Playstation : l’idée ingénieuse de Sony qui souffle le chaud et le froid sur la manette

 

Sony a déposé une demande de brevet pour une future manette DualSense. La manette PlayStation serait dotée d'une technologie haptique lui permettant de changer de forme et/ou de température. Il ne s'agit là que d'une expérimentation de la part de Sony, rien ne garantit que cette fonctionnalité sorte un jour.

Source : Chloé Pertuis – Frandroid

L’actu en bref :

  • Sony a déposé une demande de brevet pour intégrer dans une manette un élément plastique qui peut changer de forme et de température.
  • On imagine que cela pourrait augmenter l’immersion et donner de nouvelles façons de jouer.
  • Il ne s’agit que d’un projet de Sony, rien ne dit que cette technologie sera disponible un jour.

Alors que les joueurs s’interrogent sur la potentielle existence d’une PS5 Pro, Sony poursuit sa recherche et développement. Le site Exputer a repéré un brevet déposé par Sony auprès de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle. Il prévoit d’installer une technologie haptique dans la DualSense (ou la DualSense Edge qui existe aussi) pour ajouter des fonctions dans la manette de la PlayStation 5.

Une manette qui chauffe (ou qui refroidit)

La différence avec la DualSense classique est que cette manette de jeu imaginée dispose d’un « élément élastique » plus souple que le reste (notamment le grip). Un élément dont la forme pourrait changer simplement en appuyant dessus. En dessous, un capteur peut détecter cette déformation et transmettre un signal électrique.

Schéma de l’élément plastique intégré dans la manette // Source : Brevet Sony

Ce capteur irait même plus loin : Kotaku note que « le brevet illustre également un capteur qui mesurerait des détails tels que le fait de toucher, de tordre, de presser avec un doigt, de pincer, d’écraser ou de frotter la pièce élastique. » Cette composante de la manette pourrait également changer de température ou de dureté. L’objectif de Sony est clairement affiché : « fournir un contrôleur capable d’enrichir les expériences haptiques. »

Ce que ça pourrait changer dans les jeux

D’un autre côté, le brevet est peu loquace sur les usages de ce mystérieux élément. On peut évidemment imaginer que cela vienne à renforcer l’immersion dans les jeux vidéo. Par exemple, sur le changement de température : on peut imaginer que dans un environnement froid, la manette « refroidisse » et vice-versa. Le gameplay pourrait lui aussi être changé : pour déclencher une action, il faudrait plus ou moins serrer la manette dans ses mains. De quoi changer par rapport à la pression d’un bouton ou l’inclinaison d’un joystick, des manières de jouer qu’on connaît depuis des décennies (et globalement depuis la démocratisation des jeux vidéo).

Source : Chloé Pertuis – Frandroid

Toutefois, il ne s’agit là que d’un projet mené par Sony : rien ne dit qu’une telle manette de jeux vidéo sorte un jour. Si le défi technique est peut-être réussi, il en reste deux autres à relever : l’utilisation de cette technologie par les studios et leur intérêt, mais aussi celui des joueurs.


La newsletter Watt Else est LE rendez-vous immanquable de Numerama dédié à la mobilité du futur. Inscrivez-vous par ici !