Cloud gaming : Xbox offre ses jeux et Call of Duty à qui veut pour apaiser les autorités

 

Microsoft s'est lancé dans une nouvelle mission séduction auprès des autorités en Europe pour les convaincre de valider son projet de rachat d'Activision Blizzard.

Mise à jour le 11 avril 2023 : Microsoft a annoncé la signature d’un nouvel accord. Cette fois, il s’agit de l’opérateur britannique EE.


Nous sommes dans les dernières semaines avant la date butoir pour l’avis définitif du Royaume-Uni et de l’Union européenne concernant le projet de rachat d’Activision Blizzard par Microsoft. Dans les deux cas, les autorités craignent l’influence que Microsoft pourrait obtenir en mettant la main sur la licence Call of Duty, notamment sur le marché naissant du cloud gaming.

Dans un effort pour apaiser les craintes, la firme de Redmond a signé des accords avec Nintendo et Nvidia pour proposer ses licences pendant 10 ans chez les concurrents. Un coup de maitre pour Nvidia GeForce Now qui peut grâce à cet accord ajouter les jeux PC des Xbox Game Studio et de Bethesda à son service puis, si le rachat est validé, les jeux Activision Blizzard.

Pour ne pas relâcher la pression, Microsoft s’est lancé dans une grande opération séduction et reproduit désormais à l’envi l’accord signé avec Nvidia.

Boosteroid et Ubitus rejoignent la danse : pourquoi ils sont importants

Cette semaine, Microsoft a annoncé la signature d’un accord avec Boosteroid et Ubitus. Ce sont des services que vous ne connaissez probablement pas, et pourtant ils sont tous les deux plutôt importants dans la stratégie de Microsoft. Dans les deux cas, Microsoft répète le même accord : ils profiteront des jeux Xbox et Bethesda existants sur PC sans attendre, et à terme pourront profiter des jeux Activision pendant 10 ans.

Boosteroid est le « plus important fournisseur de cloud gaming international et indépendant au monde » et jouit d’une certaine popularité en Europe de l’Est. Il est surtout basé à Kiev en Ukraine, ce qui permet à Microsoft de rappeler sans trop rougir que la firme a investi 430 millions de dollars d’assistance financière pour l’Ukraine contre la Russie. Xbox en profite pour confirmer le lancement du PC Game Pass en Ukraine pour le printemps 2023. Soyons clair, la manœuvre politique pour séduire l’Union européenne est ici particulièrement peu subtile.

De son côté, Ubitus n’est pas connu du grand public, mais propose un service clé en main pour les éditeurs et fabricants qui souhaitent proposer du cloud gaming. C’est en quelque sorte ce que Google veut faire avec la technologie de Stadia. Vous avez peut-être déjà joué à un jeu sur Ubitus si vous avez testé les versions Nintendo Switch de jeux comme Control ou Assassin’s Creed.

Microsoft a déjà confirmé que le portage Nintendo Switch de Call of Duty ne ferait pas appel au cloud, mais ce nouveau partenariat laisse songeur.

Microsoft n’en a pas fini

Dans une interview accordée au Wall Street Journal, le président de Microsoft Brad Smith confirme que d’autres accords seront dévoilés dans les semaines à venir. Le français Blacknut Cloud Gaming semble un candidat tout trouvé pour l’une des prochaines confirmations.

En égrainant les annonces, Microsoft s’assure de maintenir dans les esprits qu’avec ce rachat, la firme proposera les licences Activision sur de nouvelles plateformes, ce qui serait positif pour les joueurs et joueuses. Évidemment, elle n’insiste pas sur le caractère limité de sa promesse : 10 ans, ça passe vite dans le jeu vidéo.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !