Test du Samsung Galaxy A05s : le moins cher est-il le moins bon ?

Séduisant mais imparfait

 

Découvrez notre test du Samsung Galaxy A05s, le smartphone de 2024 le plus accessible de la marque sud-coréenne en France. Certaines améliorations ont été faites par rapport au précédent modèle, mais est-ce suffisant ? Réponse dans notre test.

Samsung Galaxy A05s // Source : Chloé Pertuis pour frandroid

Même si les Galaxy S et Z sont ce qui se fait de mieux chez Samsung, ce sont plutôt les modèles de la gamme A qui sont fortement appréciés par le grand public. D’ailleurs, d’après Counterpoint Research, trois des smartphones les plus vendus en 2023, étaient des Galaxy A.

Premier entrée de gamme de la firme sud-coréenne, le Galaxy A05s est vendu à 169 euros. En choisissant un téléphone à un prix aussi bas, il faut bien évidemment s’attendre à un certain nombre de concessions, mais est-il le meilleur appareil à conseiller à quelqu’un qui ne veut pas mettre une fortune dans un smartphone ? Tentons d’y répondre.

Fiche technique

Modèle Samsung Galaxy A05s
Dimensions 77,8 mm x 168,8 mm x 8,8 mm
Interface constructeur One UI
Taille de l'écran 6,7 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 393 ppp
Technologie LCD
SoC Qualcomm Snapdragon 680
Puce graphique Adreno 610
Stockage interne 64 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 50 Mp
Capteur 2 : 2 Mp
Capteur 3 : 2 Mp
Capteur photo frontal 8 Mp
Définition enregistrement vidéo 1080p @ 60 fps
Wi-fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.1
5G Non
NFC Oui
Capteur d'empreintes Non
Type de connecteur USB Type-C
Capacité de la batterie 5000 mAh
Poids 194 g
Couleurs Noir, Blanc, Vert
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un Samsung Galaxy A05s acheté par la rédaction.

L’ADN de Samsung se fait ressentir

À côté de son prédécesseur, le Galaxy A05s paraît plus haut de gamme. Les finitions sont plus travaillées, avec un dos joliment épuré qui reprend les codes visuels des Galaxy S24 avec les trois capteurs photo qui ressortent légèrement. Toutefois, la surface du châssis en plastique et les tranches nous rappellent vite que l’on a affaire à un appareil premier prix.

Samsung Galaxy A05s : le module photo inspiré des modèles plus haut de gamme // Source : frandroid

C’est aussi le cas sur la face avant. Sur sa grande diagonale de 6,7 pouces, la dalle est encadrée par de larges bordures, surtout au niveau du menton. Rien d’étonnant pour ce prix-là, la marque a d’ailleurs fait un effort sur les bordures, légèrement affinées, comparées au modèle précédent.

Samsung Galaxy A05s : des bordures prononcées et une encoche en forme de goutte // Source : frandroid

On regrette aussi l’intégration grossière du capteur selfie dans une encoche en forme de goutte d’eau, choix à la fois peu esthétique et peu moderne

Le Galaxy A05s en main

Habituée aux grands smartphones, j’ai tout de même été surprise par la taille de ce Galaxy A05s, qui dépasse mon iPhone 11 Pro Max en hauteur. C’est un appareil plutôt massif (168.0 × 77.8 × 8.8 mm et 195 g) difficile à utiliser d’une seule main. Les personnes aux petites mains en profiteront avec un peu moins de confort. Le positionnement des boutons vient accentuer cela, placés un peu trop haut, j’étais obligée de remonter notre main sur la tranche droite pour modifier le volume.

Sur la tranche inférieure, nous avons les grilles pour les haut-parleurs, un port USB-C et enfin un port jack 3,5 mm. Bien utile pour celles et ceux attachés aux casques et écouteurs filaires. Dernier point à relever concernant le A05s : l’absence de norme IP. Gare aux projections d’eau et à la poussière.

Un écran amélioré… mais loin d’être suffisant

Comparé à son prédécesseur, il y a du mieux sur cette génération. Le Samsung Galaxy A05s déploie un grand écran LCD de 6,7 pouces, affichant une définition Full HD+ (2400 × 1080 pixels) et supporte un taux de rafraîchissement à 90 Hz. Il est dommage de ne pas retrouver de l’Oled sur cette série, mais ce modèle a le mérite d’offrir une meilleure définition que l’an passé. En effet, le A04s lui, se contentait de proposer une dalle LCD HD+ avec une définition de 750 × 1 600 pixels. Malgré ses efforts, l’affichage n’est pas des meilleures, surtout face à la concurrence.

Passé sous notre sonde et l’œil du logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Displays, nous découvrons un écran à la peine.

Nous avons mesuré sur le A05s une luminosité maximale très basse de 484 nits. Attendez-vous à rencontrer quelques difficultés de lecture si vous consultez votre smartphone en plein soleil avec des reflets sur l’écran. Le reste du temps, la luminosité est de bonne facture.

Il montre ses limites aussi dans la fidélité des couleurs. Le Delta E moyen mesuré est de 7,44, bien éloigné de la valeur de référence qui est de trois. Concernant la couverture colorimétrique, il n’affiche que 82 % du DCI-P3, un spectre de couleurs assez exigeant.

Quant à la température des couleurs, l’image est par défaut bleu avec le schéma de couleur intense, et monte à 9015K, lorsqu’on vise 6500K idéalement. En activant le mode confort visuel, on descend à 6 850K. Il y a du mieux, mais on aurait apprécié un mode bien calibré dès sorti de la boîte.

Et puisqu’il ne s’agit pas d’un écran Oled, nous avons également mesuré le contraste. Celui-ci est honorable. Nous avons obtenu un score de 1 439:1. La barre symbolique des 1000:1 est donc passée.

OneUI 6 + Android 14, le combo gagnant

OneUI 6 est une interface basée sur Android 14. Nous avons déjà eu l’occasion de nous attarder dessus à quelques reprises.

Les options de personnalisation sont variées avec la possibilité de matcher les couleurs de l’interface avec celles de son fond d’écran, ou encore le volet latéral qui permet d’accéder rapidement et simplement à une liste de raccourcis. Les modes et routines bien pratiques permettent de se créer un environnement dédié pour chaque activité. Cinéma, travail, sommeil, toutes les combinaisons sont possibles.

Moult options sont présentes, comme la possibilité d’empiler les widgets les uns sur les autres, de créer une fenêtre flottante d’un seul geste (disponible dans Labs) et d’en changer la taille, ou encore la personnalisation de l’écran de verrouillage. Encore une fois, il est dommage de retrouver quelques applications publicitaires (des bloatwares) se sont glissées dans le smartphone : les applications Microsoft (365, OneDrive, LinkedIn, Outlook), TikTok, Netflix, ou encore les services Samsung et Google.

Nous avons tout même noté des latences assez présentes qui viennent entacher l’expérience utilisateur. S’il est difficile de savoir si ces ralentissements sont liés à l’interface ou aux performances de l’appareil, le constat est là.

La bonne nouvelle, c’est que Samsung promet sur cet appareil à petit prix quatre mises à jour d’Android majeures et cinq ans de correctifs de sécurité. En résumé, si vous achetez ce téléphone à l’heure où nous écrivons ces lignes, vous profiterez d’Android 18 avec One UI 10 dans 4 ans. Sur ce segment de prix, rares sont les fabricants à proposer un suivi logiciel aussi long : on a droit la plupart du temps à trois mises à jour majeures ou moins.

Des performances limitées

Malgré des améliorations notables en termes de stockage — 64 Go au lieu de 32 Go –, et une RAM de 4 Go au lieu de 3 Go l’an passé, le Galaxy A05s est loin d’être un monstre de puissance avec sa puce Snapdragon 680 de chez Qualcomm.

Il se débrouille dans les tâches élémentaires : navigation, musique, petit jeu, réseaux sociaux ou encore consommation de contenus, mais sans faire preuve d’une grande réactivité. Il n’est pas rare d’avoir un petit temps d’attente se fait parfois ressentir après avoir
cliqué sur une app, et lorsqu’on en lance plusieurs, s’ensuit des ralentissements qui peuvent être frustrants. Vu son prix, cela peut passer, mais il faut bien comprendre qu’il s’agit de la plus grosse concession de ce smartphone.

Les gamers invétérés et adeptes des jeux 3D gourmands en ressources peuvent passer leur chemin : cet appareil mobile n’est pas taillé pour supporter de telles expériences.

Nous avons tout de même téléchargé le jeu Genshin Impact, et joué avec les paramètres graphiques en « Faible » et les FPS à 30. L’expérience est correcte, mais loin d’être fluide, notamment dans les moments de combat. Avec Fortnite, c’est une tout autre histoire. L’appareil a toutes les peines à conserver un framerate agréable, même en minimum. Avec le niveau de qualité faible et les textures en basse définition, nous n’atteignons pas plus de 11 FPS quand l’action ou les décors se densifient.

Modèle Samsung Galaxy A05s Samsung Galaxy A15 4G Xiaomi Redmi Note 13 4G
AnTuTu 10 306185 321087 N/C
AnTuTu CPU 108887 135456 N/C
AnTuTu GPU 41003 N/C N/C
AnTuTu MEM 86097 83324 N/C
AnTuTu UX 70198 102298 N/C
PC Mark 3.0 7580 N/C N/C
3DMark Slingshot Extreme 1472 2426 N/C
3DMark Slingshot Extreme Graphics 1300 2292 N/C
3DMark Slingshot Extreme Physics 2748 3047 N/C
3DMark Wild Life N/C 1232 N/C
3DMark Wild Life framerate moyen N/C 8.38 FPS N/C
3DMark Wild Life Extreme 124 336 N/C
3DMark Wild Life Extreme framerate moyen N/C 2.01 FPS N/C
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 5.1 / 1.4 FPS 8.5 / 5.8 FPS N/C
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 7.1 / 8.1 FPS 12 / 14 FPS N/C
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 20 / 22 FPS 36 / 40 FPS N/C
Geekbench 6 Single-core 417 738 N/C
Geekbench 6 Multi-core 1459 1892 N/C
Geekbench 6 Compute (Vulkan) N/C 1261 N/C
Lecture / écriture séquentielle 412.74 / 241.54 Mo/s N/C N/C
Lecture / écriture aléatoire 10.95 / 25.51 IOPS N/C N/C
Voir plus de benchmarks

Les benchmarks viennent confirmer notre ressenti. Les concurrents dans la même gamme de prix parviennent à faire mieux.

Des clichés corrects

Le Galaxy A05s est composé de trois capteurs :

  • Un capteur principal de 50 mégapixels ;
  • Un capteur de profondeur de 2 mégapixels  ;
  • Un capteur macro de 2 mégapixels

Ne vous laissez pas berner ici par ses trois objectifs photo, seul le capteur principal va s’avérer utile pour capturer les clichés. Avec ce modèle, vous n’obtiendrez pas la même qualité ou les mêmes performances photographiques, que l’on peut retrouver sur les versions plus premium de la firme. Le seul et unique capteur ici présent se montre utilisable et fonctionnel, sans aller beaucoup plus loin non plus.

Capteur principal

Dans de bonnes conditions lumineuses, le Galaxy A05s produit de jolies photos, sans retrouver le côté pep’s de Samsung. Les couleurs sont plutôt fidèles à la réalité. On retrouve un effet granuleux sur des éléments lointains que le téléphone tente de détailler. On perd en netteté et en détails dès lors qu’on se retrouve dans un environnement plus sombre.

Samsung tente de faire illusion en proposant un zoom x2 dans son application native d’appareil photo, mais il s’agit bel et bien d’un « zoom numérique » si l’on peut dire. Il monte d’ailleurs jusqu’à x10, mais à ce niveau, on obtient une photo floue.

Mode portrait

Le mode portrait est correct. Le détourage est peu précis, comme ci-dessous, au niveau des cheveux, et assez grossier autour du pull. Il s’en sort un peu mieux dans les scènes lumineuses, où le rendu est mieux défini et clair au niveau du visage.

Mode nuit

Si l’A04s n’en bénéficiait pas, son successeur en a droit, mais sans faire une grande différence. En base luminosité, la baisse de la qualité des clichés se fait ressentir. Les photos accusent un lissage très important qui gomme les détails.

Sans mode nuit
Avec mode nuit

Une fois activé, le mode va apporter un halo lumineux sur le sujet ou l’objet pris en photo de manière excessive. À savoir : pour bien vous appliquer et avoir un résultat correct, un temps de 5 secondes sans bouger pendant la prise est requis.

Sans mode nuit
Avec mode nuit

Le capteur selfie

L’appareil photo frontal est un capteur de 13 mégapixels. Encore une fois, la luminosité joue un rôle essentiel dans le respect des détails et de la netteté générale des clichés. Là où à l’intérieur et dans un environnement plus sombre, on a effet de lissage, et dont le rendu gagnerait à se montrer plus précis dans la restitution des textures et des couleurs.

Le capteur macro

Comme souvent, le capteur macro est ici inutile. On a encore du mal à justifier sa présence. C’est un mode « gadget » pour vous faire croire qu’un téléphone avec beaucoup de capteurs photo est un bon photophone. Pas forcément…

Endurant, mais aussi lent qu’un escargot côté recharge

Avec sa batterie de 5 000 mAh, l’A05s annonce une belle autonomie.

Pour vous donner une idée, sur une session de jeu sur Genshin Impact par exemple, la batterie est passée de 100 % à 92 % en 30 minutes avec la luminosité réglée à 50 %. L’appareil mobile a donc perdu 8 % de batterie, c’est assez bon. Pareil pour un usage quotidien hors jeux vidéo, l’appareil se montre rassurant : même avec le mode 90 Hz activé, il tient une journée avec un usage mixte (message, réseaux sociaux, SvoD…). De là à aller chercher les deux journées d’autonomie, pas vraiment. Sans être épatante, l’endurance de ce smartphone est bonne.

Lors de notre protocole de test personnalisé ViSer — qui simule une activité en continu sur le téléphone jusqu’à ce que la batterie tombe à 10 % — nous avons enregistré un score de 11 heures et 52 minutes. C’est mieux que son prédécesseur, de plus d’une heure et trente minutes.

Une charge au ralenti

Pour recharger un accumulateur de 5 000 mAh, il faut pouvoir compter sur une bonne puissance de charge, hors ici, ce n’est pas le cas. Samsung a beau marketer son smartphone comme bénéficiant de la charge rapide, elle est plafonnée à 25 W et, en prime, le chargeur n’est pas fourni dans la boîte.

Voici ce que cela donne selon nos observations en partant d’une autonomie de 10 % :

  • 39 minutes : 50 %
  • 70 minutes : 80 %
  • 97 minutes : 100 %

Presque une heure et quarante minutes pour passer de 10 % à 100 %. C’est long, très long… Il ne faudra pas être pressé, et bien garder un œil sur le pourcentage de la batterie, surtout si vous comptez sortir.

Réseau et communication

Monnaie courante sur l’entrée de gamme, la double SIM est de mise sur le Samsung Galaxy A05s, tout comme l’emplacement pour une carte MicroSD afin d’étendre son stockage jusqu’à 1 To. Une extension très intéressante puisque de base, le téléphone ne propose que 64 petits Go de stockage.

Pour la 5G, passez votre chemin, le A05s s’appuie sur toutes les bandes de fréquences 4G de France. Côté connectivité, on a droit au Wi-Fi 5 et au Bluetooth 5.1.

Prix et disponibilité

Lancé début 2024, le Samsung Galaxy A05s est disponible en trois coloris (noir, argent et lime) uniquement en version 64 Go, au prix de 169 euros.

Où acheter Le
Samsung Galaxy A05s au meilleur prix ?

Notre avis

Design
7
Samsung modernise un peu son appareil accessible. Le A05s est un joli téléphone entrée de gamme, mais il pêche par des bordures larges et une encoche frontale d’un autre temps, sans oublier l’absence protection contre l’eau et la poussière, ni même de certification Gorilla.
Écran / affichage
6
Un écran LCD ok, avec une meilleure définition que l’an passé, mais il a encore du mal à se démarquer. Il manque de luminosité et tire vers le bleu. Petit plus pour le taux de rafraîchissement de 90 Hz, qui rééquilibre un peu l’ensemble.
Logiciel
7
One UI 6 est toujours aussi efficace et complet. Pour le meilleur, on a les options de personnalisation et des fonctionnalités pratiques, et pour le pire on a des animations qui accrochent quelques fois et des bloatwares imposés par le constructeur.
Photo
6
Le capteur avant fait le job, mais ne brille en rien, surtout pas dans les zones complexes et riches en détail. De nuit, nous avons des résultats dans la petite moyenne malgré une bonne capacité à capter la lumière. Pour le mode portrait et les selfies, c’est correct par temps ensoleillé, mais la qualité se dégrade en intérieur.
Performances
5
À 169 euros, les performances sont tout même un peu juste. Les jeux gourmands semblent hors de portée et les à-coups sont très nombreux, même sur des tâches faciles à exécuter.
Autonomie
7
Le A05s offre une autonomie confortable et peut tenir une bonne journée loin d’une prise. Mais avec l’absence du bloc d’alimentation couplée à une charge « rapide » plafonnée à 25 W, il perd quelques points…
Note finale du test
6 /10
Avec le Samsung Galaxy A05s, on ne s’attendait évidemment pas à un produit d’excellence, en particulier après avoir pris connaissance de sa fiche technique.

Pour répondre à la question posée au début du test, le moins cher est-il le moins bon ? La réponse est oui. Sa charge est très lente, ses performances sont limitées, tout comme son écran. Des compromis qui peuvent être évités si votre budget est supérieur à 170 euros. On vous conseillera plutôt son homologue, le A15 4G, qui se trouve régulièrement en promotion, et offre une meilleure expérience.

Il reste un bon choix pour un utilisateur qui souhaite simplement passer des coups de fil, consulter internet, prendre quelques clichés, etc.

Points positifs
Samsung Galaxy A05s

  • One UI 6 et 4 ans MAJ majeures d'Android

  • Une autonomie satisfaisante

  • Photos correctes pour le prix

Points négatifs
Samsung Galaxy A05s

  • Écran mal calibré

  • Performances décevantes

  • Charge trop lente