Après Oppo, Vivo arrête ses ventes en Allemagne : à quoi s’attendre en France ?

Qui est le prochain ?

 

Après Oppo et OnePlus, c'est au tour de Vivo de subir les foudres de Nokia en Allemagne. Vivo aurait perdu un procès et pourrait être obligé de stopper ses ventes outre-Rhin.

Le Vivo X90 Pro // Source : Robin Wycke – Frandroid

Article mis à jour le 9 juin 2023 à 18 h 35

Comme l’a remarqué WinFuture, Vivo a mis en application l’injonction d’avril dernier et a mis à jour son store en ligne. On peut y lire un message sans équivoque : « les produits Vivo ne sont actuellement pas disponibles en Allemagne. » Pour l’heure, rien ne change en France pour les smartphones Vivo.


Qui aurait pu prédire que Nokia jouerait les faiseurs de rois sur le marché des smartphones en 2023 ? Si la branche de l’entreprise chargée des ventes de smartphones ne bouge plus énormément, ayant chargé sa conception à HMD, le volet télécom souffle le chaud et le froid depuis quelques semaines.

Après deux premières victimes, Oppo et OnePlus, dont les ventes ont été stoppées en Allemagne en 2022, menaçant même le futur de ces deux marques en France, c’est au tour de Vivo de trébucher, une nouvelle fois à cause de la marque finlandaise.

Interdiction des ventes dans la balance

L’information provient de WinFuture, un site allemand réputé pour sa très bonne fiabilité. Il avance que Nokia a obtenu une injonction à l’encontre de Vivo sur le marché allemand, prononcée par le tribunal régional de Mannheim. La marque serait à son tour menacée d’une interdiction des ventes sur le marché allemand.

A priori, la raison qui explique cette injonction est la même que dans le cas d’Oppo et OnePlus. Vivo et Nokia ne seraient pas parvenus à se mettre d’accord sur le paiement de droits sur des brevets appartenant à Nokia. D’après Winfuture, Vivo et Nokia possédaient un accord jusqu’à la fin de 2021. Vivo aurait ensuite refusé de payer des droits de licence. Le tribunal aurait alors prouvé Vivo aurait enfreint sciemment les brevets de Nokia.

Déclarations de Nokia et Oppo

Nokia s’est exprimé à propos de cette décision et explique avoir « pris toutes les mesures possibles pour parvenir à un règlement à l’amiable et pour entamer des négociations en vue du renouvellement de la licence ». L’entreprise finlandaise ajoute dans les colonnes de Winfuture qu’il est « actuellement illégal de vendre des smartphones Vivo qui utilisent les technologies brevetées de Nokia sans payer les droits de licence appropriés. »

Vivo prévoit de faire appel de cette décision et a réagi sur son site web. « Nous avons négocié avec Nokia le renouvellement des licences mutuelles, mais jusqu’à présent, nous n’avons pas pu parvenir à un accord. Nous croyons fermement que Nokia n’a pas encore rempli son obligation d’offrir une licence à des conditions équitables, raisonnables et non discriminatoires. »

Vivo assure ne pas vouloir quitter le marché allemand. Rappelons également qu’Oppo, OnePlus et Vivo, appartenait auparavant au même conglomérat chinois intitulé BBK. A priori, la présence de Vivo en Allemagne est bien moindre par rapport à ce qu’elle était pour Oppo. Cette décision semble donc moins lourde à porter pour Vivo qu’elle ne l’a été pour Oppo.

Pour ce qui est de la France, pour l’heure, difficile de se prononcer sur l’avenir de la marque. Si les informations dont nous disposons à cette heure n’indique pas forcément qu’il y aura de retombées en France, l’exemple d’Oppo et OnePlus est bien sûr dans toutes les têtes. D’autant que dans le cas d’Oppo, le procès perdu en Allemagne est censé être suivi d’autres procès dans le reste de l’Europe et notamment en France. Il n’y a pas de raison apparente que les choses se passent différemment pour Vivo.

Nous avons contacté Vivo France afin d’obtenir une réaction officielle de la part de la marque. Nous mettrons à jour cet article en fonction.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.

Les derniers articles