Superchargeurs ouverts à tous : Tesla réagit et tempère l’affaire

 

Lors d’une réunion avec des officiels du gouvernement norvégien, Tesla aurait explicitement mentionné le fait que son réseau de Superchargeurs soit ouvert à d’autres constructeurs automobiles d’ici septembre 2022.

Mise à jour de l’article le 25/06/2021, à 12h20 : 

Face à l’article d’Electrek, Tesla s’est fendu d’une déclaration officielle pour nuancer les informations publiées : « L’initiative de Vestland Fylkeskommune encourage l’expansion des charges rapides publiques, ce qui permet à un plus grand nombre de personnes de rouler en voiture électrique. Tesla prévoit de construire 30 nouveaux Superchargeurs V3 en Norvège en 2021. Nous explorons et testons toutes les possibilités pour ajouter de nouvelles stations à notre réseau privé. Notre demande auprès de la Vestland Fylkeskommune pour un seul nouvel emplacement s’inscrit dans cette démarche. Nous ne faisons aucun commentaire sur notre stratégie d’expansion et sur une potentielle collaboration avec d’autres entreprises ».

Ici, Tesla cherche à calmer les ardeurs et évoque « un seul nouvel emplacement » éventuellement concerné par une offre publique. Il serait donc précipité de généraliser les éléments d’information d’Electrek, qui doivent être accueillis avec prudence tant que Tesla n’a pas officiellement confirmé la nouvelle.

Article original du 25/06/2021, publié à 10h :

Une petite révolution se trame doucement mais sûrement dans le domaine des voitures électriques. Jusqu’ici, le réseau de Superchargeurs Tesla est uniquement réservé aux modèles électriques de la marque américaine. Seuls ses clients peuvent donc y accéder, parmi les 25 000 Superchargeurs dispatchés dans 2700 stations à travers le monde.

Aujourd’hui, Tesla possède l’un des réseaux, si ce n’est le réseau, le plus densifié du monde, près de dix ans après avoir installé son tout premier Superchargeur. D’autres solutions existent en Europe et aux États-Unis, comme Ionity ou Electrify America, sans qu’elles n’arrivent à la cheville de Tesla.

Des discussions dans plusieurs pays

Depuis quelques années, et plus encore au cours des dernières semaines, l’hypothèse selon laquelle Tesla ouvrirait son réseau à d’autres fabricants d’automobiles électriques tend à se concrétiser. Des discussions avec certains politiques allemands ont par exemple remis le dossier sur la table, sans que la firme californienne ne s’exprime officiellement dessus.

Tesla

Source : Austin Ramsey via Unsplash

Voilà maintenant que des échanges avec les autorités norvégiennes renforcent toujours plus cette idée. Tesla a en effet évoqué une date pour ouvrir ses Superchargeurs à tous. L’exclusivité de cette information revient au site spécialisé et réputé Electrek, qui a eu accès à un compte-rendu relatif à des échanges entre Tesla et des officiels du gouvernement.

En clair : l’entreprise dirigée par Elon Musk serait prête à franchir le pas à partir de septembre 2022, en échange de certains avantages — on ne connaît pas leur nature — accordés à Tesla. Le constructeur souhaiterait obtenir lesdits avantages pour cinq stations. La condition étant qu’elles soient accessibles pour le grand public.

Plusieurs questions se posent

Forcément, plusieurs questions se posent. L’ouverture du réseau Tesla ne concernera-t-elle dans un premier temps que la Norvège ? Le groupe américain pourrait tout à fait avoir envie de prendre son temps, en testant cette nouvelle formule ô combien bouleversante pour lui dans un seul et unique pays pour débuter.

Tesla Superchargeurs

Deux bornes Tesla Superchargeurs // Source : Chad Russell sur Pexels

La problématique des coûts s’impose aussi d’elle-même. Aujourd’hui, les Superchargeurs sont un argument commercial fort pour attirer de nouveaux clients. Argument commercial qui partirait alors en fumée en cas d’ouverture au grand public. On peut donc légitimement se demander si une tarification plus stricte ne sera pas appliquée aux autres conducteurs.

Après tout, Ionity — consortium d’entreprises composé de BMW, Mercedes, Ford, Audi, Porsche et Hyundai — accorde bien des tarifs préférentiels si vous roulez avec une voiture appartenant à l’une des marques citées. Pour les autres, la note est plus salée. Tesla pourrait donc s’inspirer de ce système pour conserver un certain intérêt commercial propre à son réseau.

Des futures recettes en hausse

En proposant ses stations de recharge à tous, Tesla dégagerait en simultané des recettes plus importantes… qu’il pourrait alors consacrer à l’extension de son réseau. La firme d’outre-Atlantique ferait aussi un grand pas dans ce pour quoi elle a été créée : la démocratisation des voitures électriques.

Enfin, comme le rappelle Electrek, les Superchargeurs utilisent la norme Combo (ou CCS), qui n’est autre que la norme européenne pour la charge rapide. D’un point de vue purement technique, Tesla n’aura donc aucune difficulté à accueillir d’autres voitures électriques pour proposer ses Superchargeurs.

Toujours est-il que cette petite révolution semble progressivement faire son chemin. C’est ici la première fois qu’un calendrier est évoqué par Tesla qui semble plus que décidé à s’ouvrir au grand public.

Tesla propose sa Model 3 depuis maintenant plus de deux ans en Europe. Si beaucoup s’y intéressent aujourd’hui, qu’en pensent les acheteurs de la première heure ? Comment la voiture vieillit-elle ? Combien cela coûte-t-il à l’usage ? On…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles