Vivement que la PS5 arrive : les résultats de la division PlayStation s’effritent

Sony loin d'être inquiété.

 

La chose avait été annoncée par Sony il y a un peu plus d'un an, nous y sommes : la division PlayStation commence à piquer sérieusement du nez, avec des ventes en baisse « significative » de l'aveu même du groupe. Inutile de dire qu'il est grand temps que la PlayStation 5 arrive.

Sony avait prévenu ses actionnaires en 2018, les revenus de sa division PlayStation allaient peu à peu commencer à s’essouffler alors que la PlayStation 4 arrive en fin de vie et que sa remplaçante n’est pas encore disponible. Près d’un an plus tard, les prévisions du géant nippon se concrétisent… et de manière assez radicale, avec des ventes en baisse « significative » pour le troisième trimestre de l’exercice fiscal 2019 du groupe (renvoyant à la période comprise entre le 1er octobre et le 31 décembre). Reste que ce qui avait été initialement présenté comme un ralentissement a en réalité tout d’un décrochage.

Comme le pointe Engadget, la division PlayStation enregistre notamment des ventes 20% inférieures à celles observées un an plus tôt, sur le troisième trimestre 2018. Un chiffre qui regroupe aussi bien les jeux « third party » vendus pour la PlayStation 4, que la console elle-même.

Des reports qui portent, momentanément, préjudice à Sony

Cette tendance se répercute sur les revenus opérationnels de la division, eux aussi en baisse, pour se stabiliser à 19,6 milliards de yens (soit presque 163 millions d’euros). De quoi contraindre Sony à revoir à la baisse de 3% ses objectifs de vente initiaux pour la branche PlayStation (et ainsi se limiter à une prévision d’environ 415 millions d’euros).

Une situation peu flatteuse mais qui ne veut pas dire que le monde PlayStation est en difficulté financière. La division traverse simplement une période moins profitable que ce qu’elle avait connu en 2018. Sony gagne donc moins d’argent que l’année dernière avec ses consoles de jeux. Rien d’anormal, d’autant plus dans le cadre d’une période de transition, souligne Engadget, qui relève néanmoins une baisse de 7% dans les ventes de logiciels. Cette dernière semble s’expliquer par les reports successifs de plusieurs jeux très attendus, dont Doom Eternal, Watch Dogs Legion ou encore The Last of Us Part II. Ces titres devraient par contre booster les résultats de Sony sur le premier trimestre de son année fiscale 2020.

Comme c’était le cas à plusieurs reprises par le passé, la firme peut néanmoins compter sur les abonnements à son service PS Plus pour compenser — partiellement — le bilan bien terne de la division PlayStation. Les résultats sont ici à la hausse, avec 38,8 millions d’abonnés contre 36,3 millions un an plus tôt.

Les derniers articles