Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra vs Segway-Ninebot Max G2 : un match au sommet et un premier gagnant sur le papier

 

Le MWC 2023 a été l’occasion pour Xiaomi d’un côté, et Segway-Ninebot de l’autre, de lancer une grande offensive sur le terrain des trottinettes électriques haut de gamme. La Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra et la Segway-Ninebot Max G2 sont des parfaites rivales, tant au niveau du prix que de leur fiche technique. En voici un petit comparatif théorique.

xiaomu ultra vs segway Max G2

Si le smartphone est bien évidemment la star habituelle du Mobile World Congress (MWC) – bien que cette édition 2023 fait la part belle aux lunettes de réalité augmentée –, la mobilité urbaine a, elle aussi, son mot à dire au salon barcelonais. Parmi les acteurs phares sur qui l’on peut compter, citons Xiaomi et Segway-Ninebot.

Cette année, chacun d’eux a présenté une toute nouvelle trottinette électrique haut de gamme : la Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra d’un côté, première version Ultra du constructeur chinois, et la Segway-Ninebot Max G2 de l’autre, présentée par le fabricant comme la successeur de la Max G30 II.

Ces deux modèles tout suspendus se rassemblent à bien des égards au niveau de leur fiche technique. Mais à y regarder de plus près, quelques petites différences subsistent. Nous allons donc ici comparer de manière théorique leurs différentes caractéristiques, en attendant un test complet.

Fiches techniques

CaractéristiquesXiaomi Scooter 4 UltraSegway-Ninebot Max G2
Dimensions1200 x 550 x 1260 mm1210 x 570 x 1264 mm
Poids25 kg24,3 kg
Pneus10 pouces10 pouces
Suspensions avant et arrièreOuiOui
Phares2,5 W2,1 W
ClignotantsNonOui
CertificationIP55IPX5 et IPX7
Puissance nominale500 W450 W
Puissance maximale940 W900 W
Angle de montée25 %22 %
Autonomie théorique70 km70 km
FreinsTambour à l'avant, électronique à l'arrièreTambour à l'avant, électronique à l'arrière
ConnectivitéBluetoothBluetooth, Find My d'Apple
Système antipatinageNonOui
Prix999 €899 €

Design : deux philosophies

Au niveau du design, force est de constater que la trottinette Xiaomi opte pour un style plus sportif et baroudeur. Les lignes sont légèrement plus agressives que sa compère, qui se cantonne à un look certes beaucoup plus conventionnel, mais aussi plus robuste. Pour l’originalité, la Scooter 4 Ultra prend un poil plus de risques.

La grande particularité de ce binôme se situe au niveau des suspensions. Xiaomi mentionne des suspensions à l’avant et à l’arrière, sans donner plus de précisions techniques. Segway-Ninebot se montre plus bavard et évoque une suspension avant hydraulique, et une suspension arrière à double ressort. Il faudra dans tous les cas essayer les deux systèmes pour les départager.

Segway Max G2
Source : Segway-Ninebot

Leurs dimensions respectives sont peu ou prou les mêmes, à quelques menues différences près : la Xiaomi est en effet légèrement plus courte et plus basse (1200 x 550 x 1260 mm) face à la Max G2 (1210 x 570 x 1264 mm) de Segway-Ninebot. Quitte à se répéter : ces écarts sont terriblement minimes et ne devraient pas vraiment se ressentir.

Au même titre que leur poids, qui ne plaide pas beaucoup en leur faveur : 25 kg du côté de l’Ultra, 24,3 pour sa rivale du jour. Dans les deux cas, ces engins s’avèrent sacrément lourds pour de l’intermodal, même si leur système pliable ajoute une bonne dose de praticité pour se faire transporter à bout de bras.

Le choix des pneus est par ailleurs similaire : une taille de 10 pouces et un système autocicatrisant ou auto-obturant – chaque constructeur y va de son propre terme – au menu. Même chanson sur le poids supporté, 120 kg au total, et le matériau utilisé pour le cadre, de l’aluminium en l’occurrence.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra (2)

Deux petits éléments sont en revanche abordés avec des approches différentes : le feu avant est d’une puissance de 2,5 W sur le Xiaomi, contre une puissance de 2,1 W sur la Segway-Ninebot. Néanmoins, cette dernière prend le dessus sans sourciller… grâce à ses clignotants avant et arrière. Sur une trottinette, c’est une véritable force pour indiquer ses directions sans lâcher le guidon.

Enfin, les normes IP ne sont pas totalement les mêmes. Le deux-roues de Xiaomi exploite une norme IP55 (protégée contre les poussières et les projections d’eau), contre de l’IPX5 sur le corps de la trottinette Segway et de l’IPX7 sur le bloc batterie (protection contre les immersions d’eau). Aucune étanchéité contre la poussière n’est cependant au programme.

L’une est mieux taillée pour les côtes

Une principale différence est à mettre en exergue ici : la puissance nominale et maximale de chaque véhicule. La Xiaomi Scooter 4 Ultra grimpe jusqu’à 500 W et 940 W en pic, pour gravir des dénivelés positifs de 25 %. En face, la Max G2 monte à 450 W et 900 W afin d’assurer des côtes de 22 %.

En d’autres termes, la Scooter 4 Ultra semble un poil plus taillée pour les routes à pente ascendante. En revanche, de par sa puissance nominale et maximale plus élevée, cela devrait logiquement jouer sur son autonomie. Xiaomi communique un chiffre de 70 km… tout comme Segway-Ninebot.

Bon à savoir : ces chiffres ont été obtenus à partir d’un protocole d’essai bien défini, où un utilisateur de 75 kg (avec 5 kg de charge sur la Xiaomi) a roulé à 15 km/h avec l’Ultra, contre 16 km/h avec la Segway. Ce dernier fait néanmoins preuve de bonne foi, puisqu’il explique avoir réalisé un autre essai… à 25 km/h. Cette fois-ci, l’autonomie était de 50 km.

Segway Max G2

In fine, les deux appareils devraient peu ou prou revendiquer le même rayon d’action, à quelques kilomètres près. Leur vitesse de charge est par ailleurs presque identique, avec 30 minutes d’écart en faveur de Segway. Encore une fois, cela se joue dans les petits détails.

Au niveau des modes d’assistance enfin, la Segway en propose un de plus : Walk, Eco, Sport, Race et Boost, ce dernier étant utilisé pour délivrer le maximum de puissance notamment dans des côtes. En face, la Xiaomi propose les modes Walk, Standard, Sport et le nouveau Sport+, l’équivalent du Boost chez la concurrence.

Pour finir, match nul total au chapitre des freins, avec une configuration identique de chaque côté : frein à tambour à l’avant, frein électronique à l’arrière. Notons simplement que la Max G2 se paye un système antipatinage qui n’est pas présent chez sa rivale.

Connectivité : la Segway a un atout en plus

La connectivité a aussi son petit rôle à jouer dans l’expérience globale d’une trottinette électrique. Ici, vous aurez affaire dans les deux cas à un tableau de bord en couleur capable d’afficher tout un tas d’informations (vitesse, puissance, mode, etc.). L’engin pourra aussi être relié à une application mobile : Xiaomi Home et Segway-Ninebot.

Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra (3)
Source : Xiaomi

La Max G2 se démarque cependant sur un point particulier : l’intégration du service Find My (Localiser) d’Apple, qui permet de géolocaliser votre modèle grâce aux signaux Bluetooth des autres appareils iOS et un système de triangulation pour cibler sa position. C’est un système de sécurité intéressant à avoir pour les possesseurs d’un périphérique Apple.

Le prix, élément facteur

Finalement, c’est au niveau du prix que tout se joue : la Xiaomi Electric Scooter 4 Ultra s’arrache au prix de 999 euros… contre 899 euros pour la Segway-Ninebot Max G2. Ces cent euros d’écart devraient jouer un rôle central sur le choix final de l’utilisateur, du moins sur le papier.

D’autant plus que la Segway-Ninebot se distingue sur plusieurs petits éléments intéressants, comme l’intégration de clignotants, la compatibilité avec la fonction Find My d’Apple et une gestion des modes d’assistance plus affinée. Certes, la Xiaomi est un poil plus puissante et mieux protégée contre la poussière… mais pas sûr que cela mérite 100 euros de plus.

Nous le répétons : ce versus est purement théorique, mais il permet de se faire une première idée de leurs atouts respectifs. Il conviendra de les tester lors d’un essai complet de plusieurs semaines pour se faire un véritable avis empirique et définitif.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.