Qualcomm montre à quoi ressemble la 8K sur smartphones… et ce n’est pas le meilleur exemple

 

Qualcomm a souhaité démontrer que la capture vidéo en 8K était possible sur smartphones grâce au Snapdragon 865. Malheureusement, l'exemple n'est pas des plus flatteurs.

En décembre, Qualcomm dévoilait le Snapdragon 865, son nouveau SoC haut de gamme qui devrait équiper la majorité des smartphones les plus puissants de 2020. 5G, Wifi 6, écran 144 Hz… toutes les dernières technologies sont supportées par cette puce, y compris l’enregistrement de vidéos en 8 K.

Afin de montrer de quoi sa puce est capable, le concepteur de San Diego a publié sur YouTube une vidéo intitulée « Professional quality 8K video captured by a Snapdragon 865-powered smartphone » (Vidéo 8K de qualité professionnelle capturée par un smartphone équipée d’un Snapdragon 865). Il s’agit d’une vidéo capturée en novembre dernier avec un prototype embarquant notamment un capteur de 48 Mégapixels Sony IMX586, le capteur que l’on a vu sur de nombreux smartphones en 2019, dont le Xiaomi Mi 9 ou les OnePlus 7 par exemple.

La scène a été tournée en Arizona, une zone choisie pour son côté dramatique.

Un petit exploit

Il faut voir qu’une capture vidéo en 8K, ce sont 30 images de 33 Mégapixels qui doivent être captées, analysées, retranscrites et enregistrées par l’appareil. Cela demande donc un très grand nombre d’opérations pour le processeur, ainsi qu’une très grande vitesse d’écriture sur la mémoire de l’appareil.

Cette capacité de décodage offerte par le Snapdragon 865 devrait donc pousser les constructeurs à adopter plus fortement des espaces de stockage en UFS 3.0, pour des vitesses d’enregistrement pouvant monter jusqu’à 2,9 Go par seconde. Certains constructeurs comme OnePlus et Samsung ont d’ailleurs déjà sauté le pas en 2019.

Un résultat peu glorieux

Maintenant il faut avouer que derrière l’exploit matériel, la vidéo publiée par Qualcomm est un très mauvais exemple.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Que ce soit en 8K, en 4K ou même en Full HD, la vidéo comporte une grande quantité de bruit numérique, y compris en pleine journée. De nombreux commentaires sur les médias anglophones pointent du doigt ce côté très dégradé de l’image, qui est loin de faire honneur au Snapdragon 865.

Un résultat brut

Il faut dire qu’un capteur de 48 Mégapixels pour smartphone possède des photosites très petits, ce qui rend la capture de lumière difficile et oblige l’appareil à pousser la sensibilité, générant ainsi ce bruit numérique qui rend l’image moins belle. Le résultat passe ensuite dans le DSP afin d’être traité et amélioré. Ce n’est toutefois pas la spécialité de Qualcomm, qui laisse généralement cette partie aux bons soins des constructeurs, se contentant de leur livrer des images à peine retravaillées, mais naturelles.

Une fois que ces informations seront traitées par les équipes logicielles de géants comme Samsung ou Google, qui ont fait du traitement de l’image leur spécialité, il ne fait aucun doute que les rendus 8K proposés par nos smartphones seront bien plus agréables à l’œil. Rien ne permet d’affirmer néanmoins que le résultat sera assez satisfaisant dès 2020, ce qui retarderait l’arrivée de l’enregistrement 8K pour le moment, même sur des smartphones équipés d’un Snapdragon 865 pourtant compatible.

Le framerate et les détails

Ce qu’il est important de noter donc, ce ne sont pas les nombreuses aberrations que l’on peut voir à l’image, mais plutôt le framerate de l’enregistrement qui tient tout du long de la vidéo, ou encore les détails que l’on peut apercevoir sur les zones très lumineuses, comme l’image ci-dessus de Horseshoe Bend, où on peut compter les cailloux de l’éboulis en 8K, ce qui n’est pas le cas en Full HD.

Ce sont des petits détails, mais des détails prometteurs.

Les derniers articles