Les stars du MWC 2023 étaient les lunettes connectées : voici les plus belles nouveautés

En attendant les Apple Glass

 

Alors que le monde de la tech attend encore les Apple Glass, une tendance se dégageait déjà au MWC 2023. Lors du salon barcelonais, les lunettes connectées se sont en effet imposées comme une des plus grandes tendances à suivre.

Source : Xiaomi

Alors que les rumeurs autour des Apple Glass ont pris une ampleur certaine, le MWC 2023 a terminé de mettre au centre de l’actualité les lunettes connectées. L’impression que se dégageait du salon de Barcelone, c’est que chaque constructeur y allait de son appareil. Retour sur les différents modèles que nous avons pu prendre en main ou voir de près.

Xiaomi Wireless AR Glass Discovery Edition

C’est l’annonce qui a sonné officiellement le lancement de ce qui restera comme la grosse tendance du MWC 2023. Xiaomi a dévoilé des lunettes connectées qui, si elles n’ont pas pour but d’être vendues, démontrent les possibilités futures de ce type d’appareil.

Nous avons pu voir deux membres de la firme chinoise les porter en direct et les promesses sont nombreuses : domotique gérée intégralement par les doigts grâce aux caméras logées sur l’appareil, jeu vidéo en AR sur la table basse du salon, navigation internet en AR… le tout sur un format sous les 150 grammes et avec un affichage Micro Oled. Avouons-le, ça donne envie.

Reste que pour le moment, tout cela reste bien théorique. Durant la présentation, nous avons eu quelque peu l’impression que les démonstrateurs n’utilisaient pas vraiment les lunettes, feignant parfois certaines activités. Doit-on lire ici la volonté de s’adapter aux contraintes d’une présentation dans une petite salle remplie de journalistes, ou bien un aveu du travail qu’il reste à effectuer pour rendre le produit viable ? Étant donné que Xiaomi ne le commercialise pas et ne nous a pas laissé le toucher, la marque répond sans doute elle-même à la question.

TCL RayNeo X2

Nous avons également pu mettre les lunettes TCL RayNeo X2 devant les yeux lors d’une présentation privée. Il s’agit sans doute du produit de ce type le plus convaincant parmi ceux présentés au salon. Une nouvelle fois, nous sommes face à un prototype d’un produit que TCL aimerait commercialiser en 2023, mais que la marque va d’abord proposer aux développeurs.

Si elles sont si convaincantes ces lunettes, c’est parce qu’elles intègrent deux projecteurs microLED et la plateforme Qualcomm Snapdragon XR2. Les premiers sont de vrais écrans transparents et couleurs avec une luminosité annoncée jusqu’à 1000 cd/m2. Les lunettes concurrentes reposent sur des écrans affichant du vert seulement. Ici, nous avions bien toutes les couleurs avec une définition plutôt correcte.

La navigation dans l’interface se fait par les branches, et TCL imagine déjà les applications les plus simples comme la capture de photo, la lecture de musique ou l’envoi de messages. Le plus bluffant était sans doute la démo d’une application de traduction en temps réel. Devant nous, l’interlocuteur parlait en chinois, et les lunettes pouvaient offrir des sous-titres en anglais en temps réel.

Le look des TCL RayNeo X2 est encore perfectible // Source : Frandroid

Évidemment, on reste devant un prototype et le design de la version actuelle laisse encore à désirer. Ce sont de grosses lunettes avec une batterie et la partie intelligente au bout de chaque branche. Le prix est, lui, encore complètement inconnu.

Oppo Air Glass 2

Oppo pour leur part a opté pour un concept beaucoup plus minimaliste et concret. Nous avons bel et bien pu mettre les Oppo Air Glass 2 sur notre nez et jouer un petit peu avec.

Premier constat : plutôt que d’avoir deux parties comme sur la plupart des lunettes, une pour l’écran et une pour le verre, nous avions ici un verre sur lequel était projetée l’interface. Le poids s’en ressent immédiatement, d’où le nom Air sans doute : 38 g.

Source : Frandroid

Ensuite, Oppo a opté pour une interface très simple : quelques pixels verts se battent en duel pour afficher des fonctionnalités basiques. Nous avons pu consulter la météo, voir l’heure, lire un texte en scrollant sur la branche des lunettes et écouter de la musique. Malheureusement, les parties les plus intéressantes n’étaient pas encore implémentées. On pense à la capacité à sous-titrer et traduire en direct les propos d’un interlocuteur. Sans doute l’une des raisons pour lesquelles les Air Glass 2 ne sont pas encore commercialisées.

Huawei Vision Glass

Dans le domaine des lunettes connectées, il y a celles qui misent sur l’AR et celles qui se prennent pour des téléviseurs. De ce que nous avons vu, les Huawei Vision Glass appartiennent davantage à cette dernière catégorie.

Leurs verres teintés coupent complètement avec l’extérieur et l’interface invite à consulter du contenu vidéo ou des sites. Une manière de remplacer un écran par exemple par un objet beaucoup plus compact. Un détail nous a chafouinés lors de notre prise en main. L’écran paraissait vraiment petit. Difficile de voir un intérêt dans ces conditions.

En outre, l’auteur de ces lignes portant des lunettes, j’ai trouvé compliqué le port de ces secondes lunettes. Et malheureusement, impossible pour moi de les retirer. Les petites réglettes situées sur les deux coins supérieurs des lunettes servant à accommoder ne m’ont pas beaucoup aidé. Un collègue d’un autre média, porteur lui aussi de lunettes, a toutefois réussi à accommoder à sa vue, cela peut donc dépendre de votre niveau de correction.

Tooz Essnz Berlin

Tooz est une entreprise créée conjointement par Deutsche Telekom et Zeiss. Pour rappel, ce dernier est un expert de l’optique et c’est précisément ce savoir-faire qui est mis en avant dans les lunettes Essnz Berlin. Le but de cet appareil est de proposer une expérience de réalité augmentée au travers de verres adaptés à votre vue et que vous obtiendrez aussi via une prescription de votre ophtalmologue. Le tout, en garantissant un port confortable sur le nez et les oreilles grâce à un design relativement peu encombrant plafonnant à 60 grammes.

Source : Frandroid

 

La sobriété affichée se retrouve également dans les fonctionnalités de réalité augmentée proposée. On se rapproche ici de ce que font les Air Glass 2 d’Oppo. En effet, les Essnz Berlin se contentent d’un petit écran microLED de 480 x 640 pixels affichant du contenu sommaire en vert devant l’œil droit. De quoi consulter rapidement une notification entrante, être guidé pas à pas sur un itinéraire GPS, voir la météo, etc.

Lors de notre rapide essai sur le petit stand de Tooz, nous avons pu trouver des verres plus ou moins adaptés à la myopie d’Omar. Le confort d’utilisation était bien au rendez-vous et la dispositon des informations devant l’œil, dans un coin, est bien pensée. Toutefois, l’affichage en vert n’est pas forcément toujours agréable pour la rétine.

Des boutons permettent de naviguer dans l’interface, mais il est également possible de contrôler l’appareil à la voix. Amazon Alexa et Google Assistant semblent être compatibles, mais lors de la démonstration à laquelle nous avons eu droit, c’était, étrangement, Samsung Bixby qui était aux commandes. Les lunettes de Tooz sont appairées à votre smartphone via une application compagnon et le Bluetooth 5.0.

Source : Frandroid

Avec un usage normal, une personne est censée pouvoir utiliser ces lunettes AR toute la journée avant de devoir les recharger. Tooz laisse clairement entendre que les Essnz Berlin peuvent être commercialisées, mais nous n’avons pas encore de date ni de prix.

Les futures lunettes de Samsung ?

Enfin, on rappellera au passage que cette tendance aux lunettes connectées est également portée par Samsung, mais de loin. Le géant coréen n’avait rien à montrer de ce côté-là au MWC 2023. Cependant, plusieurs indices indiquent que Samsung travaillerait lui aussi sur des lunettes connectées.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.