctement. Lors du test du Huawei Mate 30 Pro, sur 40 applications populaires que nous avons tenté d’utiliser, un quart n’arrivait pas à se lancer ou manquait d’une fonction majeure. C’était le cas par exemple de Netflix, de Pokémon Go, de Snapchat, de Waze ou de Deliveroo. Un problème qu’on retrouve donc avec ce Honor View 30 Pro.

Le groupe Huawei tente bien d’y remédier avec sa boutique d’applications maison, l’App Gallery, et ses Huawei Mobile Services, mais pour l’instant, force est de constater que la version française de la boutique est encore vide et qu’il y manque nombre d’applications majeures. Renforcer cette boutique sera donc l’un des projets majeurs de Huawei à l’avenir.

Tout ça pour dire qu’en l’état, sans forcer l’installation des services mobiles Google — une procédure qui n’est pas sans risque — il est difficile de se satisfaire de l’expérience logicielle du Honor View 30 Pro. Avec tant de freins et d’applications qui ne se lancent pas, on ne pourra donc recommander le smartphone en ayant la conscience tranquille.

C’est d’autant plus dommage qu’avec la version 3.0 de Magic UI — identique à EMUI 10 –, Honor propose enfin une interface convaincante. Les menus sont agréables à utiliser, les paramètres très intuitifs et Honor n’a pas sacrifié aux fonctions de personnalisation. On retrouve ainsi la possibilité de profiter d’un tiroir d’applications, une navigation gestuelle, des thèmes et même un mode sombre natif. De quoi nous faire d’autant plus regretter l’absence de services Google.

Audio

Comme on l’a vu précédemment, le Honor View 30 Pro n’intègre pas de prise jack pour écouter sa musique avec un casque ou des écouteurs filaires. Seule une prise USB-C est proposée. Néanmoins, dans la version chinoise que nous avons pu tester, la marque chinoise a décidé d’intégrer un adaptateur jack vers USB-C.

Le smartphone de Honor dispose également d’un seul haut-parleur, positionné sur la tranche inférieure, à droite de la prise USB-C. Le haut-parleur présent au-dessus de l’écran ne sert quant à lui que dans le cadre des appels vocaux et le View 30 Pro ne propose ainsi pas de haut-parleurs stéréo. C’est bien dommage notamment lors de parties de jeux mobiles. Reste que la qualité audio est convenable même si le smartphone peine à proposer un son relativement équilibré, avec notamment des basses aux abonnés absents. Il manque cependant très clairement de précision et vient vite à saturer à fort volume, avec des pistes qui ont tendance à se mélanger.

En connectant un casque filaire au smartphone, l’interface Magic UI vient par ailleurs activer une option « effets sonores Huawei Histen ». Celle-ci, trouvable dans le menu « sons & vibration », vous permet de choisir parmi trois modes de lecture musicale : automatique, audio 3D, naturel et standard. On notera que le mode audio 3D permet de modifier la scène sonore, que le mode automatique vous permet de choisir le rendu selon votre type de casque et que le mode standard vous donne, en plus, accès à un égaliseur dix bandes assez pratique, ainsi qu’à un « booster de basses » qui peine cependant à convaincre.

Pour le Bluetooth, le Honor View 30 Pro est compatible avec la version 5.1 ainsi qu’avec les codecs SBC, AAC, LDAC et HWA. Malheureusement, il n’intègre donc pas les codecs aptX et aptX HD. On notera que la connexion d’un casque ou d’une enceinte en Bluetooth va elle aussi déverrouiller le menu « effets sonores Huawei Histen », pratique pour l’égaliseur intégré et le choix de la scène sonore. Néanmoins, avec une connexion sans-fil, il n’est pas possible de configurer le type de casque utilisé.

Des performances très haut de gamme

Comme c’est désormais la coutume sur la gamme View de Honor, le Honor View 30 Pro profite de la dernière puce haut de gamme de HiSilicon, lancée d’abord sur le Huawei Mate 30 Pro. Il s’agit ici du Kirin 990, épaulé, dans le modèle de test, de 8 Go de RAM LPDDR 4X et de 256 Go de stockage en UFS 3.0.

Il en résulte un smartphone non seulement compatible avec la 5G — l’une des principales nouveautés du Kirin 990 — mais également particulièrement fluide. Il faut dire que le Kirin 990 est une puce à huit cœurs avec deux cœurs Cortex A76 à 2,86 GHz, deux cœurs Cortex A76 à 2,36 GHz, quatre cœurs Cortex A55 à 1,95 GHz et un GPU Mali 76 à 16 cœurs.

Dans l’ensemble, après une semaine de test, je n’ai eu à déplorer aucun ralentissement sur le Honor View 30 Pro. Par ailleurs, le smartphone s’avère très fluide dans la navigation, le changement d’applications, les jeux 2D et même les jeux 3D les plus exigeants. Il est épaulé pour cela par un mode « performances » qui peut s’activer dans les menus de batterie et permet de pousser davantage la puissance du smartphone.

Sur Fortnite, le jeu se configure par défaut avec un rafraîchissement de 30 images par seconde, une qualité élevée et une résolution 3D à 74%. En poussant davantage les réglages avec une qualité graphique élevée et une résolution 3D à 74%. Pour pousser davantage le smartphone dans ses retranchements, j’ai poussé la résolution 3D à 100 % sans constater le moindre ralentissement, et en conservant une fluidité de 30 à 29 images par seconde. Dommage simplement que Fortnite ne permette pas de pousser davantage le rafraîchissement en activant le 60 FPS.

Sur Call of Duty Mobile, le jeu a pu se lancer en qualité graphique élevée et rafraîchissement élevé. Là aussi, j’ai cherché à aller un peu plus loin en passant les deux paramètres sur « très élevé », toujours sans constater le moindre ralentissement.

Afin de comparer le Honor View 30 Pro à certains de ses concurrents, le smartphone a été soumis à une batterie de benchmarks afin de mesurer ses performances graphiques et sa puissance de calcul. Deux séries de tests ont été faits, d’abord avec le mode classique, puis avec le mode performances.

 Honor View 30 Pro (perf off)Honor View 30 Pro (mode perf)Huawei Mate 30 Pro (mode perf)Samsung Galaxy Note 10+ (FHD+)OnePlus 7T
SoCKirin 990Kirin 990Kirin 990Exynos 9825S855+
AnTuTu 8.x450 208500 154470 967451 549444 287
PCMark 2.08 72210 28610 4778 8709 744
3DMark Slingshot Extreme5 7106 1135 9964 9485 577
3DMark Slingshot Extreme Graphics6 3396 5086 4235 7226 228
3DMark Slingshot Extreme Physics4 2395 0414 8633 3594 084
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen)14 / 17 FPS18 / 17 FPS18 / 17 FPS19 / 17 FPS15 / 16 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)32/36 FPS35 / 42 FPS36/ 42 FPS38 / 42 FPS21 / 42 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)60/114 FPS60 / 118 FPS60 / 119 FPS60 / 103 FPS55 / 101 FPS
Lecture / écriture séquentielle1742 / 398 Mo/s1803 / 398 Mo/s1473 / 227 Mo/s1 457 / 585 Mo/s 1 436 / 388 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire56k / 66,6k IOPS58k / 66,7k IOPS51,6k / 49k IOPS46,6k / 48,5k IOPS43k / 7,2k IOPS

En activant le mode performances — qui consommera logiquement davantage de batterie — on a ici un des smartphones Android les plus puissants du marché, du moins en attendant la prochaine itération du processeur haut de gamme, le Snapdragon 865. Cela ne signifie pas pour autant que les Samsung Galaxy Note 10+ et OnePlus 7T ont à rougir de leurs performances, cela signifie simplement qu’au moment de ce test, le Honor View 30 Pro parvient à faire encore mieux que la concurrence.

Un très bon appareil photo

On l’a vu, le Honor View 30 Pro intègre un large module photo au dos. Celui-ci accueille trois appareils différents avec, de haut en bas :

  • Appareil ultra grand-angle de 12 mégapixels avec objectif équivalent 19 mm (f/2,2)
  • Appareil grand-angle de 40 mégapixels avec objectif équivalent 27 mm (f/1,6)
  • Appareil zoom x3 de 8 mégapixels avec objectif équivalent 81 mm (f/2,4)

En outre, le Honor View 30 Pro permet de pousser davantage la longueur focale grâce à un zoom hybride x5 et un zoom numérique (avec pertes) x30. On a déjà eu l’occasion de tester rapidement les performances photo du View 30 Pro lors de notre prise en main au lancement du smartphone en Chine, mais c’est désormais l’occasion d’aller un peu plus loin, et avec une version définitive du logiciel. Commençons par voir les différentes entre les différentes focales, du grand-angle au zoom hybride x5, avec des photos toutes capturées en mode automatique avec l’IA activée.

Dans l’ensemble, la première chose marquante est le format pour le moins étrange des images capturées en ultra grand-angle. Contrairement aux autres appareils, celui-ci ne capture pas les photos au format 4/3, mais dans un format 16/9 bien plus adapté aux vidéos. On y reviendra. Le problème, c’est donc que si les photos sont plus longues qu’avec le grand-angle classique, elles ne sont pas plus larges. Sur les côtés en mode portrait et sur le haut et le bas en mode paysage, on ne récupère ainsi que très peu d’informations supplémentaires.

L’autre point à relever est le manque de luminosité de cet objectif ultra grand-angle, qui s’observe surtout sur la dernière série, prise de nuit. Dans l’ensemble, on notera cependant une bonne cohérence colorimétrique entre les différents appareils et assez peu de déformation à cause des différents objectifs.

De jour comme on peut le voir ci-dessous, l’objectif principal s’en sort très bien. Il parvient bien à capturer les détails des images grâce au capteur de 40 mégapixels. On appréciera également une bonne gestion de la plage dynamique avec des bâtiments qui restent bien éclairés et un ciel qui reste bleu. On notera cependant une tendance de l’appareil à contraster un peu trop les images, même si c’est là une question de goût.

En intérieur aussi, l’appareil photo principal du Honor View 30 Pro s’en tire très convenablement. Malgré la lumière bien plus tamisée, il parvient à conserver des détails et à limiter à la fois le flou de bouger et le bruit numérique. Il ne tombe pas non plus dans l’écueil de certains smartphones qui ont tendance à ajouter un filtre blanchâtre pour augmenter artificiellement la luminosité.

Le Honor View 30 Pro intègre également un mode cliché nocturne, comme la plupart des smartphones de Huawei et Honor. On appréciera que celui-ci fonctionne également sur les différents appareils, y compris l’ultra grand-angle et le zoom x3, et même avec le zoom x5 hybride :

On le voit sur la série de photos ci-dessus, prises au même moment que la série du square de nuit un peu plus haut, le mode cliché nocturne parvient à corriger certains défauts de l’ultra grand-angle. D’abord, le smartphone vient étrangement recadrer l’image en 4/3, et non plus en 16/9. Ensuite, la plus longue pause permet de capturer davantage de détails et on se retrouve non seulement avec des clichés plus lumineux et gérant mieux la plage dynamique, mais également plus détaillées.

Sur la série de photos ci-dessous, vous retrouverez à gauche une photo prise en mode automatique avec IA et, à droite, une photo en mode cliché nocturne :

Dans l’ensemble, on retrouve un mode cliché nocturne assez comparable à ce que proposent généralement les smartphones de Honor et Huawei avec une longue pause et surtout différentes photos capturées à différentes expositions. Un bon moyen de gérer les hautes plages dynamiques et d’avoir de fortes sources de lumières tamisées et des zones plus sombres qui sont débouchées. C’est en fait une sorte de mode HDR+. Le mode est assez convaincant, quelle que soit la situation et dans l’ensemble, il permettra aux photos de gagner en relief, un élément toujours appréciable.

Bien évidemment, le Honor View 30 Pro est également doté d’une fonction de mode portrait. Néanmoins, elle s’avère assez décevante. Une fois activé, le smartphone va avoir davantage de mal à gérer l’exposition et, sur les photos ci-dessous, on constate que les clichés en mode portrait ont tendance à sous-exposer le sujet. C’est bien dommage.

En façade, le Honor View 30 Pro est équipé comme on l’a vu plus tôt de deux appareils photo dans l’écran percé. On retrouve ainsi :

  • Appareil photo grand-angle de 32 mégapixels équivalent 26 mm (f/2,0)
  • Appareil photo ultra grand-angle de 8 mégapixels équivalent 19 mm (f/2,2)

Sur la série de photos ci-dessous, vous retrouverez à gauche le mode automatique et, à droite, le mode portrait en selfie :

On le constate, l’appareil ultra grand-angle a, encore une fois, bien plus de mal à gérer les basses lumières, avec des photos particulièrement sombres et un sujet qui n’est pas mis en avant. Pire encore, ce mode ultra grand-angle, s’il est pratique pour les selfies de groupe, n’intègre pas de mode portrait avec flou d’arrière-plan. Là encore, c’est bien dommage.

Pour la vidéo, le Honor View 30 Pro utilise par défaut l’appareil ultra grand-angle au dos. C’est justement ce qui explique le format 16:9 du capteur associé. Cependant, cette technique est également utilisée sur le Huawei Mate 30 Pro, mais celui-ci conserve un capteur au format 4:3 classique. Dommage dès lors que Honor a choisi de le couper, ce qui s’avère assez peu commode dans les photos. On notera que le Honor View 30 Pro est capable de tourner des séquences en 4K à 60 FPS avec une stabilisation et une qualité d’image plus que correcte.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

En selfie, le Honor View 30 Pro est là aussi capable de tourner des séquences en 4K, mais seulement à 30 FPS. On apprécie néanmoins la possibilité de passer de manière fluide de l’appareil grand-angle à l’ultra grand-angle. La gestion de la plage dynamique est cependant loin d’être aussi bonne en selfie.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Une charge rapide en une heure

Le Honor View 30 Pro est doté d’une batterie avec une capacité assez conséquente de 4100 mAh, soit 100 mAh de plus que le Honor View 20 de l’an dernier. Dommage cependant qu’elle soit plus petite que celle du Honor View 30 classique — lancé uniquement en Chine — avec ses 4300 mAh. Quoi qu’il en soit, la batterie du smartphone permet une autonomie plutôt confortable dans la plupart des usages.

Lors de mon test, j’ai ainsi pu utiliser le smartphone pendant 68 heures (2 jours et 20 heures) avant qu’il ne tombe en panne de batterie. Autant le signaler de suite, je ne l’ai pas utilisé de façon aussi intensive pendant ces près de trois jours. J’ai cependant joué à Fortnite pendant 1h30 et à Call of Duty Mobile pendant 20 minutes. Par ailleurs, le smartphone a également effectué deux batteries de benchmarks pendant ce laps de temps. À titre indicatif, sur cette durée de 68 heures, l’écran du smartphone est resté allumé pendant environ 5 heures. Comme souvent, on notera donc que Honor est particulièrement efficace dans l’autonomie du smartphone lorsqu’il est en veille, même si cela signifie bien souvent fermer les applications en tâche de fond.

En dehors de l’autonomie du smartphone en elle-même, c’est sur la recharge que Honor frappe un grand coup avec ce View 30 Pro. Il s’agit en effet du premier smartphone de la marque à être fourni avec un chargeur d’une puissance de 40W. De quoi permettre à l’appareil de passer de 10 à 90 % de batterie en tout juste 30 minutes, un excellent résultat. Il faudra néanmoins patienter 30 minutes supplémentaires pour les dix derniers pourcents, afin de recharger la batterie en totalité pour une charge complète de 10 à 100 % qui se fait donc en une heure.

On notera également que le Honor View 30 Pro est le tout premier smartphone de Honor à être compatible avec la charge sans fil, jusqu’à une puissance de 15W. Il propose également une fonction de charge sans fil inversée tout droit inspirée des smartphones haut de gamme de chez Huawei.

Réseau et communication

Le Honor View 30 Pro est compatible avec les bandes 5G de 2100, 1800, 2500, 3700, 3500 et 4700 MHz. Il est donc paré pour l’avenir en France avec le support des bandes de 3500 et 3700 MHz, les premières utilisées pour le déploiement de la 5G dans l’Hexagone en 2020.

Pour la 4G, le modèle chinois qu’on a pu tester est compatible avec les bandes de 1800, 2100 et 2600 MHz. Manquent donc à l’appel deux bandes particulièrement utilisées en France, les bandes à 700 MHz (B28) et à 800 MHz (B20). On ignore encore si une version européenne du smartphone est prévue et si celle-ci adoptera ces deux bandes de fréquences importantes pour la 4G en France.

Le Honor View 30 Pro permet d’utiliser deux cartes nano-SIM simultanément comme on l’a vu précédemment. Il est également compatible avec le protocole Wi-Fi 5 802.11a/b/g/n/ac à 2,4 et 5 GHz. Il bénéficie en outre du Bluetooth 5.1 et du NFC. Quant à la géolocalisation, elle peut s’effectuer grâce à une compatibilité avec les satellites GPS américains, Glonass russes, Beidou chinois, Galileo européens et QZSS japonais.

Quant à la qualité des appels, le Honor View 30 propose une bonne réduction du bruit environnant pour votre correspondant. Il parvient à isoler votre voix en la compressant légèrement, mais sans produire un son bourré d’artefacts comme chez certains smartphones concurrents.

Prix et disponibilité

Pour l’heure, le Honor View 30 Pro n’a été annoncé qu’en Chine. Il y est disponible en quatre coloris : noir, blanc, bleu ou rouge. Le smartphone est proposé au prix de 3899 yuans, soit 507 euros HT, pour la version 8/128 Go. Il faudra dépenser 4188 yuans, soit 546 euros HT, pour la version 8/256 Go.

Aucune disponibilité en France n’a encore été annoncée par Honor, même si la marque a précisé que le smartphone serait lancé à l’international durant le premier trimestre 2020, probablement à l’occasion du Mobile World Congress où la marque organisera un lancement de produits.

Où acheter le
Honor View 30 Pro au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

En face du Honor View 30 Pro, la concurrence est rude. Du côté de chez Xiaomi, on peut ainsi citer le Mi Note 10 disponible à un prix similaire. OnePlus commercialise de son côté le OnePlus 7T, tandis que l’Asus ROG Phone 2 propose lui aussi une fiche technique très solide.

Le verdict du Honor View 30

design
8
Le Honor View 30 arbore un design assez alléchant grâce à son dos en verre poli. L'appareil présente par ailleurs un écran qui recouvre l'ensemble de la face avant sans aucune trace d'encoche. On regrettera seulement un poids un peu trop important et l'absence d'extension de stockage.
écran
6
Ça fait désormais un moment que tous les smartphones de Honor souffrent du même souci d'écran. Le View 30 Pro n'échappe pas à la règle. Non seulement il tire bien trop vers le bleu, mais en plus il s'agit toujours d'une dalle LCD. Au moins il se rattrape par sa très bonne luminosité.
logiciel
3
C'est là que le View 30 Pro souffre le plus. Le smartphone n'est pas doté des services Google et nombre d'applications ne pourront pas se lancer dessus. Qui plus est, l'AppGallery est encore bien chiches en applications populaires. En l'état, c'est toute l'expérience qui est gâchée.
caméra
8
Le Honor View 30 Pro propose une très bonne expérience en photo. L'appareil principal est particulièrement lumineux et efficace en plein jour comme en basse lumière. On regrettera seulement un module ultra grand-angle pas assez lumineux et un mode portrait capricieux, surtout en selfie.
performances
10
Avec son Kirin 990, le Honor View 30 Pro est doté de la puce Android la plus puissante à l'heure actuelle. Le smartphone parvient à faire tourner l'ensemble des applications et jeux 3D sans aucun souci de fluidité. C'est un modèle du genre, d'autant plus grâce à son mode performances.
autonomie
9
Le Honor View 30 Pro est équipé d'une batterie confortable, mais c'est surtout sa recharge qui est à saluer. Il s'agit non seulement du premier smartphone de la marque à être compatible avec la charge rapide 40W (10 à 90% en 30 minutes), mais aussi avec la charge sans fil.
Note finale du test
6 /10
Autant le dire d'emblée, si le Honor View 30 Pro était fourni avec les services mobiles Google, il aurait obtenu la note de 8. Mais sans eux, l'expérience avec le smartphone est au mieux frustrante, au pire désagréable. N'espérez pas retrouver toutes vos applications favorites, elles ne pourront pas se lancer sur le smartphone de Honor.

C'est d'autant plus dommage que si on met de côté les soucis logiciels du smartphone, le Honor View 30 Pro propose une expérience très correcte. Le smartphone s'en tire notamment très bien en photo grâce à son triple module arrière assez proche de ce qu'on peut retrouver sur un Huawei P30. Certes, son écran mal calibré ne fera pas des heureux, mais à côté de ça, on retrouve une bonne autonomie, l'un des smartphones les plus puissants du marché, une charge rapide et même une charge sans fil, une première pour la marque chinoise.

Sauf que les soucis logiciels ne peuvent pas être mis de côté, parce qu'actuellement il n'existe aucune solution complètement fiable et simple pour installer les services Google sur le smartphone. Et en l'état, le Honor View 30 Pro est un smartphone impossible à recommander.
Points positifs
  • D'excellentes performances
  • Une très bonne autonomie
  • Un module photo efficace et polyvalent
  • Un design élégant
  • (Charge sans fil)
Points négatifs
  • Pas de services mobiles Google
  • Un écran qui tire trop vers le bleu
  • (Pas de stockage supplémentaire)
  • (Pas de prise casque)

Les derniers articles

  • PS Now : les jeux ajoutés en décembre 2020

    Sony

    PS Now : les jeux ajoutés en décembre 2020

    01 décembre 202001/12/2020 • 19:05