Test des Huawei FreeBuds 4 : peut clairement mieux faire

Mais ils sont très confortables

Points positifs du Huawei FreeBuds 4
  • Le confort d'utilisation
  • La compatibilité charge sans fil
  • Le Bluetooth multipoint
  • La qualité des appels
Points négatifs du Huawei FreeBuds 4
  • La réduction de bruit médiocre
  • La qualité audio
  • L'autonomie très moyenne
 

Introduction

Après ses écouteurs intra-auriculaires, Huawei a lancé de nouveaux modèles sans fil à réduction de bruit, mais avec un format ouvert, les FreeBuds 4. Peuvent-ils concurrencer les meilleurs écouteurs du marché ? C'est ce qu'on va voir dans ce test complet.

Les écouteurs Huawei FreeBuds 4

Les écouteurs Huawei FreeBuds 4 // Source : Frandroid

Alors que Huawei a déjà lancé ses FreeBuds 4i en début d’année, ainsi que des écouteurs FreeBuds Pro fin 2020, le constructeur chinois n’en a pas oublié pour autant les écouteurs sans fil avec un format ouvert. Les Huawei FreeBuds 4, derniers nés de la marque, sont ainsi des écouteurs open-fit venant succéder aux FreeBuds 3 de 2019. Mais sauront-ils convaincre face à un marché de plus en plus compétitif ? C’est ce qu’on va voir dans ce test complet.

Fiche technique des Huawei FreeBuds 4

Modèle Huawei Freebuds 4
Format écouteurs-boutons
Batterie amovible Non
Microphone Oui
Réduction de bruit active Oui
Autonomie annoncée 26 heures
Type de connecteur USB Type-C
Version du Bluetooth 5.2
Poids 8.2 grammes
Prix 79 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec des écouteurs qui nous ont été fournis par Huawei.

Un design confortable

On prend les mêmes et on recommence. À première vue, c’est ce qu’on pourrait se dire en découvrant les Huawei FreeBuds 4. Il faut dire que le boîtier et le format des écouteurs est dans le prolongement direct de ce à quoi nous a habitués Huawei depuis un an et demi. Le boîtier est ainsi toujours rond, en forme de galet, très proche de celui des Huawei FreeBuds 3 lancés fin 2019. Néanmoins, il s’avère un peu plus léger que celui des précédents écouteurs de la marque, et un peu plus compact. On passe par exemple d’un diamètre de 5,9 mm à un diamètre de 5,8 mm. Ça ne change pas radicalement, loin de là, mais c’est toujours ça de gagné pour le ranger confortablement dans une poche de jean.

Le boîtier des Huawei FreeBuds 4

Le boîtier des Huawei FreeBuds 4 // Source : Frandroid

À l’usage, le boîtier des FreeBuds 4 est d’ailleurs très facile à transporter. Il s’ouvre également très facilement grâce à un couvercle maintenu par une simple charnière à ressort. C’est en tous cas bien plus intuitif que chez nombre de constructeurs utilisant un fermoir à bouton pas toujours évident à manipuler à une main. Sur la facilité à sortir les écouteurs du boîtier aussi, Huawei a fait des progrès. Alors qu’on reprochait aux FreeBuds 4i et aux FreeBuds Pro de ne pas laisser de marche pour glisser un doigt afin d’avoir une bonne prise sur la tête des écouteurs, c’est désormais le cas sur les FreeBuds 4 et c’est bien plus agréable, notamment si vous avez les mains moites à cause de la chaleur estivale.

Les écouteurs Huawei FreeBuds 4 dans leur boîtier

Les écouteurs Huawei FreeBuds 4 dans leur boîtier // Source : Frandroid

Du côté des boutons et connectiques, Huawei fait toujours autant dans la simplicité. Le boîtier présente une simple prise USB-C pour la recharge sur le contour, une LED en façade pour indiquer le niveau de batterie ou le statut d’appairage, et un bouton sur le côté, justement pour lancer l’appairage. Dernier point à souligner, la charnière plutôt fine permettant de maintenir le couvercle sur le boîtier. On aurait aimé qu’elle soit plus large et avec un peu moins de mou pour rassurer quant à sa solidité.

L’autre gros point commun entre les FreeBuds 4 et les FreeBuds 3 réside bien évidemment dans le format des écouteurs en eux-mêmes. Il faut dire que, comme leurs prédécesseurs, les nouveau-nés du constructeur chinois sont des écouteurs sans fil, certes, mais avec un format open-fit. Concrètement, ça signifie que les écouteurs ne disposent pas d’embouts pour rentrer dans le conduit auditif. L’avantage de cette formule est d’éviter une gêne aussi bien physique qu’auditive avec un effet bouchon pour les utilisateurs, puisque le canal n’est pas bouché. En contrepartie, les sons peuvent avoir tendance à s’échapper sur ce type d’écouteurs et l’isolation passive est inexistante, les ondes sonores extérieures pouvant contourner l’écouteur pour arriver jusqu’au tympan.

Les Huawei FreeBuds 4 sont es écouteurs ouverts

Les Huawei FreeBuds 4 sont es écouteurs ouverts // Source : Frandroid

Ce choix est parfaitement assumé par Huawei. Selon les chiffres du constructeur, 52 % des utilisateurs préfèrent les écouteurs ouverts de ce type, notamment en raison de leur confort. C’est la raison pour laquelle la firme souhaitait conserver ce type de produits à son catalogue aux côtés des FreeBuds Pro et des FreeBuds 4i, deux paires d’écouteurs intra-auriculaires.

Il faut dire que le confort vendu par Huawei est bien de la partie sur ces FreeBuds 4. Comme Apple avec ses AirPods — dont le design des FreeBuds semble clairement inspiré — les écouteurs sont particulièrement confortables et ils tiennent bien en place grâce à leur tige. Les écouteurs ne viennent jamais fatiguer l’oreille, et leur légèreté — 4,1 grammes sur la balance — leur permet de se faire oublier assez facilement. Même en courant, en remuant la tête ou en mâchant les écouteurs restent bien en place. À ce titre, signalons que les écouteurs sont certifiés IPX4 et qu’ils sont donc résistants à la fois à la pluie et à la sueur. On pourra donc aller courir avec sans crainte.

Une réduction de bruit réduite, mais du Bluetooth multipoint

Comme sur tous ses écouteurs sans fil, Huawei propose une panoplie de fonctionnalités sur ses FreeBuds 4. On retrouve ainsi bien évidemment des contrôles tactiles, mais aussi la gestion des fonctions via une application dédiée et un mode de réduction active du bruit ambiant. Pour l’appairage des écouteurs au smartphone, il se fait automatiquement en ouvrant le boîtier le première fois à un smartphone ou une tablette Huawei bénéficiant au moins d’EMUI 10. Pour les autres smartphones, PC ou tablettes, il suffit simplement d’ouvrir le boîtier et d’appuyer sur le bouton d’appairage quelques secondes pour que les FreeBuds 4 soient trouvables au sein du menu Bluetooth.

Les contrôles tactiles

Comme l’immense majorité des écouteurs sans fil du marché, les FreeBuds 4 peuvent être contrôlés à l’aide de surfaces tactiles. Dans le cas des écouteurs de Huawei, ce sont l’ensemble des tiges, dans toute leur longueur, qui sont tactiles. On pourra donc appuyer où bon nous semble pour contrôler les écouteurs.

Les écouteurs Huawei FreeBuds 4 se contrôlent au tactile

Les écouteurs Huawei FreeBuds 4 se contrôlent au tactile // Source : Frandroid

Par défaut, Huawei propose ainsi des contrôles plutôt simples avec un double-appui pour mettre la musique en pause ou relancer la lecture, un glissement en haut ou en bas pour gérer le volume sonore et un appui long pour activer ou désactiver la réduction de bruit. Par défaut, ce sont d’ailleurs les mêmes contrôles qui sont proposés avec l’écouteur gauche et l’écouteur droit.

Dans l’ensemble, si on appréciera la possibilité de régler le volume avec les fonctions tactiles des FreeBuds 4, cela a donc un coût : il n’est pas possible, par défaut, d’utiliser les FreeBuds 4 pour passer à la piste suivante ou pour revenir en arrière. Néanmoins, cette option peut être activée dans AI Life. L’application de Huawei — dont on reparlera plus tard — permet en effet de modifier les contrôles tactiles… du moins en partie.

Il n’est en effet pas possible de modifier le glissement vers le haut ou le bas, tout comme l’appui long. En revanche, on peut assigner le double appui à plusieurs fonctions selon l’écouteur, gauche ou droit. Par exemple, il est possible de choisir qu’un double appui à gauche conserve la fonction de lecture/pause, mais que le même geste, sur l’écouteur droit, permette de passer au titre suivant. On n’a malheureusement que deux oreilles et, vous l’aurez compris, il est malheureusement impossible de choisir à la fois la mise en pause, le titre suivant et le retour au morceau précédent.

L’application Huawei AI Life

Comme toujours, c’est l’application AI Life de Huawei qui va permettre de gérer plus finement les fonctionnalités des FreeBuds 4. Comme toujours, attention à la version de l’application que vous téléchargez : l’application du Google Play Store n’est plus mise à jour. Il vous faudra en effet télécharger l’application sur la boutique AppGallery de Huawei ou scanner le QR Code présent sur l’emballage des écouteurs. Autant dire que c’est plutôt frustrant de découvrir que l’application principale de Huawei pour gérer ses casques et écouteurs n’est plus maintenue sur la principale boutique Android du marché. D’autant qu’AI Life est désormais disponible — et à jour — sur l’App Store d’Apple et que les FreeBuds 4 peuvent être utilisés sans problème sur un iPhone ou un iPad.

Une fois téléchargée et installée, l’application va vous permettre de modifier les contrôles tactiles, comme on l’a vu précédemment, mais également de mettre à jour le firmware des écouteurs. Quelques autres fonctions sont présentes comme la gestion de la qualité du son pour les appels vocaux — si vous souhaitez l’améliorer quitte à réduire la batterie des écouteurs — l’activation de la réduction de bruit, la mise en pause automatique ou l’émission d’un son sur chaque écouteur pour les retrouver si vous les avez perdus.

C’est également depuis AI Life que vous aurez accès au « Hub de connexion », la liste de tous les appareils auxquels les FreeBuds 4 ont déjà été appairés, et de ceux auxquels ils sont actuellement connectés.

Dans l’ensemble, l’application ne révolutionne pas le genre et est loin de ce que peut proposer Sony par exemple, mais à quelques lacunes près — comme l’absence d’égaliseur intégré — l’essentiel est présent.

La réduction de bruit active

Comme tous les écouteurs FreeBuds depuis les FreeBuds 3, les Huawei FreeBuds 4 sont dotés d’une fonction de réduction de bruit active. Cependant, si elle était à saluer sur les FreeBuds 3i, les FreeBuds 4i, les FreeBuds Pro ou le casque FreeBuds Studio, c’est moins le cas sur les FreeBuds 4.

Il faut dire qu’en raison de l’absence d’isolation passive, les FreeBuds 4 ont bien du mal à filtrer les bruits ambiants. C’est mécanique, les écouteurs ont beau tenter d’analyser le bruit extérieur pour proposer une inversion de phase — des fréquences sonores opposées — le son parviendra toujours à atteindre le tympan.

Les micros pour la réduction de bruit des écouteurs Huawei FreeBuds 4

Les micros pour la réduction de bruit des écouteurs Huawei FreeBuds 4 // Source : Frandroid

Sur les FreeBuds 4, cette fonction de réduction de bruit est plutôt anecdotique et peine clairement à convaincre. Certes, on entendra une légère différence une fois la fonction activée, mais c’est assez subtil. En fait, ce sont surtout les sons éloignés, comme le bruit de la circulation au loin, qui vont être filtrés, et non pas les bruits proches, plus présents. La réduction de bruit va donc réduire la pollution sonore globale, mais ne vous isolera certainement pas dans une bulle comme peuvent le faire des écouteurs intra-auriculaires. Ne comptez pas dessus pour profiter de votre musique sans entendre les bruits de motos, les discussions autour de vous ou le son d’un ventilateur plus que nécessaire en cette période de chaleur.

Huawei a beau annoncer une réduction de bruit jusqu’à 25 dB ainsi que divers paramètres pour adapter la réduction de bruit en fonction de la forme de l’oreille ou de la position des écouteurs, mais impossible de déceler une différence notable. Après les FreeBuds 3 ou les Samsung Galaxy Buds Live, Huawei échoue à nouveau à proposer une réduction de bruit convaincante sur des écouteurs open-fit.

La connexion Bluetooth

L’une des principales nouveautés des FreeBuds 4 vient de sa connexion Bluetooth 5.2. Si le constructeur proposait déjà du Bluetooth multipoint sur ses FreeBuds Pro, la fonction manquait pourtant à l’appel. Ce n’est pas le cas ici. Non seulement les FreeBuds 4 peuvent être appairés à plusieurs sources en même temps, mais ils peuvent également se connecter à deux appareils simultanément. Concrètement, vous pouvez ainsi écouter de la musique sur votre ordinateur et répondre à votre téléphone s’il vient à sonner, le tout sans enlever vos écouteurs. Mieux encore, contrairement à Samsung, Huawei permet cette fonctionnalité y compris avec des smartphones d’autres constructeurs.

Le bouton d'appairage Bluetooth des Huawei FreeBuds 4

Le bouton d’appairage Bluetooth des Huawei FreeBuds 4 // Source : Frandroid

Le seul léger inconvénient avec cette fonctionnalité est la gestion des deux sources. En effet, alors que plusieurs casques donnent la priorité à la source émettant le son le plus récent, les FreeBuds imposent de couper la musique sur une source avant de profiter d’une seconde source. Par ailleurs, cette fonction n’est pas sans causer de problème en termes de stabilité du Bluetooth. Concrètement, il n’est pas rare d’avoir des microcoupures si vous regardez une vidéo en streaming sur votre PC alors que les écouteurs sont connectés en même temps sur votre smartphone.

C’est d’autant plus dommage que, lorsqu’ils sont connectés à une seule source, les FreeBuds 4 proposent une très bonne stabilité du signal Bluetooth. Même avec le smartphone dans la poche de jean et la main par-dessus, les écouteurs parviennent à parfaitement capter le signal et à ne pas souffrir de microcoupures. En une semaine de test, mes pertes de connexion peuvent se compter sur les doigts d’une main.

Notons enfin que les FreeBuds 4 fonctionnent individuellement l’un de l’autre. Vous pouvez ainsi ranger l’un des écouteurs dans son boîtier et continuer à profiter du second sans problème. Dans ce type d’utilisation, l’écouteur qui continue à être porté va alors récupérer les deux canaux stéréo et le transformer en un signal sonore mono pour que vous ne perdiez pas la moitié de l’expérience audio.

Une qualité audio décevante

Pour la gestion de l’audio sur ses écouteurs, Huawei a intégré des transducteurs plutôt larges, de 14,3 mm de diamètre. Les écouteurs sont par ailleurs capables de monter jusqu’à une fréquence de 40 000 Hz dans les aigus.

Les écouteurs Huawei FreeBuds 4

Les écouteurs Huawei FreeBuds 4 // Source : Frandroid

Du côté des codecs en revanche, les FreeBuds 4 sont plutôt limités. On va retrouver un support du SBC et de l’AAC, les codecs les plus communément pris en charge, mais pas d’aptX, ni d’aptX Adaptive, d’aptX HD ou de LDAC. En guise de codec haute qualité, Huawei ne communique pas non plus sur la présence d’un codec particulier, qu’il s’agisse du LHDC ou du L2HC, deux codecs pourtant longtemps mis en avant par le constructeur chinois sur ses casques, écouteurs et smartphones.

Pour tester les Huawei FreeBuds 4, je les ai connectés à un Oppo Find X2 Pro en utilisant le codec AAC. Les titres écoutés pour le test étaient proposés sur Spotify en qualité « très élevée », soit de l’ogg vorbis à 320 kbps.

Dès les premiers titres lancés avec les FreeBuds 4, le constat est simple : les écouteurs mettent largement en avant les médiums et les aigus. C’est particulièrement flagrant sur un titre comme Bad Guy de Billie Eilish où la nappe de grave en arrière-plan est d’ordinaire très soutenue, mais où ce sont surtout les claquements de doigts et la voix de la chanteuse qui sont mis en avant par les FreeBuds 4. Surtout que, dans l’ensemble, les basses proposées par les écouteurs de Huawei sont assez baveuses et loin d’être agréable… et malheureusement il en va de même pour le reste de la scène sonore.

Les FreeBuds 4 manquent de nuance dans les aigus

Les FreeBuds 4 manquent de nuance dans les aigus // Source : Frandroid

Les aigus par exemple sont particulièrement secs et trop poussés, avec un manque de netteté. Tant et si bien que la signature sonore des écouteurs peut avoir tendance à provoquer une fatigue auditive. Non seulement la signature n’est pas neutre, mais elle est aussi fatigante. Les voix sont de meilleure qualité, sauf à fort volume et une légère tendance à la saturation dans les médiums et de la sibilance assez désagréable, audible notamment sur Come Away with Me de Norah Jones.

Si vous n’appréciez pas cette signature sonore… tant pis pour vous. Huawei ne permet en effet pas de la modifier à l’aide d’un égaliseur dans l’application AI Life. Il vous faudra donc nécessairement passer par celui de votre smartphone ou de votre application de lecture audio.

Heureusement, les FreeBuds 4 se rattrapent sur la scène sonore, plutôt large et appréciable, avec de bons effets de spatialisation. Il en va de même pour la dynamique des écouteurs, plutôt élevée. En d’autres termes, les écouteurs parviennent bien à faire la différence entre des sons forts et des sons joués faiblement… du moins dans les aigus. Ce sont en effet surtout les médiums et les aigus qui vont être poussés dans les fortissimo, de quoi accroître l’effet de fatigue auditive.

Les Huawei FreeBuds 4 parviennent à bien filtrer les bruits pour votre interlocuteur

Les Huawei FreeBuds 4 parviennent à bien filtrer les bruits pour votre interlocuteur // Source : Frandroid

Pour les appels vocaux, les FreeBuds 4 parviennent parfaitement à filtrer les bruits ambiants — y compris celui du vent — pour votre interlocuteur. En revanche, cela n’est pas sans conséquence pour la qualité de captation de votre voix qui sera particulièrement étouffée à l’autre bout du fil. Pour y remédier, Huawei proposer une option « appels HD » dans l’application AI Life. Celle-ci va nettement améliorer la qualité de la captation, aux détriments cependant de l’autonomie des écouteurs. Le résultat n’est cependant pas parfait, mais notre interlocuteur a noté un gain considérable après qu’on a activé l’option.

Une autonomie trop légère

Du côté de la batterie, le boîtier des FreeBuds 4 est doté d’un accumulateur de 410 mAh tandis que les écouteurs en eux-mêmes profitent de batteries de 30 mAh. D’après Huawei, cela permettrait de profiter de 4 heures d’écoute avec les écouteurs, et jusqu’à 22 heures avec le boîtier de recharge.

De mon côté, en lançant l’écoute sur les FreeBuds 4 avec un volume à 75 % et la réduction de bruit activée, j’ai pu les utiliser pendant 3h49 avant de tomber à court de batterie. Certes, c’est proche des promesses du constructeur, mais actuellement nombre d’écouteurs proposent une autonomie bien plus longue, avoisinant parfois les six à sept heures d’utilisation, même avec la réduction de bruit.

Le boîtier des FreeBuds 4

Le boîtier des FreeBuds 4 // Source : Frandroid

Pour la recharge des écouteurs dans leur boîtier, Huawei annonce qu’une heure suffit pour une charge complète et c’est bel et bien le cas. En partant d’écouteurs avec 0 % de batterie, il n’aura fallu que 32 minutes pour qu’ils soient complètement chargés, à 100 %. Après cette session de charge, le boîtier — initialement chargé à 100 % — n’avait plus que 87 % de batterie. De quoi suggérer que le boîtier va permettre d’alimenter les FreeBuds 4 six à sept fois sur une seule charge.

Notons enfin que, pour la recharge, les FreeBuds 4 sont fournis avec un câble USB-A vers USB-C, mais sans adaptateur secteur. Le boîtier est également compatible avec la charge sans fil.

Prix et disponibilité des Huawei FreeBuds 4

Les Huawei FreeBuds 4 sont d’ores et déjà disponibles. Ils sont proposés en deux coloris, noir ou argenté, au prix de 149,99 euros.

Les écouteurs sans fil ont beaucoup d’avantages, au point de devenir la norme aujourd’hui. Voici nos recommandations pour choisir vos écouteurs Bluetooth.
Lire la suite

Note finale du test
6 /10
Les Huawei FreeBuds 4 sont une petite déception de la part du constructeur chinois. Surtout qu'on ne peut pas dire que Huawei soit novice dans le domaine des écouteurs sans fil à réduction de bruit. La firme propose de bons modèles avec ses FreeBuds 4i et ses FreeBuds Pro. Mais elle retombe dans le même travers qu'avec les FreeBuds 3 : vouloir à tout prix proposer des écouteurs open-fit avec une bonne qualité sonore et une réduction de bruit correcte.

On ne peut pas dire que l'intention n'est pas louable, mais c'est encore une fois l'exécution qui pèche. Les FreeBuds 4 proposent un son bien trop déséquilibré et qui peut fatiguer à la longue, tout en manquant de netteté. La réduction de bruit proposée est par ailleurs anecdotique et incomparable avec celle intégrée sur les écouteurs intra-auriculaires de la marque.

On se retrouve finalement avec des écouteurs plutôt confortables qui sauront convaincre par leurs fonctionnalités, le design de leur boîtier, le Bluetooth multipoint -- encore rare sur ce type de produits. Dommage, ce n'est cependant pas ce qu'on attend en priorité sur des écouteurs sans fil.

Points positifs du Huawei FreeBuds 4

  • Le confort d'utilisation

  • La compatibilité charge sans fil

  • Le Bluetooth multipoint

  • La qualité des appels

Points négatifs du Huawei FreeBuds 4

  • La réduction de bruit médiocre

  • La qualité audio

  • L'autonomie très moyenne

Les derniers articles