Zoé : voici comment Renault va améliorer sa sécurité après un zéro pointé aux crash-tests NCAP

 

Lors des derniers crash-tests NCAP, la Renault Zoé a écopé d’une note médiocre — 0 étoile sur 5 —, huit ans après avoir obtenu le score maximal. Pour corriger le tir, le constructeur français va effectuer un changement majeur à partir de mars 2022.

La Renault Zoé

La Renault Zoé // Source : Jean-Brice Lemal pour Renault France

Action, réaction. En décembre 2021, la Renault Zoé a passé une série de tests auprès de l’European New Car Assessment Program (NCAP). Cet organisme international indépendant évalue la capacité des véhicules à protéger ses passagers dans des essais de chocs. Mauvaise nouvelle : la citadine électrique française a récolté la note de… 0 étoile sur cinq.

En 2013 pourtant, la Zoé s’était illustrée avec un sans-faute — 5 étoiles sur 5. Sauf qu’à l’époque, les normes n’étaient pas les mêmes : elles ont depuis évolué (cinq fois) et se sont surtout durcies. Conséquences : le best-seller électrique du constructeur tricolore est aujourd’hui à la ramasse en termes de sécurité, tout comme la Dacia Spring.

Le freinage actif d’urgence pour tout le monde

Heureusement, Renault va réagir à cette débâcle et compte bien corriger le tir pour rassurer ses clients. Le principal reproche fait à la Zoé concerne l’absence de freinage actif d’urgence sur plusieurs versions de sa gamme. Cette fonctionnalité permet au véhicule de freiner volontairement avant une collision pour limiter les dommages.

Ce manque va être comblé, puisque Renault va ajouter cette fonction de sécurité sur l’ensemble des exemplaires Zoé — le modèle entrée de gamme compris — produits à partir de mars 2022, a assuré la marque auprès d’auto motor und sport. Ce freinage actif d’urgence pourra même détecter les piétons.

Zoé : voici comment Renault va améliorer sa sécurité après un zéro pointé aux crash-tests NCAP

Cette carence faisait partie des principaux points faibles du véhicule lors de ses crash-tests NCAP. La corriger devrait probablement rehausser sa note, sans non plus répondre à toutes les exigences de l’organisme. Ce dernier avait aussi pointé du doigt des problèmes d’airbag, qui ne seront visiblement pas gommés.

En effet, l’unique airbag latéral de la Zoé n’assurerait pas une protection maximale à son conducteur. Ce constat est d’autant plus regrettable, car Renault a décidé en 2017 de retirer l’airbag de tête. La combinaison de ces deux protections aurait été jugée néfaste pour le passager lors de certaines collisions latérales.

Zoé, bientôt la fin

« Nous n’aurions pas dû prendre cette décision », a admis Renault après avoir découvert les résultats de la NCAP. La marque française pourrait opter pour des airbags dits rideau, qui se déploient le long des vitres, mais cela le pousserait à revoir en profondeur le design du véhicule électrique.

À moins de 3 ans de la fin de vie de la Zoé, Renault devrait s’en passer.

Le directeur de l’ingénierie du groupe Renault, Gilles Le Borgne, s’est montré bavard quant au prochain SUV familial électrique de la marque. Batterie, autonomie, puissance, plateforme : on fait le point.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles