Test du Xiaomi Mi 11i : on prend (presque) le même et on recommence

Un faux jumeau du Mi 11

 

Sorti en Europe le 12 avril, le Xiaomi Mi 11i vient compléter l'offre du Mi 11 par le bas, en offrant une version un peu plus accessible du téléphone chinois. Toujours doté d'une aussi bonne facture dans l’ensemble, il abandonne juste l'écran incurvé, et subit quelques modifications.

Le Xiaomi Mi11i

Le Xiaomi Mi11i. // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Une lettre en plus ou en moins dans un mot peut changer beaucoup de choses. Dans le cas du Mi 11i de Xiaomi, une version allégée de la star du catalogue de la marque chinoise, le Mi 11, la différence reste assez subtile dirons-nous. Pour quelques dizaines d’euros de moins que son aîné, le Mi 11i abandonne quelques spécificités, comme l’écran incurvé WQHD+, au profit d’une dalle plate FHD+.

Au passage, il perd quelques millimètres, change le design de son bloc photo, perd un haut-parleur et allège un tout petit peu sa batterie. Autre petit changement, son capteur d’empreinte déménage. Il n’est plus situé sous l’écran, mais à droite de celui-ci.

Une fois qu’on a posé ces quelques vraies différences, les deux smartphones sont rigoureusement les mêmes, car les deux smartphones ont presque tout en commun. On profite toujours d’un taux de rafraîchissement de 120 Hz, d’un processeur Snapdragon 888 et d’un smartphone 5G haut de gamme.

Par rapport à un test classique, nous allons donc largement moins nous attarder sur certaines parties du test, notamment le design, la partie logiciel et photos. Et si vous souhaitez davantage de détails, rendez-vous sur le test du Xiaomi Mi11. Mais si une version allégée du smartphone haut de gamme de Xiaomi vous intéresse, vous êtes au bon endroit.

Fiche technique du Xiaomi Mi 11i

Modèle Xiaomi Mi 11i
Version de l'OS Android 11
Interface constructeur MIUI
Taille d'écran 6.67 pouces
Définition 2400 x 1080 pixels
Densité de pixels 395 ppp
Technologie Super AMOLED
SoC Snapdragon 888
Puce Graphique (GPU) Adreno 660
Mémoire vive (RAM) 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 108 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 5 Mpx
Appareil photo (frontal) 20 Mpx
Enregistrement vidéo 8K@30 fps
Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Bluetooth 5.2
5G Oui
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4520 mAh
Dimensions 76,4 x 163,7 x 7,8 mm
Poids 196 grammes
Couleurs Noir, Argent, Blanc
Prix 560 €
Fiche produit

Ce test a été réalisé avec un Mi 11i prêté par Xiaomi.

Comme un air de déjà-vu

Le design du Xiaomi Mi 11i est digne d’un smartphone haut de gamme. Même en perdant son écran incurvé, les bordures arrondies restent à peine perceptibles.  La tenue en main est confortable, en particulier en mode horizontal (ça tombe bien pour un smartphone dédié au streaming vidéo) où l’équilibre est parfait.

Doté d’un revêtement en verre, protégé par une dalle en verre Corning Gorilla Glass 5, notre modèle hérite d’un effet miroir plutôt clinquant, mais qui l’amène aussi à collectionner les traces de doigts.

Le module photo loge tout entier dans un ovale assez épais, là où celui du Mi 11 collait davantage à un aspect carré. Les finitions sont un peu moins propres, mais il reste discret et élégant. Malheureusement, ses contours attrapent un peu trop vite les poussières et on peine à le garder propre. Le poinçon du mode selfie lui, est passé au milieu de l’écran, ce qui le rend moins discret.

Le Xiaomi Mi11i

Le Xiaomi Mi11i. // Source : Anthony Wonner – Frandroid

L’épaisseur du bloc ne m’a jamais gêné au cours de mon test, d’autant que la coque en plastique fournie avec le modèle permet d’atténuer sa présence et donc le déséquilibre.

Au passage, cette coque est très agréable au toucher. Elle recouvre les deux boutons de réglage du son, situés à droite, et lisse leur utilisation, ou le jeu qu’on pourrait sentir à leur contact. Un creux tout en arrondi vient souligner élégamment la présence du bouton de verrouillage.

Certains esprits frappeurs affirment, non sans rougir, que les smartphones se ressemblent tous de plus en plus. À Frandroid, nous avons beau avoir l’habitude d’en voir un grand nombre, il faut bien admettre que ce Xiaomi Mi 11i pousse la ressemblance un peu loin avec deux de ses congénères.

À gauche, le Poco F3. À droite, le Xiaomi Mi11i. La ressemblance est frappante.

À gauche, le Poco F3. À droite, le Xiaomi Mi11i. // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Passe encore sa ressemblance avec le Xiaomi Mi 11, dont il en est une version un peu moins chère. Mais posé sur une table à côté du Poco F3, difficile de ne pas repartir avec le mauvais smartphone, en témoigne la photo ci-dessus.

Le poids de 196 grammes quant à lui ne bouge pas, et le Mi 11i ne pèse jamais trop ni dans la main, ni dans la poche. Ses dimensions ont été légèrement revues à la baisse : son poids passe de 8.06 mm à 7.8 mm, sa hauteur est réduite de 164.3 mm à 163.7 mm, mais sa largeur de 74.6 mm ne bouge pas.

Sur la partie basse, on trouve l’entrée USB-C de rigueur, mais pas d’entrée jack 3,5mm. Il y également un des deux haut-parleurs qui permet de profiter de son smartphone en stéréo, en mode horizontal. Toujours en bas, on trouve l’entrée pour les deux cartes SIM. Attention d’ailleurs, pour quiconque aurait de grands besoins de stockage : il n’y a pas de logement pour carte SD.

Enfin, le capteur d’empreintes digitales, situé à droite, tombe parfaitement sous le pouce.

Un écran du plus lumineux

C’est dans l’écran que réside le principal changement entre le Xiaomi Mi 11 et le Mi 11i. Exit l’écran incurvé, place à une dalle plate plus classique, un tout petit peu plus petite de 6,67 pouces. Il troque également une définition WQHD+ de 3200×1440 pixels contre du Full HD+ (2400×1080).

Attention cependant, on est loin d’un écran au rabais. Le Mi 11i conserve la technologie AMOLED et l’excellent taux de rafraichissement de 120 Hz adaptatif. La fluidité, le confort visuel et les couleurs sont bien au rendez-vous. En outre, la baisse de définition devrait assurer une meilleure autonomie, car qui dit moins de pixels dit moins de consommation.

Xiaomi Mi 11i

Xiaomi Mi 11i // Source : Anthonny Wonner – Frandoid

Durant notre test, l’écran s’est montré très agréable à utiliser, que ce soit en jeu ou pour visionner des séries. L’OLED signifie bien entendu un contraste qui tend vers l’infini. Quant à la luminosité, vous devriez pouvoir utiliser votre écran même sous un soleil de plomb en plein mois d’août, car l’écran du Mi 11i nous offre tout simplement une des meilleures luminosités qu’il nous a été donnée de mesurer : 870 cd/m², d’après notre sonde et le Logiciel CalMan de Portrait Displays.

Côté température des couleurs, vous aurez accès à trois modes : un auto, un vif et un normal. Le mode normal flirte avec les 6500K, ce qui donne un écran bien équilibré. Le mode saturé tire un peu vers les bleus avec 7500 K. Comme toujours, nous vous conseillons de privilégier le mode auto, qui adapte la température de l’écran à la luminosité ambiante.

Encore et toujours MIUI 12

Xiaomi oblige, on retrouve l’interface du constructeur chinois MIUI 12, basée sur Android 11. Commençons par ce qui fâche : l’antivirus Xiaomi installé d’office entache l’utilisation en ouvrant à CHAQUE TÉLÉCHARGEMENT D’APPLICATION une fenêtre — complètement inutile au demeurant — pour vérifier si vous êtes bien sûr de vouloir lancer l’installation. Pensez à le désactiver.

Autre habitude agaçante chez certains fabricants qu’on retrouve ici : trop d’applications sont installées par défaut. On peut citer la boutique Amazon, TikTok, Facebook, Ebay, et une petite flopée de jeux.

Heureusement, tout n’est pas noir, loin de là. L’interface était truffée de bugs logiciels lors de notre test du Mi 11, mais la plupart semblent avoir disparu depuis. On reçoit bien les notifications, et après divers tests, comme la modification de la taille de police, aucune trace d’un bug d’interface.

À l’usage, MIUI 12 se montre très fluide et agréable à utiliser : la gestion des barres (comme celle pour gérer la luminosité ou le son) est particulièrement satisfaisante. Elle donne le sentiment de pouvoir ajuster au millimètre près au niveau souhaité. Autre détail sympathique : Il suffit d’effectuer un glissement du haut vers le bas depuis la partie gauche de l’écran pour accéder aux notifications, ou le même glissement depuis la partie droite pour le Centre de contrôles. Mention spéciale à l’animation de charge qui fait des papillons dans le ventre.

Niveau personnalisation, on apprécie la possibilité d’installer ou non le tiroir des applications. Vous aurez aussi le choix entre une interface inspirée d’iOS et une autre qui s’approche d’Android pur, ce qui permet à tous les publics de se lancer sur cette version de l’interface, plutôt malin de la part du constructeur chinois. Citons aussi le mode à une main, le mode sombre natif, les fenêtres flottants (une sorte de picture in picture disponible sur plusieurs applications), la possibilité de régler la taille d’affichage et des icônes, les « Super fonds d’écran » ou encore l’enregistreur d’écran, autant de petits ajouts qu’on apprécie de retrouver.

Pour terminer le tour de la partie logiciel, et du fait de l’intégration du DRM Widevine L1, on profite des services SVoD en qualité HD.

Le son tourné vers l’immersion

En matière de son, le Xiaomi Mi 11i perd un haut-parleur sur les trois du Mi 11, mais se dote en échange d’une compatibilité Dolby Atmos. L’objectif est de proposer un son « plus détaillé, profond et réaliste », que ce soit en haut-parleurs ou avec un casque.

La technique, c’est bien beau, mais quid du son ? La balance entre les deux haut-parleurs est bien exécutée, le son sort de manière homogène et contribue à l’immersion, en particulier devant une série ou un film. En jeu, la spatialisation est assez bluffante. Sur Fortnite, j’arrivais à savoir où se situaient mes ennemis juste au son sans utiliser de casque stéréo, ce qui pour d’aussi petites machines reste une prouesse.

La qualité du rendu sonore n’est pas en reste . Le Xiaomi Mi 11i se démarque avec des basses bien présentes et une signature sonore tout en finesse. Même en augmentant le volume, on continue à profiter d’un son très convaincant. Plus étonnant encore : une fois connecté sur des écouteurs Bluetooth, j’ai pu profiter d’un son un peu plus défini que d’habitude, avec une meilleure séparation entre les différentes pistes instrumentales. Un vrai régal.

Si vous écoutez de la musique sans écouteurs et que vous lancez une application qui produit du son de manière ponctuelle (comme un mini-jeu par exemple), une fonction du téléphone passe le son en arrière-plan. Personnellement, j’ai trouvé cette petite touche bien trouvée, car cela renforce le sentiment que l’application lancée passe au premier plan, et que la musique se transforme en une nappe de fond sonore. Je trouve que c’est exactement ce qu’on peut rechercher quand on écoute de la musique en faisant autre chose.

Un appareil photo solide

Le bloc photo, bien qu’il change de forme, est sur le papier le même que celui du Mi 11. On y compte trois capteurs :

  • Capteur principal de 108 mégapixels (f/1,85) ;
  • Ultra grand-angle de 13 mégapixels, champ de vision de 123° (f/2,4) ;
  • Objectif macro de 5 mégapixels (f/2,2).
Le Xiaomi Mi11i

Le Xiaomi Mi11i. // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Avant d’attaquer les différents modes et capteurs à notre disposition, précisons que toutes les options disponibles dans le Mi 11 sont de la partie. On retrouve les modes classiques (Nuit, 108 Mégapixels, un mode macro un peu caché), ainsi que les nouveautés introduites par son aîné, comme le Panorama, le Super Moon, le Rafale chronométrée, le mode Documents et le mode Dual vidéo.

Capteur principal

Le capteur principal de 108 mégapixels remplit les attentes, à condition de bénéficier d’un éclairage correct. Les photos peuvent donner l’impression d’être presque terne dans certaines situations, mais cela provient certainement de l’accoutumance qu’ont nos yeux à des couleurs plus agressives. En réalité, la palette choisie par Xiaomi sait rester sobre, tout appuyant juste ce qu’il faut sur les bleus du ciel ou le vert des arbres, comme on peut le voir sur les photos ci-dessous.

Ultra grand-angle

L’ultra grand-angle est digne d’un modèle haut de gamme. Son capteur de 13 mégapixels a beau être moins doté que le capteur principal, il offre un rendu vraiment correct.

Sur la scène ci-dessous, on peut déjà constater que l’ultra grand-angle fait son office, puisqu’il permet bien de capter une scène plus large. La déformation induite par ce type de capteur est bien là, même si très légère. Au passage, l’image se ternit quelque peu, comme on peut le constater sur la façade à briques rouges juste en dessous, ou encore avec les lettres en rouge, mais dans l’ensemble, la prestation est assez bluffante.

Test du Xiaomi Mi 11i : on prend (presque) le même et on recommence
Test du Xiaomi Mi 11i : on prend (presque) le même et on recommence

De nuit

De nuit, le capteur du Xiaomi Mi 11i décide de capter un maximum de lumière, au détriment du réalisme de la scène. On aime ou on n’aime pas, mais l’avantage, c’est que même en pleine nuit légèrement éclairée, on profite d’un très bon niveau d’exposition. Cependant, ce choix amène quelques désagréments : les lumières ont tendance à être surexposées, le ciel est bleu clair à certains endroits au moment du crépuscule, et une photo sur deux est floue, du fait du temps d’exposition nécessaire.

Mode 108 mégapixels

Le mode 108 mégapixels, qui revient à un mode avec une compression réduite, affiche beaucoup plus de détails que le mode normal. Sur l’exemple ci-dessous, si vous vous attardez sur les cheminées ou l’antenne au fond, vous constaterez que c’est non seulement beaucoup moins pixelisé en version 108 mpx, mais qu’on a un bien meilleur sens de la profondeur sur les objets dans la scène.

On constate une vraie différence de traitement entre le mode normal et le mode 108 mégapixels. Les couleurs ont tendance à être moins prononcées dans la version 108 mégapixels.

Test du Xiaomi Mi 11i : on prend (presque) le même et on recommence
Test du Xiaomi Mi 11i : on prend (presque) le même et on recommence

Mode macro

Le mode macro est difficile à trouver comme souvent chez Xiaomi. Plutôt que de l’avoir placé dans « Plus », tout à droite, il faut aller le dénicher en haut à droite, ce qui n’est pas le plus ergonomique.

C’est d’autant plus dommage de l’avoir caché ainsi qu’il appartient au club très fermé des modes macro plutôt efficaces. Si on peine un peu à faire la mise au point, on découvre tout de même un résultat très propre, qui justifie pour une fois l’ajout d’un objectif dédié.

Le Snapdragon 888 toujours de la partie

Côté puissance, on est servi puisque le processeur embarqué dans ce Mi 11i est tout simplement le meilleur du marché : le Snapdragon 888 de Qualcomm. Grâce à lui, le Mi 11i est une machine de guerre à laquelle rien ne résiste.

Modèle Xiaomi Mi 11i Xiaomi Mi 11 OnePlus 8 Pro
AnTuTu 9 780683 N/C N/C
AnTuTu 8 N/C 701270 584217
AnTuTu CPU 205330 193721 N/C
AnTuTu GPU 306078 311081 N/C
AnTuTu MEM 123389 99107 N/C
AnTuTu UX 145886 97361 N/C
PC Mark 2.0 N/C 12746 11364
PC Mark 3.0 11570 N/C N/C
3DMark Slingshot Extreme N/C N/C 7089
3DMark Slingshot Extreme Graphics N/C N/C 8103
3DMark Slingshot Extreme Physics N/C N/C 4929
3DMark Wild Life 5753 5805 N/C
3DMark Wild Life framerate moyen 35 FPS 34 FPS N/C
GFXBench Aztec Vulkan/Metal high (onscreen / offscreen) 44 / 30 FPS 44 / 31 FPS 18 / 20 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 55 / 66 FPS 60 / 70 FPS 26 / 51 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 60 / 121 FPS 118 / 170 FPS 59 / 123 FPS
Lecture / écriture séquentielle 1609 / 554 Mo/s 1490 / 733 Mo/s 1731 / 754 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 189 / 220 IOPS 63547 / 65922 IOPS 52800 / 50000 IOPS
Voir plus de benchmarks

La plupart des tâches courantes s’effectuent avec une fluidité merveilleuse. Sur des tâches un peu plus compliquées, comme un jeu en 3D, on se fait plaisir en mettant tous les paramètres graphiques à fond. On regrette d’ailleurs que ce Mi 11i ne fasse pas partie des smartphones compatibles avec le 60 FPS sur Fortnite, alors que c’est le cas pour le Mi 11. Sur le jeu d’Epic Games, on profite donc des réglages Epic avec une résolution 3D 100%, le tout dans un 30 FPS ultra-stable.

Charge quasi complète en 45 minutes

Côté autonomie, Xiaomi s’est tourné vers une batterie de 4520 mAh. Elle est légèrement moins imposante que sur le Mi 11. Cela reste cohérent : avec une définition moins importante, la consommation moyenne devrait être moins importante, et elle reste mieux dotée que les 4000 mAh d’un Samsung Galaxy S21 par exemple.

Confronté à notre protocole de test développé SmartViser — simulant un usage mixte, mêlant appels téléphoniques, navigation web, prise de photo, veille, jeux 3D, lecture de vidéo, etc. —  le Mi 11i a tenu 11 heures et 19 minutes. Un score vraiment très correct, mais pas fantastique non plus.

Pour compléter, lorsque j’ai lancé une partie de Fortnite avec tous les paramètres graphiques poussés à fond, la batterie est passée de 73 % à 63 % en 25 minutes environ.

Le Xiaomi Mi11i

Le Xiaomi Mi11i. // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Côté charge rapide, et c’est l’une des principales différences avec son aîné, le Mi 11i passe à une recharge 30 W, contre 55W pour le modèle plus onéreux. Cela reste suffisant, puisqu’on arrive à quasiment 100% de charge en trois quarts d’heure. Dans le détail, voici les différents repères temporels que nous avons pu relever lors de la charge du Mi 11i :

  • 23% en 10 min
  • 35% en 15 min
  • 48 % en 20 min
  • 69% en 30 min
  • 98% en 45 min

Petit bémol : le Xiaomi Mi 11i ne propose pas de charge sans fil.

Réseau et communication du Xiaomi Mi 11i

Qui dit smartphone haut de gamme, dit compatibilité 5G. Le téléphone peut utiliser la bande de fréquence n78 (3,5 GHz), celle qui constitue la « bande cœur » du réseau.

L’appareil prend aussi en charge toutes les bandes de fréquences 4G LTE, elles-mêmes réutilisées pour la 5G. Citons la n1 (2100 MHz), n3 (1800 MHz), n7 (2600 MHz), n20 (800 MHz) et n28 (700 MHz). Lors des appels, la voix est d’une clarté sans faille, même en pleine rue ou dans un bureau un peu bruyant, grâce aux filtres de bruits ambiants.

Le Xiaomi Mi 11i est compatible avec le Bluetooth 5.2 et le Wifi 6, les deux dernières normes réseau en la matière. Une puce NFC vient compléter l’ensemble, pour vous permettre d’acheter sans même sortir la carte bleue.

Prix et date de sortie du Xiaomi Mi 11i

Le Xiaomi Mi 11i est disponible depuis le 12 avril. Il faut débourser 699 € pour une configuration 8Go de RAM/256 Go de stockage. Trois coloris sont disponibles : Argent Céleste, Blanc Glacial et Noir Cosmique.

Notre avis sur Le Xiaomi Mi 11i

design
7
Forcément, en abandonnant l'écran incurvé, le Mi 11i perd une partie du cachet du Mi 11. Même si ce coup-ci, nous n'avons pas eu de souci de rayure, ce qui aurait pu justifier d'un 8/10, les traces de doigt marquent beaucoup trop sur le revêtement pour que le Mi 11i, et le module photo a perdu un peu de son élégance. Ceci étant, l'effet miroir flatte assez bien l’œil et la prise en main s'avère efficace.
écran
9
C'est la principale différence avec le Mi 11. L'écran perd ici une partie de son charme : on dit adieu à l'incurvé, ainsi qu'à la définition QHD. Cependant, cela reste un excellent écran en 120 Hz, avec des couleurs équilibrées et une luminosité de compétition. Pas très loin de la perfection.
logiciel
8
La MIUI 12 a su corriger une partie des bugs d'affichage qui la rendait pénible. On ne peut pas en dire de même du sentiment de superflu amené par l'antivirus et les applications installées d'office. Cependant, il s'agit d'une interface très agréable à utiliser, dotée d'un niveau de personnalisation satisfaisant.
caméra
8
Le bloc photo se montre très efficace. Les modes macros et grand-angle sont pour une fois plutôt bien pensés, et le capteur principal parvient à ne pas trop pousser les couleurs des photos, ce qui permet d'avoir un rendu assez fidèle à la réalité.
performances
10
Le Mi 11i, comme tous les smartphones équipés du processeur Qualcomm Snapdragon 888, surfe sur toutes les tâches qu'on lui impose. Quels que soient les usages, vous êtes assurés d'avoir un smartphone agile et efficace. On regrette juste qu'il ne fasse pas partie des jeux compatibles avec les 60 FPS de Fortnite, mais cela ne l'empêche pas d'hériter d'un 10/10 sur ce point, il ne faut pas pousser.
autonomie
7
La durée d'utilisation sans recharge du Xiaomi Mi 11i est très honorable, surtout pour un smartphone haut de gamme, pour qui ce détail pèche bien souvent. Le téléphone tient une journée, voire une journée et demie. Cependant, avec un écran FHD, on espérait qu'il aille un peu plus loin. Si on ajoute à cela la perte de la charge rapide à 55W pour du 30W, la partie autonomie est globalement moins bonne que chez le Mi 11.
Note finale du test
8 /10
Avouons qu'il est difficile de situer ce Xiaomi Mi 11i. À peine moins cher que le modèle dont il s'inspire, c'est à se demander pourquoi le préférer ? Seuls les réfractaires aux écrans incurvés, ou les personnes ne pouvant pas aller jusqu'au budget très important que demande un Mi 11 pourront être tentés.
C'est dommage, d'autant que le Mi 11i est un véritable smartphone haut de gamme, avec un écran 120 Hz AMOLED, un processeur qui tourne du feu de dieu, une connectivité dernier cri, doté d'un bloc photo très convaincant et d'une interface facile d'accès.
On comprend difficilement certains choix, comme celui de réduire la puissance de la charge rapide, ou le changement de design moins élégant (à nos yeux). Il reste cependant un excellent smartphone haut de gamme. Mais qui dit haut de gamme, dit fortes exigences. Tout cela plombe la note et l'empêche de côtoyer son modèle, noté 9/10.

Points positifs du Xiaomi Mi 11i

  • Puissance phénoménale

  • Bloc photo polyvalent

  • Inteface agréable

  • Hauts parleurs et système sonore au top

  • 5G, Bluetooth 5.2, Wi-Fi 6

  • Écran AMOLED et 120 Hz

Points négatifs du Xiaomi Mi 11i

  • Traces de doigt

  • Charge pas si rapide

  • Un jour d'utilisation sans charge

  • Mauvaise stabilisation vidéo en 8K

Les derniers articles