Voiture électrique : la « recharge » en 5 minutes arrive enfin en Europe

 

Après la Norvège, le constructeur chinois Nio arrive en Allemagne et vient d'y livrer sa toute première station d'échange de batteries. Celle-ci est la première à avoir été fabriquée en Europe.

Nio Power Swap Station
Nio Power Swap Station

Fondée en Chine en 2014, la jeune marque Nio affiche de fortes ambitions et souhaite désormais s’implanter en Europe. Le constructeur est déjà présent en Norvège avec ses stations d’échange de batteries et son SUV électrique ES8. Un système innovant, qui permet de déposer sa batterie vide et d’en récupérer une nouvelle pour sa voiture en quelques minutes seulement et de manière entièrement automatisée. Pour l’heure, seule la Norvège en était équipée en Europe, mais voilà que cela est en train de changer.

Une livraison en Allemagne

En effet, comme le relate le média Car News China, le constructeur vient tout juste de livrer sa première station d’échange de batteries en Allemagne. Une première, alors que d’autres pays en seront également bientôt équipés d’ici à la fin de l’année, comme les Pays-Bas, la Suède et le Danemark. Nio devrait également faire son arrivée en France, mais aucune date n’a encore été communiquée.

Comme l’explique InsideEVs, cette station comporte 14 emplacements, dont 13 qui contiennent une batterie prête à être installée ainsi qu’un qui reste vide. Celui-ci sert alors à accueillir la batterie vide issue de la voiture. Selon la marque, chaque station serait capable d’assurer environ 312 swaps par jour, soit une durée moyenne de 4,6 minutes par opération.

Nio ES8

En début d’année, Nio a déjà fêté ses 10 millions de « swaps », mais elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Selon Car News China, la marque est actuellement en train de développer une troisième génération de stations de d’échange de batterie. Celle-ci sera testée entre la fin de l’année et début 2023. Si peu de détails ont été révélés, cette nouvelle version serait encore plus rapide. Elle permettrait à la firme d’atteindre son objectif de proposer 4 000 infrastructures dans le monde d’ici à 2025.

Une grande première

Mais si cette station d’échange de batterie fait autant parler d’elle, c’est aussi puisqu’il s’agit de la toute première à être sortie de l’usine européenne de Nio, installée en Hongrie. Couvrant une superficie de 10 000 mètres-carrés, celle-ci est le premier centre de production opérationnel en dehors de la Chine. Celui-ci sert aussi à la recherche et au développement pour l’Europe. La marque compte en effet bien envahir le Vieux Continent, puisqu’elle devrait notamment y commercialiser différentes voitures : les ES7, ET5 et ET7.

Nio ES7 2022

Mais ce n’est pas tout. En effet, Nio travaille également au développement de bornes de recharge rapide et a dévoilé en juillet dernier quelques informations à ce sujet. Celles-ci offriront une puissance de 500 kW pour 650A et devraient être opérationnelles d’ici à la fin de l’année, en Europe et en Chine. De quoi se rapprocher des 10 minutes pour recharger sa batterie, comme promis par le géant chinois CATL.

Si la promesse était tenue, la marque chinoise mettrait alors une vraie raclée à Tesla, qui prévoit de lancer une nouvelle génération de Superchargeurs V4 culminant à 350 kW. Pour l’heure, c’est en Espagne qu’il faut se rendre pour trouver les bornes les plus puissantes d’Europe, fournies par Circontrol et affichant une puissance de 400 kW.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles