Dans une interview, Phil Spencer, le patron de la division Xbox, revient sur la possibilité de sortir les jeux des studios Microsoft sur la PlayStation de Sony.

Sur le marché des consoles, rien ne semblait aussi important que les exclusivités, les jeux développés spécifiquement pour une, et une seule plateforme. C’est l’un des éléments qui a donné un avantage décisif à PlayStation sur cette génération, grâce aux nombreux studios ou partenariats de Sony capable de produit d’excellents titres (Bloodborn, Spider-Man, Horizon : Zero Dawn, God of War, Uncharted 4, etc.) face à la Xbox One de Microsoft.

Conscient du problème, ce dernier travail depuis plus d’un an à renforcer son catalogue de jeu avec la création des Xbox Game Studios regroupant aujourd’hui une quinzaine de studios de développement dans le monde.

Au cours de la génération de console, Microsoft a complètement changé sa stratégie concernant les exclusivités, en lançant ses jeux aussi bien sur la Xbox que sur Windows 10, voir même sur les plateformes concurrentes comme Steam ou la Nintendo Switch (Cuphead, Super Lucky’s Tale, Minecraft Dungeons). La marque pourrait-elle aller jusqu’à lancer ses jeux sur PlayStation, Phil Spencer a donné des éléments de réponses.

La Xbox n’est plus seulement une console de jeu

En marge de l’E3, le site Kotaku a pu s’entretenir avec Phil Spencer, patron de la division Xbox. Ce dernier insiste une nouvelle fois pour expliquer que Microsoft est d’abord intéressé par la vente de logiciels (les jeux) ou de services. L’accent n’est donc plus mis sur la vente de console à proprement parler, ça tombe bien puisque Microsoft est l’acteur ayant le moins vendu de console sur cette génération. Pour Phil Spencer, ce n’est justement plus un facteur déterminent pour savoir si un acteur du marché se porte bien ou non, et indique qu’un nouvel entrant comme Google Stadia ne vendra aucune console.

Si la vente de jeux est plus importante, alors pourquoi ne pas vendre des jeux Microsoft sur la PlayStation ? À cette question Phil Spencer ne répond jamais clairement, sans doute pour ne pas engager l’avenir de toute la division sur ces questions complexe, mais on peut toutefois comprendre en filigrane ce que le dirigeant pense de la situation.

La question essentielle du Xbox Live

Après avoir tourné autour de la question, Phil Spencer explique que l’arrivée des jeux Microsoft sur Switch est un signe que la firme est ouverte à cette possibilité. Toutefois, cela ne s’est fait que parce que Nintendo a accepté que Microsoft propose son service Xbox Live sur ses consoles. En effet, Cuphead par exemple utilise le Xbox Live ce qui permet aux joueurs Switch de jouer avec des joueurs Xbox, conserver leurs succès ou encore synchroniser leurs sauvegardes.

Cuphead sur Nintendo Switch utilise le Xbox Live

C’est ici qu’on comprend la limite de la portabilité des jeux Microsoft, pour que les jeux Xbox Games Studio débarquent sur PlayStation, il faudrait que Sony ouvre sa plateforme au Xbox Live. On imagine mal le fabricant japonais accepter une telle chose alors qu’il vient tout juste de s’ouvrir à la possibilité de laisser les joueurs PlayStation jouer avec les joueurs d’autres plateformes. Phil Spencer rappelle également que sa division se concentre pour le moment sur Windows, la console Xbox et le développement de xCloud, son service de cloud gaming. Ce dernier promet de faire tourner n’importe quel jeu Xbox sur n’importe quel écran, limitant ainsi le besoin d’adapter chaque jeu à chaque plateforme.

Google Stadia, PlayStation Now, xCloud, Shadow : le comparatif des offres de cloud gaming