Suite au rachat d’Activision par Microsoft, Sony se fait déjà bousculer

 

L'accord d'une valeur de 68,7 milliards de dollars serait le plus gros rachat jamais réalisé par Microsoft et le plus gros accord de l'histoire du jeu vidéo. Cette acquisition ferait de Microsoft la troisième plus grande entreprise de jeu vidéo au monde en termes de chiffre d'affaires, derrière Tencent et Sony. Le plus grand rival de Microsoft dans le secteur du jeu vidéo a effectivement des raisons de s'inquiéter d'un si grand changement dans le secteur.

Sony PS5
Source : Harpal Singh / Unsplash

L’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft a été et reste un tremblement de terre dans l’industrie qui affecte également d’autres entreprises. Avant tout : Sony. L’action en Bourse du constructeur de la PlayStation s’est littéralement écrasée et on peut se demander si elle va se redresser rapidement.

Sony accuse le coup

Comme on pouvait s’en douter, Sony (et sa PlayStation) est le grand perdant d’un rachat d’Activision Blizzard par Microsoft. En conséquence, l’action Sony ne connaît actuellement qu’une seule direction : vers le bas. Comme vous pouvez le constater dans la capture ci-dessous, l’action de Sony a chuté de 12 % à la Bourse de Tokyo, et les choses ne vont pas mieux à la Bourse de New York où le groupe japonais est également suivi.

Capture d’écran 2022-01-19 à 21.22.32

D’une part, cela est dû au fait que Sony n’a rien (pour le moment) pour contrer le Xbox Game Pass, qui sera bientôt encore plus attractif, et d’autre part, que la PlayStation risque de perdre d’importants jeux Activision Blizzard.

Sony reste devant Microsoft malgré tout

Notons tout de même que le service PlayStation Plus de Sony, qui coûte 60 euros par an ou 8,99 euros par mois, comptait 47,2 millions d’abonnés au 30 septembre 2021, ce qui lui donne encore un avantage sur Microsoft, étant donné que le Game Pass compte actuellement 25 millions d’abonnés.

De plus, la PlayStation 5 de Sony, lancée fin 2020 à peu près au même moment que la dernière Xbox de Microsoft, s’est avérée populaire et un très beau succès commercial, et le seul problème de Sony a été d’en fabriquer suffisamment pour répondre à la demande pendant la pénurie mondiale de semi-conducteurs. La PlayStation a contribué à faire de l’action Sony une des plus grosses croissances en Bourse ces derniers mois. L’action du groupe Sony, à la Bourse de Tokyo, a augmenté de 92 % entre le début d’année 2020 et la semaine dernière.

Force est de constater, tout de même, que le groupe Activision fournit certains des jeux les plus populaires pour PlayStation, comme la si populaire série Call of Duty. Cela pourrait néanmoins être un élément important pour les régulateurs antitrust aux États-Unis et à l’étranger qui sont susceptibles d’examiner l’acquisition de Microsoft, y compris si cette acquisition est susceptible d’être un avantage déloyal.

Microsoft toujours partenaire de Sony pour le cloud

Sony n’a pas réagi à l’annonce de Microsoft, le groupe japonais a néanmoins évoqué le partenariat entre les deux entreprises. En mai 2019, les deux grands rivaux du marché des consoles de salon, Microsoft et Sony, ont annoncé un partenariat pour les services en ligne.

Ce partenariat prévoit le co-développement de solutions cloud dans Microsoft Azure. Elles seront utilisées par leurs services respectifs sur les marchés du jeu vidéo et du streaming via les marques PlayStation et Xbox. L’accord prévoit aussi l’exploration d’une collaboration dans les domaines de l’intelligence artificielle et des semi-conducteurs.

Avec le rachat d’Activision Blizzard, Microsoft ne cache pas que c’est un atout supplémentaire dans sa course au métavers qui arrive à point nommé. Et une façon de montrer que la donne a changé :…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles