Introduction

Traditionnellement, les smartphones de la gamme X sont l’occasion pour Honor de proposer des caractéristiques haut de gamme sur des smartphones à moins de 300 euros. Cette année, le 8X vise donc à démocratiser les écrans à rebords très fins pour tous les utilisateurs. Seulement, le pari est de taille sur un marché français où Xiaomi propose déjà des smartphones avec un design et des caractéristiques relativement proches, comme le Mi A2. Alors, que vaut cet Honor 8X ? Voici notre test.

L’écran du Honor 8X

Fiche technique

Modèle Honor 8X
Version de l'OS Android 8.1
Interface constructeur Emotion UI
Taille d'écran 6.5 pouces
Définition 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 396 ppp
Technologie LCD
SoC Kirin 710
Puce Graphique (GPU) ARM Mali G51 MP4
Mémoire vive (RAM) 4 Go
Mémoire interne (flash) 64 Go, 128 Go
Appareil photo (dorsal) Array
Appareil photo (frontal) 16 MPX
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 4.2
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) microUSB
Batterie 3750 mAh
Dimensions 76.6 x 160.4 x 7.8mm
Poids 175 grammes
Couleurs Rouge, Bleu, Noir
Prix 210€
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone donné par la marque.

Design

De prime abord, le Honor 8X reprend l’essentiel des codes de design de cette année. Le smartphone intègre une encoche en haut de l’écran, un dos en verre et un module avec double appareil photo positionné à la verticale en haut à gauche du dos de l’appareil.

Le dos du Honor 8X reprend une formule bien connue

Pourtant, si le design du Honor 8X n’est pas particulièrement remarquable dans l’absolu, il faut reconnaître qu’il est particulièrement bien fini pour un modèle vendu entre 250 et 300 euros. Le contour du smartphone est cerclé d’aluminium et contrairement aux versions précédentes ou au Honor Play, aucune vis n’est apparente. On saluera également le choix original de Honor de proposer deux teintes différentes sur l’arrière du smartphone, avec une bande verticale plus claire sur le côté gauche. Cependant, si elle se remarque bien sur les modèles bleu et rouge, c’est bien moins le cas sur la version noire que nous avons testée.

C’est surtout son menton particulièrement fin en dessous de l’écran qui étonne sur le Honor 8X. Le constructeur se targue d’une largeur de seulement 4,25 mm en bas de l’écran, contre 5,8 mm pour le Galaxy S9, 6,1 mm pour le OnePlus 6 ou 6,8 mm pour le Xiaomi Mi 8. Au-delà de la communication du constructeur, il faut reconnaître que le design du Honor 8X est particulièrement réussi.

Le menton très fin du Honor 8X

Du côté des connectiques et des boutons, on notera que le Honor 8X propose un lecteur d’empreintes digitales au dos, plutôt rapide, en plus de la reconnaissance faciale. Malheureusement, celui-ci est positionné assez haut pour une utilisation du smartphone à une main. Il intègre les touches de volume et de mise en veille sur la tranche droite. Là aussi, on regrettera que le bouton pour augmenter le volume soit positionné un peu trop haut pour que le pouce tombe directement dessus lorsqu’on le tient de la main droite. À gauche, Honor a positionné un tiroir plutôt complet permettant d’intégrer une carte microSD jusqu’à 400 Go en plus des deux emplacements pour nano SIM.

Enfin, c’est en bas du smartphone que sont positionnés la prise casque, le haut-parleur et la prise micro-USB. Oui, oui, micro-USB… en 2018… sur un smartphone censé reprendre des fonctionnalités haut de gamme. Autant dire qu’on est déçu de l’utilisation de cette technologie vieillissante par Honor, là où Xiaomi propose bien de l’USB-C sur son Mi A2 vendu au même tarif.

On notera par ailleurs que le Honor 8X n’est pas étanche et qu’il ne propose pas non plus de charge sans fil. Mais difficile de lui en tenir rigueur compte tenu de son prix.

Écran

Le Honor 8X est le troisième smartphone de la marque à se prémunir d’une encoche en haut de l’écran, après le Honor 10 et le Honor Play. Heureusement, il s’inspire plus clairement du 10 que du Play dans son implémentation. On retrouve ainsi une encoche relativement étroite, de seulement 2 cm de large, contre 2,9 pour le Honor Play, ce qui laisse la place pour afficher six icônes dans la barre de notification à côté de l’encoche, en comptant la réception mobile, Wi-Fi ou NFC. C’est à droite que l’on va retrouver l’heure, la batterie ou le Bluetooth.

L’encoche du Honor 8X n’est pas particulièrement large, avec seulement 2 cm

Pour la dalle d’écran en elle-même, Honor a fait le choix d’une diagonale de 6,5 pouces affichant une définition Full HD+ de 2340×1080 pixels. La densité d’affichage est ainsi de 397 pixels par pouce, ce qui est largement suffisant pour une lecture confortable sans pouvoir distinguer entre deux pixels.

L’écran du Honor 8X tend légèrement vers les bleus

À l’usage, l’écran est plutôt confortable, sans trop tirer vers le bleu. On regrette cependant une luminosité maximale relativement faible qui empêche de consulter confortablement le smartphone en plein soleil. Des impressions confirmées par notre sonde de mesure qui indique une luminosité maximale à 402 cd/m² et une température de 7 411K. On notera néanmoins que l’option de températures de couleurs « normales » permet de repasser à une température de 6 450 K, très proche du blanc de la lumière du soleil, à 6 500K.

Logiciel

Du côté du logiciel, le Honor 8X embarque Android Oreo en version 8.1 avec Emotion UI (EMUI) en version 8.2. Le patch de sécurité proposé est celui du 1er septembre 2018, soit l’un des plus récents au moment de ce test.

Pas de surprise du côté d’Emotion UI pour celles et ceux qui ont l’habitude des smartphones Huawei et Honor. On retrouve la même organisation que sur tous les smartphones du constructeur, avec un écran d’accueil sans tiroir d’application, mais la possibilité de l’activer dans les paramètres d’affichage. Il est également possible de modifier le nombre d’applications affichées par ligne ou par colonne sur le lanceur, ou de modifier l’interface de navigation. EMUI permet en effet de modifier l’ordre des trois touches de retour, d’accueil ou de multitâche, mais également de remplacer ces boutons par un unique bouton de navigation, à la manière de ce que proposent Apple depuis iOS 11 ou Google sur Android Pie.

Enfin, EMUI permet également de modifier l’affichage du Honor 8X, que ce soit avec l’option « mode & température de couleur », avec l’option « confort des yeux » qui filtre la lumière bleue lorsque vous l’activez manuellement ou automatiquement à une heure donnée, ou avec la gestion de l’encoche, qui peut être masquée en affichant l’ensemble de la barre de notification en noir. Toujours concernant l’encoche, on regrettera cependant que celle-ci masque une partie de l’interface dans les jeux, rendant ainsi certains contrôles tout simplement inutilisables dans PUBG Mobile. Un souci qu’il est possible de régler en passant dans le menu « personnalisation » de l’encoche, pour choisir « dissimuler l’encoche » sur les applications que vous ne voudriez pas voir coupées.

Dans l’ensemble, si le Honor 8X peut être complexe à configurer, le smartphone propose de nombreuses options de personnalisation à condition de savoir où et quoi chercher. On appréciera également le patch de sécurité récent, en espérant qu’Android Pie 9.0 soit prochainement disponible.

Performances

Du côté de ses caractéristiques techniques, le Honor 8X ressemble fortement aux Huawei Mate 20 Lite et P Smart+ dont il reprend le processeur. Le smartphone de Honor est en effet doté de 4 Go de RAM et du Kirin 710, le dernier SoC milieu de gamme de HiSilicon. Si celui-ci succède au Kirin 659, il présente néanmoins l’intérêt d’être gravé en 12 nm plutôt que 15. Concrètement, cela devrait lui donner un petit gain de performances.

Le Honor 8X est équipé du Kirin 710

À l’usage en tous cas, le Honor 8X ne nous a pas fait défaut. Au lancement de PUBG Mobile, le jeu recommande automatiquement la configuration moyenne, même avec l’option « accélération de jeu » activée. Cependant, même en augmentant les paramètres avec affichage HD, fréquence d’images élevée, style réalisme, anti-aliasing activé et ajustement graphique automatique désactivé, soit la configuration la plus élevée pour le Honor 8X, le smartphone tient la charge. Quelques freezes viennent ralentir l’expérience, mais sans rendre la partie frustrante pour autant.

Afin de mesurer les performances du Honor 8X, nous avons comparé le smartphone à son prédécesseur, le Honor 7X, mais également au Huawei Mate 20 Lite, doté du même processeur, et à deux concurrents vendus au même prix, les Xiaomi Mi A2 et Nokia 6.1.

  Honor 8X Honor 7X Huawei Mate 20 Lite Xiaomi Mi A2 Nokia 6.1
SoC Kirin 710 Kirin 659 Kirin 710 Snapdragon 660 Snapdragon 630
AnTuTu 7.x 139 437 82 693 137 975 129 628 90 718

On le voit, le Honor 8X s’en sort confortablement face à ses concurrents. Il parvient à dépasser le Mate 20 Lite, pourtant équipé du même SoC, mais également le Mi A2 de Xiaomi, réputé pour son très bon rapport performance-prix.

On notera cependant que le Honor 8X n’est pas compatible avec la bande de fréquences B28 à 700 MHz, essentiellement utilisée par l’opérateur Free. Cependant, contrairement à plusieurs smartphones, notamment chez Xiaomi, le Honor 8X propose bien l’outil Widevine en Level 1, qui permet donc d’accéder à Netflix, myCanal ou Molotov en HD.

Appareil photo

Pour la partie photo, le Honor 8X est équipé d’un double appareil de 20MP (f/1,8) et 2MP à l’arrière, et d’un unique appareil de 16 MP (f/2,0) en façade pour les selfies. Comme c’est souvent le cas sur l’entrée ou le milieu de gamme chez Honor, le second capteur arrière n’est ainsi utilisé que pour capturer davantage de lumière afin d’optimiser la mesure de la profondeur et générer un mode portrait avec flou d’arrière-plan.

Le double module photo du Honor 8X

En pleine journée, le Honor 8X n’a aucun mal à prendre des photos détaillées avec des couleurs fidèles et même une bonne gestion de la luminosité avec une bonne plage dynamique. On notera par ailleurs que si Honor a intégré son mode IA sur son Honor 8X, celui-ci se veut relativement sobre. Sur des photos où l’on voit le ciel et la végétation, il va ainsi avoir tendance à augmenter le bleu du ciel, sans que cela ne soit aussi saturé que sur le Honor Play par exemple.

Le Honor 8X bénéficie également d’un mode « nocturne » en plus du mode automatique et de la reconnaissance de scène via l’IA. Emprunté au P20 Pro, il va permettre de capturer la lumière pendant six secondes tout en laissant le smartphone gérer la stabilisation et calculer le rendu final. Malheureusement, si ce mode était plus que convaincant sur le haut de gamme de Huawei, il l’est clairement moins sur le Honor 8X.

À gauche, le mode automatique, au centre le mode intelligence artificielle et à gauche, le mode nocturne :

De nuit et en basse lumière, le smartphone a généralement du mal à capturer tous les détails d’une scène et la plage dynamique est clairement moins grande, les hautes lumières étant surexposées quand les ombres paraissent totalement noires.

À gauche, le mode automatique et à droite le mode intelligence artificielle :

Pour les portraits, là aussi le Honor 8X s’en tire bien à condition que la lumière soit présente. Autant on n’aura aucun problème en plein jour en extérieur, autant les clichés sont bien moins détaillés dès que l’on se situe en intérieur. Le mode portrait avec flou d’arrière-plan se comporte quant à lui de manière plutôt efficace grâce au deuxième capteur arrière.

Pour les selfies aussi le Honor 8X propose un mode portrait. Cependant, calculé uniquement de manière logicielle il est bien moins performant que celui du module photo principal. On notera également que le smartphone a encore du mal à s’en sortir en intérieur et il faudra nécessairement une haute lumière pour permettre au cliché de faire apparaître tous les détails du visage.

Autonomie

Concernant l’autonomie, le Honor 8X est équipé d’une batterie de 3 750 mAh. Par ailleurs, la gravure en 12 nm du Kirin 710, contre 16 nm pour le Kirin 659 du Honor 7X, est censée assurer une meilleure gestion de l’énergie. Le Honor 8X a su nous convaincre : après une journée d’utilisation, nous sommes arrivés à 60 % de batterie en soirée. Autant dire que le smartphone tient très bien la charge, du moins à condition de ne pas être trop utilisé. En veille, on a constaté que le Honor 8X tient la durée et ne perd que très peu de batterie. C’est moins le cas lorsque l’écran est allumé.

Malheureusement le Honor 8X ne propose qu’une prise micro-USB pour la charge

Des résultats confirmés par notre test personnalisé sur ViSer. Le smartphone a pu tenir pendant 9h36 avant de passer de 100 à 9 % de batterie. Un résultat plutôt moyen, du même ordre de grandeur que le Galaxy Note 9, mais bien inférieur aux 10h53 du Huawei Mate 20 Lite. On notera cependant que le smartphone de Honor fait bien mieux que le Mi A2. Son concurrent chez Xiaomi n’a en effet tenu que pendant 8h52.

Test d'autonomie ViSer
  • Honor 8X : 576
  • Xiaomi Mi A2 : 536
  • Huawei Mate 20 Lite : 653
  • Samsung Galaxy Note 9 : 573

C’est véritablement pour la recharge qu’on regrette le choix de Honor d’avoir intégré une prise micro-USB et non pas USB-C. Il lui faudra en effet 30 minutes pour passer de 0 à 27 % de batterie et 60 minutes pour atteindre les 55 %. Enfin, une charge de 0 à 100 % de batterie prendra quant à elle 137 minutes, soit 2h17. C’est long. Très long. Il faut dire que le chargeur 10W proposé de base avec le smartphone n’aide clairement pas à pousser la vitesse de charge.

Prix, date de sortie & alternatives

En France, le Honor 8X est commercialisé en deux versions, à 249 euros avec la configuration 4 Go/64 Go et 299 euros pour le modèle 4 Go/128 Go. Le smartphone est disponible depuis le 3 octobre en trois coloris : noir, rouge et bleu.

Entre 250 et 300 euros, le Honor 8X fait face à trois autres smartphones : les Xiaomi Mi A2, Samsung Galaxy A8 et Nokia 6.1.

Galerie photo

Test Honor 8X Le verdict

design
9
Le Honor 8X parvient à proposer un design très qualitatif pour un smartphone à prix très bas. Le dos en verre, l'absence de vis, le menton quasi inexistant raviront les plus esthètes. Certains pourront cependant regretter l'encoche malgré sa finesse ou le format plutôt imposant, mais c'est avant tout une affaire de goûts.
écran
6
Le très grand écran de 6,5 pouces tire pleinement partie du format borderless du Honor 8X. S'il est plutôt équilibré lorsqu'on passe à un mode de couleurs normales, on regrette cependant la faible luminosité qu'il génère, pas toujours pratique pour une lecture en plein jour.
logiciel
8
Android 8.1 avec EMUI 8.2 et les patchs de sécurité du mois dernier, rien à redire de ce côté là. On pourra cependant regretter une gestion très hasardeuse de l'encoche dans certains jeux comme PUBG, où elle vient masquer une partie de l'interface. Dommage.
performances
9
Après le Mate 20 Lite ou le P Smart+, le Honor 8X est désormais le troisième smartphone à intégrer le Kirin 710 et la puce est toujours aussi performante. Elle s'en sort surtout très bien dans cette gamme de prix entre 250 et 300 euros, où elle permet au 8X d'être parmi les smartphones les plus puissants de sa catégorie.
caméra
8
Sur le milieu de gamme, c'est toujours le même souci. Le smartphone s'en sort très bien en bonne luminosité, mais a bien plus de mal en basse lumière. Cependant, on saluera la progression de Honor dans ce domaine, même si la concurrence devient de plus en plus rude sur cette gamme de prix.
autonomie
7
Dans l'absolu, le Honor 8X ne s'en sort pas si mal du côté de l'autonomie. Il parvient à durer facilement toute la journée et n'a pas à rougir de la concurrence. En revanche, une recharge par micro-USB en 2018 ça ne le fait plus du tout.
Note finale du test 8/10
Que ce soit pour son design ou pour ses performances, le Honor 8X permet assurément de relancer la marque chinoise dans la bataille contre son concurrent Xiaomi. Le smartphone offre un design très haut de gamme avec des performances qui n'ont rien à envier au Mi A2. Il se permet également des photos de bonne qualité en extérieur, même si elles sont à la traîne en basse luminosité.

La lumière est d'ailleurs l'un des problèmes du Honor 8X dont l'écran souffre quelque peu pour permettre une lecture confortable en plein jour. Un autre souci, difficile à éviter, est celui du micro-USB. On peine à comprendre comment Honor peut justifier de mettre tant d'application sur le design de son 8X sans chercher à passer enfin à l'USB-C. C'est dommage tant le smartphone est bourré de qualités.
Points positifs
  • Design très élégant
  • Performances très correctes
  • Photo soignées en bonne luminosité
Points négatifs
  • Prise micro-USB
  • Ecran qui manque de luminosité
  • Quelques soucis d'optimisation logicielle