Test de la LG S95QR : un son surround absolument épatant

Barres de son • 2022

LG S95QR
Très bon
8 /10

Note de la rédaction

Points positifs du LG S95QR
  • Son homogène
  • Marge dynamique maîtrisée
  • Excellentes enceintes surround
  • Caisson puissant et bien intégré
  • Restitution des voix
  • Mode nuit efficace
  • AirPlay et Chromecast
  • HDMI VRR & ALLM pour les joueurs
  • Application de contrôle
Points négatifs du LG S95QR
  • Les effets Dolby Atmos qui ne viennent pas du plafond
  • Restitution musicale en retrait
  • Pas de balance gauche / droite
 

En partenariat avec Meridian, LG propose une barre de son haut de gamme 9.1.5, capable de diffuser le son des films, séries et jeux sur 14 canaux. Compatible Dolby Atmos, DTS:X, IMAX Enhanced ou encore Hi-Res Audio, la LG S95QR cumule les logos et certifications. Ses qualités sont toutefois ailleurs et liées à choix techniques judicieux, enceintes surround et caisson de basses sans fil en tête.

Test LG S95QR
La barre de son LG S95QR avec ses enceintes surround et son caisson sans fil // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Flagship de la gamme du fabricant coréen, la barre de son LG S95QR a été développée pour produire un son immersif pour les films, séries et jeux vidéo avec pistes audio multicanales, particulièrement celles en Dolby Atmos et DTS:X. Pour réussir à offrir un son immersif de qualité, LG s’est attaché les services de l’entreprise britannique Meridian Audio, spécialisée dans la conception d’enceintes acoustiques pour la hi-fi et le home-cinéma, mais aussi d’amplis et de processeurs audio de pointe. On peut le dire toute de suite, cela s’entend.

LG S95QRFiche technique

Modèle LG S95QR
Nombre de canaux 9.1.5
Puissance 810 watts
Audio spatial DTS:X, Dolby Atmos
Nombre de port HDMI 3
HDMI e-ARC Oui
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Caisson de basse Déporté
Enceintes arrières Déporté
Dimensions 1200 x 63 x 135 mm
Prix 1 590 €
Fiche produit

La barre de son testée a été prêtée par le constructeur

LG S95QRDesign

La barre de son LG S95QR mesure 1,20 m de longueur, pour seulement 6 cm de hauteur et environ 13 cm de profondeur. Elle se distingue ainsi par sa faible hauteur, qui limite son impact visuel sur un meuble TV et permet en outre de la placer tout contre un téléviseur sans risquer d’en toucher la base. Les lignes de l’enceinte sont élancées, à la faveur de bords évasés légèrement tournés vers la zone d’écoute. La coque de la barre est réalisée en plastique brossé, tandis que les faces avant et latérales sont recouvertes d’un tissu acoustique à mailles très fines, à la façon des enceintes hi-fi.

Test LG S95QR
Le haut-parleur vertical droit de la LG S95QR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

La face supérieure de la barre accueille une série de contrôles tactiles, ainsi que trois grilles acoustiques dissimulant les transducteurs surround verticaux. La grille centrale est légèrement en retrait de la surface et cerclée d’une bordure biseautée. L’ensemble des connecteurs sont logés dans des niches afin de mieux dissimuler les câbles de liaison et d’alimentation.

Les enceintes surround arrière reprennent les lignes de la barre et son design : on retrouve ainsi une grille circulaire au sommet pour dissimuler le transducteur surround vertical, ainsi que du tissu acoustique. Comme pour la barre, LG fournit des supports de fixation murale.

Test LG S95QR
Le haut-parleur vertical d’une enceinte surround // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Le caisson de basses est d’un beau gabarit, avec une trentaine de litres de volume de charge interne, mais néanmoins plutôt compact, avec 40 cm de côté et une profondeur de 20 cm seulement. Il est flanché d’un transducteur latéral monté sur une large amorce de pavillon recouverte, là encore, de tissu acoustique. Comme il fonctionne en bass-reflex, un évent évasé est présent dans la face avant.

Test LG S95QR
La télécommande de la barre de son LG S95QR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

LG fournit bien évidemment une télécommande pour contrôler l’enceinte. Celle-ci permet d’ajuster de nombreux réglages.

LG S95QRConnectique

Côté possibilités de branchement, c’est très complet. Deux entrées HDMI permettent la transmission vidéo en 4 K HDR, avec support des technologies d’affichage utiles aux consoles de jeux vidéo : VRR (taux de rafraîchissement variable) et ALLM (mode faible latence). La sortie HDMI est compatible avec le retour audio eARC/ARC, depuis un téléviseur ou un vidéoprojecteur. Pour rappel, l’ARC permet au téléviseur de transmettre à la barre des signaux audio Dolby et DTS classiques (jusqu’à 5.1), tandis que l’eARC des téléviseurs plus récents apporte le support du Dolby Atmos et du DTS:X. On trouve également une entrée optique Toslink, compatible avec les signaux Dolby, DTS 5.1 et PCM stéréo, utile pour récupérer le son d’un vieux téléviseur ou d’un lecteur DVD (un câble HDMI est fourni). Enfin, un port USB-A permet de connecter une clé USB pour en lire les fichiers audio MP3, AAC, OGG, FLAC ou WAV jusqu’à 24 bits / 192 kHz.

Test LG S95QR
Les connecteurs HDMI et le port USB de service de la barre LG S95QR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

En outre, un contrôleur Bluetooth avec support des codecs SBC et AAC est présent, pour l’écoute musicale. Enfin, la LG S95QR intègre un contrôleur Wi-Fi, qui permet son contrôle par l’application LG Soundbar, ainsi que l’écoute musicale en streaming (Chromecast et AirPlay). La barre LG S95QR est également compatible avec les assistants vocaux de Google et Amazon, pour lancer l’écoute musicale depuis un périphérique les intégrant (smartphone, enceinte connectée…).

LG S95QRFonctionnalités

La barre de son LG S95QR est certifiée Hi-Res Audio, ce qui signifie qu’elle peut prendre en charge les signaux numériques codés sur 24 bits et 96 kHz (audio HD) et que ses transducteurs peuvent reproduire les fréquences aiguës jusqu’à 40 kHz, que l’on peut trouver dans les pistes audio 24/96. Mais voilà, ces pistes sont uniquement disponibles sur disques Blu-ray et aucun service de VOD ne les propose. Si l’on regarde Netflix, on profitera d’une qualité 16 bits / 48 kHz classique, mais non HD. En outre, les fréquences aiguës comprises entre 20 kHz et 40 kHz sont inaudibles et ont surtout vocation à améliorer (légèrement) les timbres… lorsque les transducteurs peuvent les reproduire convenablement. Or la plupart des transducteurs de cette barre en sont incapables. Disons-le clairement, pour profiter d’un son Hi-Res Audio, mieux vaut se tourner vers un ampli home-cinéma premium et des enceintes hi-fi haut de gamme, avec de grands haut-parleurs.

L’expertise de Meridian

En revanche, le partenariat avec Meridian présente un réel intérêt : la société britannique possède un immense savoir-faire dans le développement des amplificateurs, des DAC et processeurs audio numériques. L’écoute d’une électronique Meridian ne laisse jamais indifférent, tant le son entendu semble être le fruit d’un savoir-faire de longue date. La signature sonore de Meridian repose notamment sur une excellente gestion du timing et de la spatialisation. Appliquée à une barre de son, cela peut produire une scène dense et cohérente : on verra plus loin.

Test LG S95QR
Le logo With Meridian qui témoigne du partenariat avec l’entreprise britannique // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Lui confier la mise au point de la signature sonore d’une barre de son peut résulter d’un son de haute volée. On verra plus loin…

IMAX Enhanced, seulement avec le DTS:X

La barre LG S95QR est compatible avec le post-traitement audio IMAX Enhanced, qui améliore automatiquement les pistes audio des films certifiés IMAX Enhanced (renforcement de la marge dynamique et du grave). En pratique, seulement certains longs-métrages sur disques Blu-Ray sont proposés avec une piste en DTS:X IMAX Enhanced. Autrement dit, ce post-traitement n’est pas appliqué aux films et séries des plateformes de SVOD, dont les pistes sont exclusivement en Dolby. Disney+ propose bien des films en IMAX Enhanced, mais pour la partie image seulement (cadrage plus large).

Une calibration qui laisse songeur

La barre LG S95QR est équipée d’un système de calibration acoustique, pour ajuster automatiquement le son en fonction des caractéristiques de la pièce d’écoute. Il s’agit de compenser autant les atténuations/amplifications de fréquences liées au local, que les retards de propagation et les changements de direction (phase). Seulement voilà, il y a quelque chose de galvaudé dans le système proposé par LG, car les microphones de calibration sont intégrés à la barre de son et n’effectuent ainsi pas de mesure au point d’écoute, à la place de l’auditeur.

Test LG S95QR
L’un des deux microphones de calibration de la barre LG S95QR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Si l’on se réfère aux systèmes concurrents éprouvés (Yamaha YPAO, Pioneer MCAAC, Lyngdorf RoomPerfect, Bose AdaptiQ, Audyssey…), tous utilisent un microphone filaire que l’utilisateur doit placer à différents endroits de la zone d’écoute. Et pour cause, le but est de mesurer le son autour de l’auditeur… pas près du téléviseur. Et si l’on s’intéresse à la façon dont Dolby calibre ses salles Dolby Atmos, c’est aussi en plaçant des microphones dans la salle, pas contre l’écran. Bref…

La calibration AI Room s’effectue depuis l’app LG Sound Bar et lance la diffusion par la barre, puis le caisson, de puissantes impulsions sonores. Rien n’est diffusé par les enceintes surround, qui ne sont donc pas calibrées lors du processus. L’auditeur se voit ensuite offrir une comparaison avant-après : dans les deux pièces où j’ai installé la barre LG S95QR, je n’ai pu entendre de différences. Par ailleurs, le volume des différents canaux, ajustable manuellement dans l’app, n’est pas impacté par la calibration : les niveaux restent inchangés. Tout cela est déroutant.

Réglages du son

L’app LG Soundbar propose un réglage de tonalité pour le grave et l’aigu, ainsi qu’un ajustement du volume des différents canaux. On peut donc régler très facilement le niveau des enceintes arrière, des canaux verticaux et latéraux, ainsi que du caisson de basses. Dommage qu’aucune balance gauche-droite ne soit proposée.

La marge dynamique du son peut être compressée grâce à un mode nuit ou bien pour les programmes en Dolby, via l’option DRC. Cette dernière conserve un meilleur équilibre que le mode nuit, mais ne fonctionne pas avec les programmes en DTS ou en PCM.

Des modes d’égalisation qui valent le coup

Dans l’app toujours, huit modes surround sont proposés à l’utilisateur, afin d’exploiter de différentes manières l’ensemble des transducteurs de la barre LG S95QR.

  • AI Sound Pro : ce mode optimise la répartition du son sur l’ensemble des transducteurs, sans néanmoins dénaturer le mixage original. La balance tonale évolue également assez peu. Sur des pistes en 5.1 avec ou sans métadonnées Dolby Atmos, les différences avec le mode Standard sont difficiles à déceler, avec parfois un léger mieux sur les voix ou une scène un poil plus large à l’avant. C’est un peu plus évident avec les programmes en stéréo. Dans 90 % des cas, c’est le mode que j’ai préféré lors de ce test.
  • Standard : dans ce mode, la barre préserve la spatialisation du signal et n’utilise pas ses canaux verticaux sauf avec les pistes en Dolby Atmos ou DTS:X.
  • Music by Meridian : la diffusion de la musique est effectuée en stéréo, avec un renforcement des basses fréquences. On y revient plus loin, mais l’écoute musicale n’est vraiment pas la tasse de thé de cette barre de son.
  • Cinéma : ce mode utilise absolument tous les transducteurs de la barre et des enceintes surround, même à partir d’un signal mono (1.0), qui plus est en renforçant les fréquences du registre médium (et pas qu’un peu). Le son est très immersif, mais relève plus du joyeux mélange que du peuplement raisonné de la scène sonore. Mais certains vieux films, à la prise de son sans saveur ou difficilement intelligible, profitent avantageusement du mode Cinéma : ce n’est pas naturel, mais on entend tout !
  • Clear Voice : ce mode renforce considérablement les dialogues sur les canaux centre et centre haut. Très utile pour les films aux prises de son trop mates ou les programmes de la TNT (mixés avec peu de médium-aigu).
  • Sports, Game et Bass Blast : ces trois modes sont dispensables, particulièrement Bass Blast qui rend l’écoute ultra-claire et oublie de renforcer le registre grave.

14 canaux pour une immersion accrue

La tendance est à l’inflation du nombre de canaux dans les barres de son. À cela une explication simple : les films et séries avec pistes en Dolby Atmos se généralisent sur les plateformes de SVOD et sont donc facilement accessibles. La présence de 14 canaux se justifie donc de ce point de vue. Cependant, il faut savoir que pour les films et séries dont les pistes sont au format 5.1 — grosso modo tout ce qui a été produit avant 2020 — moins de la moitié des transducteurs sont actifs. Pour profiter en permanence d’une immersion maximale et utiliser les 14 canaux, il faut activer les modes AI Sound Pro ou Cinéma.

Test LG S95QR
La barre de son LG S95QR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Pour en terminer avec les fonctionnalités offertes par la barre de son LG S95QR, précisons que la barre offre une parfaite compatibilité HDMI CEC et qu’il est possible de la contrôler avec la télécommande d’un téléviseur ou d’une source (celle du Google TV avec Chromecast fonctionne très bien).

LG S95QRAudio

Les quatorze canaux (9 horizontaux et 5 verticaux) de la barre LG S95QR sont reproduits par seize transducteurs. Les canaux avant gauche et droit sont reproduits par des modèles de 9×4 cm à membrane en papier, associés chacun à un tweeter à dôme souple de 2 cm. Ce sont les seuls canaux à bénéficier de tweeters, soit de transducteurs spécialisés dans la reproduction des hautes fréquences. Le canal central (celui de dialogues) est confié à deux transducteurs de 5 cm de diamètre de type large-bande (ils reproduisent tous les sons du grave à l’aigu), l’un sur la face avant et l’autre sur le dessus de l’enceinte, ce dernier servant aussi pour le son vertical.

Test LG S95QR
L’un de deux blocs de transducteurs de la barre LG S95QR // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Sur les flancs de l’enceinte sont logés deux transducteurs de 5 cm de diamètre — identiques à ceux du canal central — pour diffuser les effets surround latéraux. Enfin, de part et d’autre de la face supérieure sont installés deux autres de ces transducteurs, orientés vers le plafond pour les effets verticaux Dolby Atmos et DTS:X.

Chaque enceinte surround est équipée de trois transducteurs de 5 cm de diamètre (dont 1 à diffusion verticale), là encore identiques à ceux de la barre. Sur les 14 canaux, 12 sont ainsi diffusés un même modèle de haut-parleur, ce qui est idéal pour maintenir une cohérence tonale et dynamique dans la scène sonore.

Test LG S95QR
Les transducteurs d’une enceinte surround // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Un coup d’œil à l’intérieur des enceintes laisse découvrir un agencement bien pensé et un assemblage rigoureux. Les gaines d’alimentation et de liaison ampli-HP sont recouvertes de mousse et les composants de résine, pour éviter les vibrations. Chaque transducteur est enfermé dans une chambre individuelle, afin que son onde arrière n’interfère pas avec celle des autres transducteurs. Bien vu. Comme tous les transducteurs sont enfermés dans un tout petit volume d’air, ils ne peuvent presque pas produire de basses fréquences : tous les sons graves sont donc reproduits par le caisson.

Test LG S95QR
Le transducteur de la barre LG S95QR dédié aux dialogues // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Pas de chance, je n’ai pas réussi à accéder au haut-parleur du caisson de basses. Son cache en tissu est trop solidement fixé. Passer par le bloc d’amplification ne sert à rien, car LG a cloisonné la chambre de l’ampli : tant mieux, les composants électroniques sont préservés des vibrations. À vue de nez, le transducteur est un 16 cm. Il est en tout cas chargé en bass-reflex, avec un gros évent frontal pour amplifier au maximum le niveau des plus basses fréquences.

Côté puissance, la barre de son dispose d’une alimentation délivrant au maximum 78 Watts, répartis entre les différents amplificateurs, les cartes HDMI et radio. Bref, il est probable que la puissance réelle soit d’environ 70 Watts au total, ce qui est bien suffisant, puisque la barre n’a pas la charge des basses fréquences. Idem pour l’amplification d’environ 30 Watts de chaque enceinte surround. Quant au caisson de basses, son amplificateur ne délivre que 40 W, ce qui est étonnamment peu.

Configuration de test et réglages

J’ai écouté la LG S95QR dans deux pièces : l’une de 30 m² à plafond plat et la seconde de 10 m² sous combles (cloison inclinée). Plusieurs diffuseurs ont été associés à la barre, un téléviseur et deux vidéoprojecteurs, sans aucun problème de compatibilité. J’ai visionné quelques extraits de films et séries en Dolby Atmos, Dolby Digital et DTS 5.1 ou bien simplement stéréo depuis Netflix et un serveur Plex.

Test LG S95QR
L’afficheur de la barre s’éteint rapidement après avoir été sollicité, pour changer d’entrée par exemple // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Quant aux réglages, j’ai ramené à 0 le niveau des enceintes surround qui était à +2 par défaut, rien de plus. La LG S95QR est facile à paramétrer. Tout au long de mes écoutes, je n’ai pas éprouvé le besoin de modifier le niveau des différents canaux.

Une surprenante homogénéité

Le choix de LG d’utiliser des transducteurs identiques est payant, car l’homogénéité du son est excellente. Les petits haut-parleurs de 5 cm diffusent un son équilibré et marquent convenablement les écarts dynamiques, sans agresser l’auditeur. On peut ainsi pousser le volume sans craindre de s’écorcher les oreilles. Le caisson de basses prend parfaitement le relai dans le grave et impressionne par sa rigueur : il est nerveux dans le haut grave et joue fort dès 50 Hz environ. Il décline rapidement en dessous et ne fera donc pas trembler les murs (mais un parquet oui).

Test LG S95QR
L’évent bass-reflex du caisson de basses // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Pendant la scène des Mines de la Moria de La Communauté de l’Anneau, il ne s’emballe pas et restitue les impacts sourds au même niveau que les nappes d’infra-grave. Soumis à la scène d’introduction de Batman v Superman ou au combat final, il se montre précis et délivre des effets crédibles. La scène du club dans le premier opus de John Wick est un festival de déflagrations, entre meubles brisés et coups de feu qui claquent plus fort les uns que les autres.

Dolby Atmos, l’impossible mission

En revanche, et comme souvent, le Dolby Atmos déçoit. Pour rappel, ce format a été développé pour les salles de cinéma équipées spécifiquement de dizaines d’enceintes, installées au plafond directement au-dessus des spectateurs. Les sons se déplacent d’enceinte en enceinte, afin de simuler des mouvements, en combinant même les enceintes surround placées aux extrémités et derrière les rangées de sièges. Lorsque le film dispose d’un mixage démonstratif, le Dolby Atmos est très impressionnant. Enfin au cinéma ou dans une salle de home-cinéma avec enceintes au plafond, car avec une barre de son installée face à l’auditeur, le défi est insurmontable. En effet, la barre doit diffuser les effets verticaux par le biais de transducteurs orientés vers le plafond et tabler sur une hypothétique réflexion du son vers l’auditeur… dont on ignore où il se trouve. Avouez que ce n’est pas simple, encore moins en l’absence de calibration avec microphone au point d’écoute.

Test LG S95QR
Les enceintes surround peuvent être fixées au mur, grâce à un filetage et un support fourni // Source : Tristan Jacquel pour Frandroid

Ainsi, la barre de son LG S95QR diffuse un son ample lorsque ses transducteurs verticaux entrent en action, mais on ne perçoit aucun mouvement sonore au-dessus de soi.

Un son horizontal très immersif

En revanche, la scène surround horizontale est tout bonnement excellente, grâce aux enceintes arrière. Comme évoqué plus haut, les six transducteurs qui animent ces enceintes sont identiques à ceux installés dans la barre de son, ce qui connecte en quelque sorte la scène arrière à la scène frontale. Il n’y a pas de rupture tonale ni dynamique, et la continuité des effets se déplaçant entre l’avant et l’arrière (et inversement) est tout simplement parfaite. Lorsqu’on joue la scène de combat finale de Batman v Superman, le thème musical de Wonder Woman est impeccablement réparti entre l’avant (guitares) et l’arrière (percussions). C’est captivant.

Bonne restitution des voix

Comme évoqué plus haut, deux transducteurs, l’un horizontal et l’autre vertical, sont utilisés pour la restitution des dialogues, pour les pistes contenant un canal central (Dolby ou DTS dès 3.1). C’est à l’évidence une bonne idée, car les voix féminines et masculines sont audibles et bien incarnées. Dommage en revanche qu’à partir des pistes 1.0 ou 2.0 des très vieux films, ces deux haut-parleurs ne soient pas du tout utilisés et que seuls les latéraux avant fonctionnent. Dans ce cas, les voix sont nettement moins claires. Pour régler ce souci, il faut activer manuellement les modes Clear Voice ou Cinéma.

Des performances musicales en retrait

Enfin, la barre de son LG S95QR ne brille pas par ses performances musicales, tout du moins à partir de signaux stéréo (streaming via AirPlay ou Chromecast). Le mode Music by Meridian n’utilise que les canaux avant gauche et droit pour les sources stéréo, ce qui limite énormément l’ampleur de la scène. C’est bien mieux à partir de concerts mixés en 5.1, puisque davantage de transducteurs fonctionnent, mais la concurrence (Bose, Sonos) fait un peu mieux de ce point de vue.

LG S95QRPrix et disponibilité

La barre de son LG S95QR est disponible en coloris noir et proposée au prix de 1599 €.

Où acheter Le
LG S95QR au meilleur prix ?
Note finale du test
Très bon
8 /10
La barre LG S95QR fait honneur à son rang de flagship et constitue un système home-cinéma compact et performant.

Certes, la dimension verticale du Dolby Atmos déçoit car le son ne vient pas du plafond, mais l'essentiel n'est pas là. Les enceintes surround font un travail exceptionnel d’immersion du spectateur. De plus, l’homogénéité entre barre, enceintes surround et caisson est tout bonnement excellente et devrait séduire bien des auditeurs. Dommage que la restitution musicale soit en retrait.

Points positifs du LG S95QR

  • Son homogène

  • Marge dynamique maîtrisée

  • Excellentes enceintes surround

  • Caisson puissant et bien intégré

  • Restitution des voix

  • Mode nuit efficace

  • AirPlay et Chromecast

  • HDMI VRR & ALLM pour les joueurs

  • Application de contrôle

Points négatifs du LG S95QR

  • Les effets Dolby Atmos qui ne viennent pas du plafond

  • Restitution musicale en retrait

  • Pas de balance gauche / droite