La Hyundai Ioniq 5 deviendra 100 % autonome pour intégrer une flotte de robots-taxis

 

Hyundai ambitionne de transformer son SUV compact électrique Ioniq 5 en un véhicule autonome qui intégrera la flotte de Lyft, service de VTC américain.

La Ioniq 5 présentée en février 2021 n’a pas uniquement vocation à devenir un véhicule électrique grand public. Le SUV compact aura en effet le droit à une version 100 % autonome dans l’optique d’intégrer une flotte de robots-taxis chapeautée par Lyft, service de VTC américain. La nouvelle a été officialisée par Hyundai puis relayée par le site spécialisé Electrek.

Pour ce faire, le constructeur coréen s’appuiera sur le savoir-faire de Motional. Cette société américaine spécialisée dans les véhicules autonomes et fondée en mars 2020 est en fait une co-entreprise entre Hyundai et Aptiv, qui fabrique de l’équipement pour la filière automobile.

Conduite autonome de niveau 4

« Il ne s’agit pas du modèle grand public de la Ioniq 5 : la Ioniq 5 de Motional embarquera des capacités de conduite autonome de niveau 4 », a précisé Hyundai, qui n’atteindra pas de suite le niveau 5, cinquième et dernier stade de la conduite autonome. En somme, le niveau 4 permet tout de même à une voiture de manœuvrer sans intervention humaine.

Hyundai IONIQ 5

Intérieur de la Hyundai Ioniq 5 // Source : Hyundai

La société poursuit : « C’est le premier robot-taxi sous le nom de Motional, et aussi le fruit d’une collaboration étroite entre les équipes de conception et de design de Hyundai, et les pôles logiciel, robotique et conduite autonome de Motional ». De toute évidence, cette future Ioniq 5 embarquera une pléthore de technologies et autres capteurs.

Les LiDAR, radars et autres caméras ne manqueront pas, et lui permettront même de percevoir des éléments jusqu’à 300 mètres de distance. Un moyen pour le véhicule d’analyser, de comprendre et de réagir aux environnements avec le plus d’anticipation possible.

Une tendance qui se dessine

La Ioniq 5 autonome sera ensuite soumise à une batterie de tests rigoureux, en enchaînant « les scénarios routiers sur des simulations, parcs fermés et routes publiques », peut-on lire. L’objectif final est ambitieux : que la Ioniq 5 débarque sur l’application Lyft dans le courant de l’année 2023.

Outre cette annonce pour le moins excitante, force est de constater qu’une nouvelle tendance commence doucement, mais sûrement à se dessiner au sein des constructeurs : celle d’étendre l’usage de leurs véhicules électriques, en faisant d’eux des véhicules 100 % autonomes à même d’apporter un service supplémentaire à l’avenir.

Ici, Hyundai n’est pas le premier à dégainer cette idée. Tesla s’est positionné sur le créneau il y a quelques années déjà, et ambitionne lui aussi de rendre ses automobiles complètement indépendantes afin de les intégrer à une flotte de robots-taxis.

Présenté comme le système le plus avancé aujourd’hui, le « Pilotage automatique » de Tesla recèle de caractéristiques, d’algorithmes et de processus d’évaluation.
Lire la suite

Les derniers articles