Test des LG Tone Free FP8 : des écouteurs aux promesses mal tenues

 

Les écouteurs TWS LG Tone Free FP8 ont tout pour plaire, du design ultra-compact au boîtier de rangement qui élimine les bactéries à coups d’UV, en passant par une réduction de bruit active et une autonomie a priori élevée. Ce n’est pas tout, LG a travaillé conjointement avec Meridian Audio pour proposer des profils d’égalisation sophistiqués et améliorer l'expérience sonore. Un pari ambitieux.

LG Tone Free FP8

L’offre d’écouteurs true wireless s’étoffe chez LG, qui propose cette année trois nouveaux modèles : les LG Tone Free FP5, FP8 et FP9. Au cœur de ces écouteurs sans fil, des transducteurs dynamiques de 8 mm et un traitement numérique du son assuré par Meridian Audio. Les différences reposent ainsi essentiellement sur les fonctionnalités du boîtier de charge : basique avec les LG Tone Free FP5, il gagne la charge sans fil Qi et la technologie NanoUV pour éliminer les bactéries des embouts dans notre version de test Tone Free FP8, tandis que le boîtier des LG Tone Free FP9 hérite d’une entrée analogique (via adapteur pour l’entrée USB-C), pour écouter une source filaire.

Fiche technique

Ce test a été réalisé avec des écouteurs prêtés par LG.

Design

Les écouteurs LG Tone Free FP8 se distinguent par leur compacité. Leur format est classique : l’écouteur se présente sous la forme d’une coque galbée pour épouser le pavillon de l’oreille, prolongée par une tige. Cette dernière est très courte et intègre en son sommet un protubérance tactile. Chaque coque est réalisée en PVC mat, tandis que la tige est recouverte d’un revêtement brillant à la teinte métallisée. Trois paires d’embouts en silicone sont fournies.

Un confort de port agréable

Enfiler les écouteurs LG Tone Free FP8 est on ne peut plus simple, puisqu’ils prennent toujours la bonne place au creux de l’oreille. Bien qu’intra-auriculaires, ils n’exercent que peu de pression dans le canal auditif, sans doute parce que la coque assure en large partie leur maintien. Ces écouteurs étant très légers, ils ne présentent pas d’inertie perceptible lors des mouvements de tête, même brusques. On peut les écouter plusieurs heures sans peine.

Un boitier de charge et de désinfection

Le boîtier des écouteurs LG Tone Free FP8 est compact et élégant. Il dispose de deux LED de statut, l’une pour l’état de la batterie des écouteurs et l’autre pour celle du boîtier. La charge s’effectue par un port USB-C ou bien sans fil, avec un éventuel chargeur Qi. Si le boîtier ne prend que peu de place, il n’est pas très facile à utiliser et l’ouvrir d’une seule main relève du tour de force. Le refermer est en revanche plutôt simple.

La particularité de ce boîtier est l’intégration d’un système de stérilisation des écouteurs par lampes à UV (technologie UV Nano). Déjà utilisé sur les Tone Free FN6 du constructeur, ce système s’active lorsque le boîtier est en charge (Qi ou USB), ce que confirme la LED bleue UVNano du boîtier. Ce dispositif ne dispense évidemment pas de nettoyer les embouts lorsqu’ils sont sales.

Usage et application

Si les LG Tone Free FP8 sont confortables, ils sont en revanche peu pratiques à utiliser. En effet, l’utilisateur appuie assez naturellement au sommet des tiges pour engager les écouteurs dans ses oreilles, ce qui ne manque pas de déclencher des commandes tactiles indésirables.

À l’usage, les commandes tactiles ne sont pas les plus intuitives qu’on ait rencontrées. Le réglage du volume s’opère par une succession de pressions et il est fréquent que toutes ne soient pas reconnues. Il faut donc redoubler d’application pour changer de piste, mettre en pause ou ajuster le volume des écouteurs, ce qui nuit au confort d’utilisation. Pour ne rien arranger, les écouteurs confirment les pressions tactiles de l’utilisateur seulement par des clics. Des confirmations vocales auraient été bienvenues.

Une app LG Tone Free un peu confuse

L’application LG Tone Free propose les réglages qu’on est en droit d’attendre de ce type d’écouteurs, à savoir la modification de l’attribution des contrôles tactiles, la sélection de la réduction de bruit et du mode transparent, ou bien la réduction de la latence Bluetooth pour jouer avec moins de décalage avec l’image. LG a ajouté quelques fonctions atypiques, comme la lecture des notifications et SMS, avec un débit de voix ajustable, ou un mode microphone amplifié, qui permet de chuchoter à l’écouteur droit en le tenant près de la bouche. Un égaliseur à bandes est présent, ainsi que plusieurs signatures sonores concoctées par Meridian. Nous y reviendrons plus loin.

Cette app est pleine de qualités, mais pêche par l’agencement un peu brouillon de ses rubriques. Il faut nécessairement faire défiler encore et encore l’interface, pour accéder aux fonctions souhaitées.

Une connexion Bluetooth stable

Les LG Tone Free FP8 se placent en mode appairage dès que leur boîtier est ouvert et sont compatibles avec le protocole Google Fast Pair. Nous n’avons rencontré aucune difficulté de connexion, si ce n’est avec l’iPhone 12, auquel les écouteurs se déclarent deux fois, sous les noms LG-TONE-FP8 et LG-TONE-FP8-LE. Tant que l’iPhone n’est pas connecté aux deux, l’app LG Tone Free ne fonctionne pas. Sous Android, aucun problème de ce type. La portée de réception en écoute musicale est bonne, et nous avons pu continuer à écouter nos albums en séparant smartphone et écouteurs de 10 mètres et un plancher en bois.

Réduction de bruit

Grosse déception. La réduction de bruit est très peu efficace et nous avons un temps cru qu’elle ne fonctionnait pas. Une très légère atténuation des sons graves environnants est appliquée, mais la plupart des bruits parasites restent très audibles. Grosse déception donc, d’autant que l’isolation passive est tout juste passable. En voiture par exemple, la réduction de bruit active peine à éclipser le moteur et les bruits de roulement, là où la plupart des écouteurs TWS que nous avons testés récemment les suppriment en quasi totalité. Pour ne rien arranger, l’activation de la réduction de bruit s’accompagne d’un fort renforcement des basses fréquences de la musique écoutée. Cela a le mérite de masquer un peu les bruits sourds environnants, mais la démarche est discutable.

LG Tone Free FP8

Les écouteurs TWS LG Tone Free FP8 sont particulièrement petits // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Le mode transparence, qui permet d’entendre autour de soi grâce aux microphones intégrés, fonctionne très bien. Il est décliné en deux modes, l’un classique et l’autre avec amplification des voix.

Audio

En s’associant à Meridian, LG fait la promesse d’un son de haute-fidélité. Meridian Audio n’est pas le premier venu et a assis sa réputation, dès le début des années 1980, avec d’exceptionnels lecteurs de CD-Audio, avant de confirmer avec des enceintes, des amplificateurs stéréo premium, des amplis pour casques et des DAC audiophiles. Récemment, Meridian a lancé le fameux format audio HD MQA, adopté par Tidal.

Configuration de test des LG Tone Free FP8

J’ai écouté les écouteurs LG Tone Free FP8 avec plusieurs sources Bluetooth (AAC) : Xiaomi Mi 11 Lite 5G, iPhone 12 et MacBook Air, depuis Apple Music en qualité lossless.

Signature(s) sonore(s)

Il y a beaucoup à dire sur la signature sonore des LG Tone Free FP8. D’ailleurs, il n’y en a pas qu’une mais plusieurs, tant les profils d’égalisation de Meridian transforment la restitution. Cependant, leur bénéfice, s’il est clairement audible, est discutable. Sans égalisation ni réduction de bruit active, les écouteurs LG Tone Free FP8 délivrent un son physiologique (flatteur dans le grave et l’aigu), légèrement creusé dans le registre de fréquences médium. Lorsque la réduction de bruit est activée, le grave se boursouffle instantanément et jette un voile sur les fréquences médium et aiguës.

LG Tone Free FP8

Les écouteurs LG Tone Free FP8 sont agréables à écouter sans correction tonale, ni réduction de bruit // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Les profils d’égalisation Meridian

L’app LG Tone Free propose cinq profils d’égalisation signés Meridian : Immersive, Natural, Bass Boost, Treble Boost et 3D Sound Stage. Aucun ne semble conçu pour fonctionner lorsque la réduction de bruit est inactive, car le grave est alors trop décharné. Voici ce que changent des modes d’égalisation en comparaison de la signature basique des écouteurs :

  • Immersive : le volume fait un spectaculaire bon en avant, accompagné d’une exposition prononcée du registre médium, et, globalement, d’une restitution bien plus dynamique. Par ailleurs, la stéréo est élargie de façon sélective, certains sons étant rejetés du centre vers les bords de la scène. C’est plutôt plaisant.
  • Natural : ce mode ressemble beaucoup à ce que Meridian propose sur ses amplis pour casques, soit une spatialisation volontairement étriquée pour donner l’impression d’écouter des enceintes face à soi. On trouve donc beaucoup plus d’informations au centre de la scène sonore. En plus, le grave cogne très fort et son équilibre est convenable. Mais tout cela n’est pas bien naturel.
  • Bass Boost : ce sont surtout les fréquences médium qui reculent plus que les basses qui progressent dans ce mode. Il y a bien moins d’impact dans le bas du spectre qu’avec les modes Immersive et Natural.
  • Treble Boost : sans doute ce mode aurait-il pu être nommé autrement, car le grave y est plus opulent et l’aigu moins présent que dans le mode Bass Boost. Tout y est aussi moins bien agencé.
  • 3D Sound Stage : le son gagne en relief, mais au prix de voix reléguées très au loin et d’une stéréo artificielle. Reste un registre grave hargneux, mais perturbé par des rotations de phase qui empêchent tout étagement valable des plans sonores.

Comportement dynamique et scène sonore

Sans égalisation ni réduction de bruit, les écouteurs LG Tone Free FP8 font preuve d’un bon comportement dynamique, homogène sur tout le spectre. Sans correction tonale, la scène sonore est assez large mais manque de profondeur. Lorsque les modes d’égalisation Meridian sont actifs, la marge dynamique est augmentée, mais les plans sonores sont joyeusement mélangés.

Micro

Chaque écouteur LG Tone Free FP8 est équipé d’une paire de microphones pour les conversations. La qualité de la captation est très bonne, bien que les bruits environnant les plus intenses ne soient pas atténués. On est donc bien entendu de son interlocuteur. Réciproquement, les écouteurs restituent très bien la voix des interlocuteurs.

Autonomie

LG annonçait jusqu’à 6 heures avec la réduction de bruit active. Nous avons mesuré seulement 4 heures avec l’ANC et le profil d’égalisation Immersive, à 50 % du volume. Le boîtier de charge permet de recharger pleinement deux fois et demie les écouteurs, tandis que 5 minutes de charge offrent selon LG une heure d’écoute.

Prix et date de sortie

Les écouteurs LG Tone Free FP8 sont disponibles dans les coloris noir anthracite, blanc perle et Brume d’or, au prix de 179 €.

Note finale du test
6 /10
En associant à Meridian Audio, LG mettait de son côté les chances de convaincre les auditeurs les plus exigeants. Malheureusement, la restitution sonore est déséquilibrée lorsque la réduction de bruit est enclenchée et les profils d’égalisation manquent de raffinement. Autre motif de déception, la réduction de bruit active est trop faiblarde. Restent un confort de port agréable, une bonne qualité d’appels et une autonomie convenable. Au prix demandé, c’est peut-être insuffisant.

Points positifs
LG Tone Free FP8

  • Confort de port

  • Qualité des appels vocaux

  • Autonomie satisfaisante

Points négatifs
LG Tone Free FP8

  • Signature sonore altérée par l’ANC

  • Profils audio de Meridian pas tous judicieux

  • Réduction de bruit à peine perceptible

Les derniers articles