On a roulé avec les nouveaux vélos électriques d’aventure et de route Moustache : que d’heureuses découvertes

Vélos électriques • 2024

Convié par Moustache à un voyage de presse dans les Alpilles, Frandroid a pu essayer en avant-première les nouveaux vélos électriques de la marque vosgienne : le gravel Dimanche 29 et le vélo de route Dimanche 28 Road. Voici nos premières impressions.

Source : Clément Bonneau - Moustache
Source : Clément Bonneau - Moustache
Où acheter Le
Moustache Dimanche 29 Gravel 6 au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

 

Au beau milieu du printemps 2024, Moustache renouvelle profondément son catalogue. Il ne s’agit pas ici de vélos électriques urbains ou de VTT, mais d’un vélo de route et d’un gravel électrifiés. Voici donc les Moustache Dimanche 29 Gravel et Moustache Dimanche 28 Road, que nous présentons en détail dans un premier et second article.

Le but de cette prise en main est de vous conter les sensations ressenties au guidon de ce binôme. Chez Frandroid, nos tests se focalisent principalement sur des VAE taillés pour la ville et des VTC électriques. Mais il n’en reste pas moins intéressant de goûter de temps à autre aux gravel et vélo de route, aussi bien pour se faire la main et que pour découvrir de nouvelles pratiques.

Au guidon du Moustache Dimanche 29 Gravel

Le gravel est une discipline qui a clairement le vent en poupe ces dernières années. Un vélo gravel offre une belle dose de polyvalence, en adoptant une géométrie de cadre inspirée des cycles de route, le tout agrémenté de pneus épais et crantés qui lui permettent de s’aventurer sur diverses typologies de terrain (terre, cailloux, forêt).

Le parcours imaginé par Moustache nous a permis de parcourir divers revêtements, aussi bien sur du dénivelé positif que négatif. Notre modèle était le plus haut de gamme du catalogue, le Dimanche 29 Gravel 6 (5699 euros), équipé de la transmission électronique et sans fil SRAM Apex AXS à 12 vitesses.

Ce type de transmission est réputé pour leur précision et rapidité d’exécution. Sur des tracés gravel, j’ai personnellement apprécié ce composant qui permet de rapidement switcher d’un rapport à un autre pour correspondre rapidement et efficacement à l’amplitude que vous souhaitez. Ce système s’est globalement montré infaillible, et m’a répondu au doigt à l’œil.

Un itinéraire gravel est loin d’être linéaire, bien au contraire. Avoir une transmission fiable et réactive est un atout de poids pour s’adapter à chaque nouvelle difficulté. En sus, la cassette 11-50 permet de profiter d’un faible braquet sur des côtes plus raides : de quoi faciliter la tâche à l’utilisateur, qui n’a qu’à maintenir un RPM d’environ 75/85 tours par minute pour exploiter le Bosch SX le plus optimalement possible.

Moustache Dimanche 29 Gravel
Source : Clément Bonneau – Frandroid

L’élément le plus impressionnant de cette prise en main est d’ailleurs le moteur Bosch Performance Line SX, dont le rapport poids/performance est tout simplement exceptionnel. De 2 kg seulement, cette motorisation développe une puissance maximale de 600 W et un couple de 55 Nm. En mode Sport, c’est un allié de poids pour les dénivelés positifs.

Certes, le palpitant peut légèrement grimper – et encore, cela dépend de votre condition physique -, mais l’assistance électrique vous accompagne de manière naturelle et dynamique. La présence d’un capteur de couple sublime ce beau petit manège. Bref, le vélo vous répond parfaitement, avec des relances appuyées s’il le faut.

Un grip très apprécié

Pour les néophytes – catégorie dans laquelle je me classe -, le Moustache Dimanche 29 Gravel est un gravel électrique relativement facile à prendre en main. Je ne me suis pas senti dépassé outre mesure par la position de conduite sportive. C’est un modèle sur lequel je me suis senti à mon aise, du début à la fin.

Moustache s’est amusé à nous faire prendre quelques petites portions plus techniques, non pas pour nous mettre en difficulté, mais plutôt pour nous montrer de quoi leur Moustache Dimanche 29 est capable. Il a parfois fallu faire preuve d’adresse, mais le pilotage reste globalement maîtrisable. Il n’y a que la pratique qui vous aidera à progresser.

Dimanche 29 Gravel 6
Source : Jérémie Reuiller – Moustache

Les pneus Maxxis Rambler (700 x 50 C) sont des pneus spécifiques pour la pratique du gravel. J’ai particulièrement été impressionné par le grip, même à une allure de 40 km/h sur des terrains caillouteux. Il permet d’allier vitesse, plaisir et sentiment de sécurité même pour des débutants.

Sur les 24 km parcourus avec 436 mètres de dénivelé positif, ma vitesse moyenne a atteint les 19 km/h pour une cadence de 78 tours par minute. J’ai principalement utilisé le mode Sport (20 km) et un peu de mode Tour+ (5 km) : in fine, il me restait 53 % d’autonomie. Avec le mode Sport, comptez une cinquantaine de km d’autonomie au total.

Au final, libre à vous d’utiliser le mode d’assistance que vous souhaitez selon le niveau d’effort que vous voulez fournir. À la recherche d’une petite sortie de 50 km sans faire monter le cardio ? Le mode Sport est votre allié parfait. Envie d’une session plus sportive et plus longue ? Le mode Eco est là pour vous servir, mais il va moins vous assister. C’est un peu à la carte.

Au guidon du Moustache Dimanche 28 Road

Le Moustache Dimanche 28 Road est un vélo de route davantage conçu pour le bitume que les tracés gravel. En témoignent ses pneus Schwalbe Pro One SuperRace d’une section de 34 mm, que nous avons hérité sur le 28 Road 4 (4599 euros) durant notre prise en main.

J’ai particulièrement apprécié mes quelques heures au guidon de ce modèle, avec lequel nous avons parcouru une toute petite quarantaine de kilomètres (657 mètres de dénivelé positif). Je l’ai apprécié pour sa vivacité, son rendement, son dynamisme, sans avoir l’impression de traîner un bus de 40 kg.

Moustache Dimanche 28 Road
Source : Manon Griboval – Moustache

Les jantes fabriquées par Moustache ont d’ailleurs été développées « pour correspondre au profil de pneumatique choisi », précise Clément Bonneau, responsable des relations presse de la marque. « Et ce afin d’avoir un meilleur rendement, plus de précision, un aérodynamisme très bon et un poids contenu ».

Un Bosch SX toujours au top

Au même titre que le gravel, ce Moustache 28 Road peut faire varier les plaisirs selon le mode utilisé. Et encore une fois, le Performance Line SX réalise un excellent travail en termes de puissance, de comportement électrique que de relances. Quitte à insister : c’est un moteur compétent au possible, qui exploite parfaitement son potentiel sur ce type de vélo.

Autre point fort : sa capacité à vous emmener à plus de 30 km/h – avec la force de vos jambes, puisque le moteur se coupe à 25 km – sans que vous ne deviez trop forcer dans vos cuisses. C’est un vélo qui sait faire oublier sa motorisation : toujours un bon point si vous souhaitez atteindre des vitesses élevées sur du plat.

Trois petits points noirs ressortent néanmoins de l’expérience : les petits chocs subis sur le vélo – selon l’état de la route – se font bien sentir. Difficile ici de lui jeter la pierre : on ne demande pas forcément à un vélo de route d’être confortable. Mais c’est toutefois notable.

Moustache Dimanche 28 Road
Source : Manon Griboval – Moustache

Aussi, des légères douleurs se sont progressivement manifestées au niveau de mon hypothénar de chaque main. En cause : le couvre cocotte, que je n’ai pas trouvé parfaitement intégré au cintre. Enfin, j’aurais apprécié emmener mon braquet encore plus loin sur certaines descentes où nous avons atteint les 50 km/h. Peut-être que le plus petit pignon de la cassette 11-44 aurait mérité non pas 11, mais 10 dents, pour proposer un plus gros développement dans ce type de situation.

Plus globalement, nous ressortons satisfaits de cette double expérience, à l’issue de laquelle nous avons tout bonnement pris plaisir à piloter le Moustache Road et Gravel en tant que néophyte. Évidemment, des tests plus complets et techniques doivent être réalisés pour se faire un avis plus définitif sur ces modèles.

Les derniers articles