Samsung va dévoiler ses nouveaux Galaxy S10 et Galaxy S10+ le 20 février prochain. En plus de ces deux stars, un troisième modèle plus modeste est attendu : le Galaxy S10e. Or, c’est précisément ce dernier qui me fait le plus de l’œil. Voici pourquoi.

De nos jours, quand un nouveau smartphone est dévoilé, il est tout de suite décliné en plusieurs variantes. N’allons pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’une règle universelle, mais elle s’applique très régulièrement. Voici quelques exemples.

En plus du Huawei Mate 20 Pro, on trouve aussi le Mate 20 et le Mate 20 Lite. Même logique du côté de chez Xiaomi qui, en France, a commercialisé le Mi 8 Pro, le Mi 8 et le Mi 8 Lite. Et chez Apple, l’iPhone XR s’ajoute aux iPhone XS et XS Max. Mais aujourd’hui c’est le leader du marché qui va nous intéresser.

Samsung s’apprête en effet à dévoiler les très attendus Samsung Galaxy S10, Galaxy S10+ et S10e. Les deux premiers font sans doute naître des étoiles dans les esprits et les yeux des fans invétérés de la marque sud-coréenne. Pourtant, c’est le dernier cité qui attire le plus mon attention et j’ai tenté de coucher mes raisons dans les lignes suivantes.

Un vrai Galaxy S10

Première chose à signaler, c’est que Samsung adopte une politique similaire à celle d’Apple. L’iPhone XR était certes moins bien loti que les deux autres appareils dévoilés en même temps, néanmoins, il ne faisait aucune concession sur le SoC embarqué. Sur le Galaxy S10e de Samsung, on devrait retrouver la même puce que sur les versions classique et Plus, à savoir l’Exynos 9820 gravé en 7 nm. Sur ce modèle, la plateforme serait soutenue par 6 Go de RAM et 128 Go de stockage extensible.

Partant de cette observation, on peut déjà se réjouir de voir que le Galaxy S10e est un Galaxy S10 à part entière. À titre de comparaison, les versions Lite des autres constructeurs ont habituellement une fiche technique assez éloignée de celles des flagships avec lesquels elles partagent leur nomenclature.

Le Samsung Galaxy S10e va forcément devoir faire quelques concessions par rapport aux deux autres membres du trio — le suffixe « e » signifierait d’ailleurs « essential ». Mais avant de lister les choses qui devraient « manquer » à ce modèle, regardons, dans un premier temps, ses points forts.

Une taille « normale »

Parlons d’abord de sa taille. Si l’appétence des marchés asiatiques pour les phablettes pousse toujours plus les smartphones aux formats compacts vers la sortie, un grand nombre de consommateurs européens se plaignent régulièrement des appareils qui grandissent trop. C’était un sentiment que vous aviez d’ailleurs fortement manifesté dans l’un de nos sondages hebdomadaires.

Certes, l’interface Samsung One UI est parfaite pour profiter de manière plus confortable des grandes dalles, mais ce n’est pas une raison pour oublier tous les utilisateurs attachés aux diagonales « normales » sinon petites. C’est ici que le Galaxy S10e devient pertinent. Je n’irai pas jusqu’à dire que sa diagonale de 5,8 pouces fera de lui un smartphone compact, mais au vu des normes actuelles, il devrait proposer des dimensions modérées.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Ces élucubrations d’ordre pratique nous amènent progressivement sur des considérations un tantinet plus esthétiques. Sur tous les rendus qui le dévoilent, le Galaxy S10e a des bordures plus visibles que ses deux congénères. Comparativement, il perd en élégance, mais cela est loin d’être un vrai handicap. Au contraire, ce téléphone semble dégager une meilleure impression de symétrie et il reste mine de rien assez beau. Bien assez pour être considéré comme un Galaxy S à part entière.

Aussi, vous n’aurez sans doute pas manqué d’observer l’écran plat du Galaxy S10e. Le design incurvé est pourtant bien inscrit dans l’identité du haut de gamme de Samsung et participe indéniablement à son charme. Toutefois, un écran plat garantit même aux personnes malhabiles de ne pas être gênées au moment d’utiliser les éléments d’interface près des bordures latérales. Au final, c’est un mal pour un bien.

Moins de capteurs photo… et alors ?

Hormis cela, il faut évidemment noter que le Galaxy S10e n’aura pas droit au triple capteur photo à l’arrière et devra se contenter d’une formule double. L’appareil photo principal devrait se hisser au même niveau que celui des Galaxy S10 et Galaxy S10+ tandis que le second serait un ultra grand-angle. L’impasse serait donc faite sur le téléobjectif. C’est une fonctionnalité pratique dont il faudra se priver, mais ce n’est pas non plus une caractéristique clé.

En outre, le Galaxy S10e devrait se contenter d’un seul capteur à l’avant, ce qui est tout sauf un drame. Quant au lecteur d’empreintes, il n’ira pas se cacher sous l’écran, mais se logera sur la tranche du smartphone. Personnellement, cela me fait une belle jambe.

L’ombre au tableau

Le seul point qui m’inquiète un petit peu sur ce Samsung Galaxy S10e concerne la capacité de sa batterie qui tournerait entre 3000 et 3100 mAh d’après les dernières rumeurs. Il est assez difficile de prédire si cela sera suffisant pour procurer une autonomie vraiment satisfaisante. Si l’endurance n’est pas au rendez-vous, on aura sans doute là le vrai gros défaut de ce téléphone. À titre de comparaison, on attend un accumulateur de 4100 mAh sur le S10+.

Il me faudra donc patienter jusqu’à l’officialisation des produits, et surtout jusqu’à ce que nous puissions les tester, avant de laisser libre cours à mon enthousiasme. On arrive à la fin de ce papier, mais vous remarquerez que je n’ai pas encore abordé une question essentielle : le prix.

Prix modéré à défaut d’être petit

Le Samsung Galaxy S10e sera un smartphone haut de gamme. Hélas, chez le leader de la téléphonie mobile, cela s’accompagne forcément de prix de lancement très élevés. C’est donc sans surprise que l’on apprenait que l’appareil devrait coûter 749 euros aux Pays-Bas et 779 euros en Italie — en France, les taris devraient donc s’inscrire dans la même fourchette. Cela représente une grosse somme d’argent.

Dans le même temps, cela reste un montant largement moins mirobolant que les tarifs pressentis pour les Galaxy S10 et S10+ qui devraient être lancés à partir de 999 euros aux Pays-Bas. La version « essential » représenterait ainsi un haut de gamme de qualité sans que son prix ne s’envole vers de lointains sommets. Ajoutez à cela que la valeur des smartphones Samsung chute assez rapidement après leurs premiers mois de commercialisation et voici un appareil qui devrait être finalement relativement accessible.

En d’autres termes, le Samsung Galaxy S10e pourrait être une belle affaire en 2019. Rendez-vous le 20 février pour découvrir ces nouveaux smartphones.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy S10 : 5G, écran Infinity-O, One UI, Exynos 9820, tout ce que l’on sait sur ses caractéristiques