Tesla proposera bientôt la charge bidirectionnelle, mais Elon Musk n’y croit pas : pourquoi il se trompe

 

Lors de la conférence Investor Day du 1er mars 2023, les équipes d'Elon Musk ont annoncé l'arrivée prochaine de la charge bidirectionnelle sur les voitures électriques Tesla. Mais le patron de l'entreprise ne croit pas trop à l'utilité de cette fonctionnalité. On vous explique pourquoi il se trompe.

La conférence Investor Day du 1er mars 2023 était attendue de longue date. Tesla devait faire de grandes annonces, avec notamment la partie trois du Master Plan. On pensait qu’il serait question de Model 2 et de Model 3 restylée, mais ça n’a pas été le cas.

À la place, les équipes d’Elon Musk ont passé beaucoup de temps à détailler les technologies qui permettront de participer au sauvetage de l’Humanité. Au programme : l’objectif de se passer totalement des énergies fossiles et de diminuer par deux la consommation d’énergie au niveau mondial. Pour y arriver, plusieurs pistes ont été annoncées, dont le passage aux voitures 100 % électriques.

La charge bidirectionnelle arrivera chez Tesla

En discutant de ce sujet lors de la session de questions – réponses, Drew Baglino, ingénieur chez Tesla en charge des moteurs et de l’énergie, a fait référence à la charge bidirectionnelle. Aussi connue sous le nom de V2L ou V2G, la charge bidirectionnelle permet de faire l’inverse de la recharge. Il s’agit d’utiliser l’énergie contenue dans la batterie de la voiture électrique pour alimenter la maison, ou réinjecter l’énergie dans le réseau électrique du quartier.

Tesla Solar Roof
Tesla Solar Roof et Powerwall

Drew Baglino a précisé que la charge bidirectionnelle n’était pas une priorité pour Tesla actuellement. Tout en ajoutant que ses équipes ont réussi à trouver un moyen de réduire les coûts du chargeur interne des voitures tout en l’équipant de cette fonctionnalité. Il a même indiqué que cette fonctionnalité pourrait se retrouver dans les voitures de la marque d’ici à deux ans.

Mais Elon Musk n’y croit pas

Mais, directement après cette intervention, Elon Musk a pris la parole pour nuancer les propos de l’ingénieur. Le patron de Tesla a été direct en annonçant « je ne pense pas que beaucoup de gens utiliseront la charge bidirectionnelle, à moins d’avoir un Powerwall, car sinon, lorsque vous débranchez votre voiture, vous coupez l’électricité de votre maison ».

Les propos d’Elon Musk sont très étranges. Est-ce une manière de minimiser l’absence de cette fonctionnalité sur les voitures électriques de la marque ? C’est possible, alors que la concurrence commence de plus en plus à proposer cette fonctionnalité, que ce soit au format V2L chez Kia, Hyundai ou encore MG, pour alimenter de petits appareils. Ou carrément au format V2G chez Volkswagen ou Nissan, pour réinjecter l’électricité dans le réseau local ou alimenter une maison.

La charge bidirectionnelle, élément indispensable pour l’avenir

Il est vrai qu’à court terme, la charge bidirectionnelle n’est pas une fonctionnalité indispensable. Mais à moyen et long terme, ça le deviendra. La charge bidirectionnelle sera très utile pour décarboner les transports et le chauffage résidentiel comme l’a récemment affirmé une étude de la revue scientifique Nature.

Nous l’avions vu dans notre dossier dédié, suite aux études de RTE, le gestionnaire du réseau électrique français. La charge bidirectionnelle est un des éléments qui permettra au réseau électrique de ne pas sauter lorsque tout le monde branchera sa voiture électrique pour la recharger en hiver.

La charge bidirectionnelle servira alors à réinjecter de l’énergie sur le réseau électrique, au niveau local, en cas de besoin. Cette fonctionnalité n’est pas uniquement utile pour alimenter un ordinateur afin de travailler dans la voiture ou pour alimenter une maison entière. Mais bel et bien pour prendre la route du 100 % électrique.

Tesla voit plus loin que la charge bidirectionnelle

Il est alors étrange qu’Elon Musk ne croie pas tant que cela à cette technologie et la réduise uniquement à la fonctionnalité permettant d’alimenter une maison. Sur ce point, il a raison d’invoquer le Powerwall, qui est une batterie stationnaire reliée à des panneaux solaires. Elle permet alors d’alimenter une maison, grâce à l’énergie récupérée par les panneaux photovoltaïques.

Grâce à tous les clients Tesla qui disposent de toits solaires et de Powerwall, Tesla a même réussi à créer ce que l’on appelle une centrale électrique virtuelle. Et même à devenir fournisseur d’électricité au Texas. Répondant au nom de Tesla Electric, le fournisseur prévoit de commercialiser une offre permettant de recharger sa voiture en illimité la nuit.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.