Pourquoi le design du Tesla Cybertruck est présent dans ce jeu-vidéo vieux de 40 ans

 

Dévoilé en 2019, le Tesla Cybertruck a fait couler beaucoup d’encre lors de sa révélation, notamment en raison de son design pour le moins étonnant. Certains pensent que le design provient d'un jeu-vidéo qui date de 1982 et disponible sur DOS et Apple II. Mais ce n'est pas si simple que cela.

Cela fait un petit bout de temps que l’on connaît le Tesla Cybertruck, puisque sa révélation remonte à 2019 déjà. Mais ce n’est qu’en fin d’année dernière que les livraisons ont enfin démarré.

Un style particulièrement étonnant

Rivalisant directement avec le Hummer EV, le Rivian R1T et le Ford F-150 Lightning, ce nouvel arrivant sur le marché n’avait pas manqué de faire sensation lors de la publication des premières images officielles. Et notamment à cause de son design très particulier, tout droit sorti d’un film de sciences-fiction. D’ailleurs, certains indiquaient qu’Elon Musk ne serait inspiré de Blade Runner, sorti dans les années 80, mais aussi de la Lotus Esprit vue dans L’espion qui m’aimait, issu de la saga James Bond.

L’homme d’affaires aurait-il été inspiré par quelque chose de bien différent qu’un film pour imaginer la silhouette étonnante de son pick-up électrique ? C’est en effet ce qu’explique un internaute sur le réseau social Blue Sky, fondé par d’anciens salariés de Twitter. Celui-ci indique qu’il existait par le passé un jeu sur l’ordinateur Apple II baptisé « Car Builder ».

I know you’re being sardonic but there was an old game for the Apple II called “Car Builder” and the “ideal” chassis design that would get highest marks in the wind tunnel test looked almost EXACTLY like the Cybertruck

[image or embed]

— Dr. NerdLove (@drnerdlove.bsky.social) Apr 18, 2024 at 14:40

Sorti en 1982, celui-ci permettait, comme son nom l’indique, de concevoir des voitures dans leurs moindres détails. Il était possible de choisir l’emplacement du moteur, la taille des roues ou encore les systèmes mécaniques, afin de créer le véhicule idéal. Mais ce n’est pas tout, car les joueurs pouvaient également tester l’aérodynamisme de leur création, ce qui avait notamment contribué au succès de ce jeu. Mais quel est le rapport avec le Cybertruck, me direz-vous ?

Et bien comme l’indique le compte Dr.Nerdlove sur Blue Sky, la voiture idéale du jeu prenait en fait exactement la forme du pick-up américain. Mais ce n’est pas tout à fait exact. Car l’internaute a publié une photo afin de prouver ses dires, montrant un écran sur lequel est effectivement affiché un véhicule ressemblant comme deux gouttes d’eau à l’utilitaire américain. D’après le programme, cette silhouette serait « un design efficient« . Pas le meilleur design.

Un coefficient de traînée surprenant

Dans un autre message, l’internaute précise qu’il existait un ratio spécifique pour l’inclinaison de la partie arrière qui était idéale lors du passage dans une soufflerie. Et c’est ça qui aurait, selon lui, inspiré Elon Musk à concevoir son véhicule de cette manière. Mais dans la réalité, est-ce vraiment la même chose ? Et bien il semblerait que la réponse soit positive. C’est en tout cas ce qu’explique l’entreprise Air Shaper, spécialisée dans la simulation aérodynamique.

Cette dernière s’est intéressée au Tesla Cybertruck et l’a étudié sous toutes les coutures, comme elle le résume dans un article détaillé. Et contrairement à ce que nous aurions pu penser, ce dernier affiche un Cx (coefficient de trainée) plus que satisfaisant pour un véhicule de cette catégorie. Ce dernier a été mesuré à 0,48 par les experts. C’est plus du double par rapport à une Tesla Model 3 et ses 0,23, mais cela reste très bon par rapport au segment des pick-up.

Attention toutefois, le Rivian R1T fait largement mieux, avec une valeur de 0,3 pour le Cx, tandis que certaines sources annoncent 0,335 pour le Tesla Cybertruck.

Quoi qu’il en soit, il semblerait qu’Elon Musk n’ait pas trouvé l’inspiration du design du Tesla Cybertruck avec ce jeu-vidéo datant de 1982. C’est simplement qu’un internaute a dessiné le Cybertruck dans ce jeu, en 2024, et qu’il se trouve que le design est assez aérodynamique. Mais rien de plus.

Pour mémoire, le véhicule se décline en plusieurs versions avec un, deux ou trois moteurs et une autonomie pouvant atteindre les 800 kilomètres selon le cycle américain EPA, plus strict que notre WLTP européen. Pour l’heure en revanche, le pick-up américain n’est pas encore disponible en Europe, bien qu’il sera visible un peu partout en France et sur le reste du continent au cours des prochaines semaines.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.