Introduction

De toutes les gammes de Xiaomi, la gamme Mi Max est l’une des plus singulières en raison de sa grande taille. Nous avons passé en revue le dernier-né de cette petite famille, le Mi Max 3. Écran, performances, batterie…nous avons testé le smartphone sur tous les points pour vous en livrer notre avis complet.

Fiche technique

Modèle Xiaomi Mi Max 3
Version de l'OS Android 8.1
Interface MIUI
Taille d'écran 6,9 pouces
Définition 2160 x 1080 pixels
Densité de pixels 350 ppp
SoC Snapdragon 636 à 1,8GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 509
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go, 128 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1:12 Mégapixels, Capteur 2: 5 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 8 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Oui
Bluetooth 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 5500 mAh
Dimensions 176,2 x 87,4 x 8 mm
Poids 221 grammes
Couleurs Bleu, Noir, Or
Prix 252€
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un exemplaire prêté par la marque.

Un design toujours aussi imposant

La gamme Mi Max a toujours été imposante, c’est même là tout son intérêt. Et avec cette troisième génération, Xiaomi a bien compris ce qui importait vraiment : la taille d’écran. Grâce aux dernières innovations et à un habile passage au format 18:9 (contre 16:9 pour le Mi Max 2), le Mi Max 3 gagne près de 0,5 pouce de diagonale dans un gabarit peu ou prou similaire.

Avec son format de 176,2 x 87,4 x 8 mm, le Xiaomi Mi Max 3 est donc à classer dans la liste des smartphones géants, mais il ne gagne que 2 mm de hauteur et se paye même le luxe de perdre plus d’un millimètre de large. Et avec la taille vient également le poids. Avec exactement 217 grammes sur la balance, il est encore plus lourd qu’un Galaxy Note 9 qui semble pourtant bien plus dense et plus solide en main (logique au vu de la différence de prix).

Mais là où le Mi Max souffre de la comparaison, c’est quand on le pose côte à côte avec un Honor 8X. Ce dernier possède certes un écran de 6,5 pouces, mais ne mesure que 160,4 x 76,6 mm pour 175 grammes, ce qui le rend tout de suite bien plus sexy. Mention spéciale pour le site de Xiaomi qui affirme que « nous avons placé un écran Full Screen de 6,9 pouces sur un boitier qui ne peut normalement en supporter que 6,3′ » [sic] » alors que le boitier globalement plus petit du Mi Max 2 propose un écran de 6,44 pouces…

C’est d’autant plus vrai que le Mi Max 3 rappelle beaucoup les smartphones d’une autre génération. Les bordures s’affinent, c’est vrai, mais l’ensemble fait écho à l’époque des nombreuses copies chinoises de l’iPhone 6 avec son dos en alu noir mat souligné d’antennes discrètes. En parlant d’iPhone, on reconnait une certaine inspiration pour l’appareil photo agencé à la verticale en haut à gauche de la façade arrière et son flash situé entre les deux objectifs.

Rappelons que ce type de placement ne fonctionne bien qu’avec une coque ou si le module n’est pas trop proéminent. Or, ce n’est pas le cas ici : le Mi Max 3 est instable lorsqu’il est posé sur une surface plane.

Mais ce n’est pas le seul défaut d’ergonomie de ce colosse aux pieds d’argile. Xiaomi a pris la peine de bien positionner les boutons pour qu’ils restent accessibles malgré la grande taille du téléphone, mais le moindre déverrouillage à l’aide du capteur d’empreinte demande une véritable gymnastique de la main.

Toujours est-il que le résultat final, bien que très old school, reste efficace dans l’ensemble. On retrouve même une prise jack (sur la tranche supérieure) et un slot pour la carte microSD dans le tiroir à carte SIM.

Un grand écran sans encoche

Quand on a dans la main un smartphone avec un écran de 6,9 pouces (rappelons qu’il y a quelques années on appelait cela une tablette), la qualité de la dalle est primordiale. On est ici en présence d’un écran IPS au format 18:9 avec une définition Full HD+ (2160 x 1080 pixels). Bon point : la dalle n’est pas coupée par une encoche !

Sous la sonde, l’écran s’annonce très bon avec une luminosité maximale plus que correcte de 485 cd/m², un excellent contraste de 1560:1 et une luminosité minimale de 1 cd/m² qui promet de ne pas vous cramer les rétines lorsque vous l’utiliser dans le noir. Il est d’ailleurs possible de régler au préalable la luminosité et la température des couleurs du mode nuit dans les paramètres, ce qui est une très bonne chose.

Pour ce qui est de la température des couleurs par ailleurs, on sent que la dalle tire un peu trop vers le bleu nativement, mais rien de bien grave, d’autant plus qu’un menu très complet permet de régler cela manuellement ou tout simplement d’utiliser le réglage « par défaut » (qui n’est pas activé par défaut…) pour avoir un meilleur rendu.

Si l’on veut vraiment être pointilleux, on remarquera cependant que la vitre semble assez éloignée de l’écran lui-même, ce qui fait que les angles de vision pourraient être meilleurs et qu’on peut distinguer une petite ombre sur le contour du téléphone. Rien de grave au quotidien sur un produit de cette gamme de prix.

MIUI 10 : beaucoup de personnalisation (et de frustration)

Le Mi Max 3 tourne sous MIUI 10 avec Android 8.1 Oreo et le patch de sécurité du mois de septembre à l’heure de la rédaction de ces lignes. Avec sa dernière version, l’interface maison du constructeur s’est un peu épurée et simplifiée, ce qui n’était clairement pas du luxe, mais il reste toujours quelques aberrations.

Tout d’abord, sachez que l’interface par défaut ne dispose pas de tiroir d’applications et que vous devrez donc passer par un launcher d’applications alternatif si vous ne souhaitez pas stocker toutes vos applications sur le bureau comme sur iOS. Les menus manquent également de cohérence ou sont assez flous.

Lorsque vous ouvrez les paramètres, la première option est par exemple « À propos du téléphone », puisque les nombreuses fois où vous allez ouvrir ce menu, c’est bien évidemment pour vérifier la version d’Android installée sur votre smartphone et les caractéristiques de son CPU (non !). Autre point : sans réfléchir trop longtemps, d’instinct, dites-moi qui de « l’affichage plein écran » ou du « mode plein écran » sert à gérer la navigation par geste (sans barre de navigation donc) ou à gérer les applications qui s’affichent en plein écran (18:9). Une chance sur deux.

Et ce genre d’éléments farfelus ou incohérents, on en retrouve sur à peu près tous les écrans de cette interface chinoise. Mais cela s’explique aussi par les nombreuses fonctionnalités.

Car oui, MIUI est réputé pour ses nombreux paramètres et ses fonctionnalités à gogo. Navigation par gestes très intuitive, panneau de raccourcis à la Google Now à gauche du bureau, « second espace » pour avoir une session alternative, « applications clonées » pour avoir deux instances d’un même réseau social… les ajouts sont nombreux.

Cela veut aussi dire qu’il faut subir la présence insistante des services de la firme. Mi Cloud, Mi Community, Forum MIUI et autres applications redondantes sont légion.

Le bilan final est donc plutôt mitigé.

Performances

Le Xiaomi Mi Max 3 est équipé d’un SoC Qualcomm Snapdragon 636 couplé à 4 Go de RAM, une configuration similaire à celle du Zenfone 5 d’Asus ou du Redmi Note 5, une référence dans cette catégorie.

Notons qu’on aurait pu attendre un Snapdragon 660, disponible sur le Xiaomi Mi A2 — de la même gamme de prix –, un SoC disposant de la même architecture CPU, mais avec un processeur un peu plus rapide (2,2 GHz au lieu de 1,8 GHz), mais surtout un GPU plus puissant (Adreno 512 au lieu d’Adreno 509).

 Xiaomi Mi Max 3Honor 8XXiaomi Mi A2
SoCSnapdragon 636Kirin 710Snapdragon 660
AnTuTu 7.x119 178139 987129 628
Score CPU56 06067 147-
Score GPU21 28122 439-
Score UX32 97237 636-
Score Memoire8 86512 765-

Au quotidien, MIUI fait sa part du travail et l’interface est globalement fluide à l’usage, à quelques rares exceptions qui sont de toute façon plus visuelles qu’autre chose.

Sur les jeux, on sent que l’Adreno 509 ne compte pas parmi les plus costauds de sa catégorie. Sur Arena of Valor par exemple, avec tous les taquets poussés à fond, on oscille entre un petit 60 FPS sur les phases fixes et 52 FPS lors des combats. C’est une grosse amélioration par rapport au Mi Max 2, mais très peu satisfaisant par rapport à sa concurrence puisque les Honor 8X et Mi A2 sont bien plus stables à ce niveau.

Notons au passage que vous ne pourrez pas profiter du contenu en streaming en HD sur les services comme myCanal, Netflix ou Molotov (Widevine L3).

Appareil photo

Le Mi Max 3 possède un double appareil photo avec un capteur de 12 Mégapixels (1,4 µm / pixel) couplé à un objectif f/1,9 et un capteur de 5 Mégapixels pour la mesure de profondeur et le « floutage professionnel de l’arrière-plan » (dixit Xiaomi).

En plein jour, on retrouve la qualité du Redmi Note 5, capable de rivaliser facilement avec ses principaux concurrents comme le Honor 8X, mais avec des couleurs moins saturées que sur ce dernier (c’est une question de goût). Sur les longues distances, on sent quelques bavures au niveau des couleurs, mais le piqué sur le centre de l’image est bon et la lumière est très bien gérée pour un appareil de cette gamme, même quand on le met volontairement en difficulté en plein contre-jour.

En intérieur, on perd un peu en netteté et les couleurs deviennent un peu plus blafardes, la faute à une balance des blancs un peu moins bien gérée, ce qui provoquer de la perte d’information sur les zones trop claires ou trop sombres, mais le piqué reste étonnamment bon par rapport à la concurrence.

De nuit, la balance des blancs en prend encore un coup et vire au jaune, tandis que du bruit apparaît, brouillant une partie des fonds. La teinte n’est pas bonne, la qualité fait un peu vintage, mais le résultat reste regardable. De quoi conserver quelques souvenirs.

Le mode portrait affiche quant à lui un bokeh agréable et détoure correctement les sujets. En façade, la caméra à selfies s’en sort plutôt bien dans de bonnes conditions, avec une définition plus que correcte. Un simple éclairage néon de bureau sur un crâne chauve suffit néanmoins à dérouter la balance des blancs. Quant aux conditions sombres, elles rendent le résultat tout de suite très flou.

Autonomie

La gamme Mi Max a toujours été réputée pour sa très bonne autonomie. Il faut dire qu’avec son gros gabarit, la phablette peut se permettre d’embarquer une batterie conséquente. Avec ses 5500 mAh, le Mi Max 3 ne déroge pas à la règle et s’inscrit comme un champion longue durée.

Lors de notre test d’autonomie automatisé mixte SmartViser, le Mi Max 3 a tenu 16 heures et 14 minutes, soit près d’une heure de plus que le Redmi Note 5 qui détenait jusqu’alors le record. Clairement, même en utilisation intensive, vous n’aurez pas de problème à tenir 2 jours avec ce smartphone. Si vous êtes un peu économes, vous pourrez même tenir 3 jours loin d’une prise.

Vous trouverez dans la boite un chargeur de 18 W qui permet de recharger complètement le téléphone en 1h45 environ. C’est loin des meilleurs en la matière, mais au vu de la capacité de la batterie et de la gamme du téléphone, on ne lui en tiendra pas rigueur.

Prix et date de sortie

Le Xiaomi Mi Max 3 est d’ores et déjà disponible à 270 euros, sur le site officiel du constructeur. On peut également le trouver un peu moins cher chez certains revendeurs. À l’heure de la rédaction de ces lignes, Amazon l’affiche par exemple à 260 euros.

Photos du Xiaomi Mi Max 3

Test Xiaomi Mi Max 3 Le verdict

design
7
Le design old school du Mi Max 3 fait l'affaire sans marquer les esprits. En le voyant, on ne s'attend clairement pas à du haut de gamme, mais on n'est pas inquiet non plus pour l'avenir. Problème : le capteur d'empreintes est bien trop haut.
écran
8
Sur le papier, l'écran LCD a tout ce qu'il faut pour lui, mais on sent une intégration un peu limite qui rend l'image un poil bizarre dès qu'on penche légèrement le smartphone.
logiciel
7
Xiaomi reste Xiaomi. On aime ou on déteste MIUI, mais on ne peut pas nier deux choses :
- ses très nombreuses fonctionnalités et personnalisations
- son côté bordélique et incohérent
performances
7
On ne se sent pas lésé au quotidien, la fluidité est là dans l'ensemble, mais face à une concurrence qui fait mieux, on regrette de ne pas avoir de Snapdragon 660.
caméra
7
Quand toutes les conditions sont réunies, le Mi Max 3 s'en sort très bien, mais il perd un peu de profondeur dès que la lumière vient à manquer ou que la dynamique est vraiment trop prononcée. Il en va de même pour les selfies, avec un curseur plus sensible encore.
autonomie
10
Le Mi Max 3 est le smartphone grand public le plus endurant que nous ayons testé jusque là et peut se targuer de tenir 3 jours complets au besoin. Il ne se recharge pas très rapidement, mais c'est une contrepartie acceptable, d'autant que ce n'est pas abominable pour autant.
Note finale du test 8/10
Le Xiaomi Mi Max 3 est clairement un OVNI dans le paysage. Il est loin d'être le meilleur, il n'est pas exempt de défauts, mais il ne fait jamais rien de mal et il se démarque clairement par sa taille et son autonomie. Si vous aimez les grands téléphones, vous avez ici un excellent représentant qui saura certainement vous convenir, d'autant plus qu'il possède une autonomie imbattable.

Il est dommage néanmoins de ne pas pouvoir profiter au maximum de ce grand écran puisque sa restriction Widevine L3 l'empêche de streamer du contenu HD.
  • Points positifs
    • Pas d'encoche
    • Plein de fonctions logicielles
    • Un format atypique adapté au multimédia
    • Une autonomie imbattable
    • (Prise jack + microSD)
  • Points négatifs
    • Capteur d'empreintes trop haut
    • L'interface est bordélique
    • Pas de streaming HD
    • Moins puissant que la concurrence