Les écouteurs true wireless sont les vraies stars de l’audio au CES 2020

Des écouteurs sans fil qu'on a hâte d'enfiler dans les oreilles

 

Les écouteurs true wireless ont définitivement envahi les allées du CES 2020. Des technologies aux nouveaux produits, il s'agit des grands vainqueurs sur le terrain de l'audio.

S’il ne s’agit pas forcément du sujet le plus populaire sur le salon, l’audio a toujours une grande place sur le Consumer Electronic Show. Sur cette année 2020, on voit sans l’ombre d’un doute que la tendance des écouteurs true wireless est là pour durer.

Entre de nouveaux acteurs se jetant dans l’arène et des technologies qui évoluent pour accompagner le mouvement global de l’industrie, les écouteurs true wireless sont les vraies stars de l’audio au CES 2020.

Des true wireless partout au CES 2020

Avant même de parler des produits, parlons de technologie. Sentant la croissance du secteur, le Bluetooth SIG a profité du CES 2020 pour dévoiler son nouveau protocole Bluetooth LE Audio. Si celui-ci apporte beaucoup de nouveautés avec lui, on retiendra particulièrement sa capacité à diffuser un son en simultané sur deux appareils différents. Ainsi, les écouteurs true wireless ne seront plus condamnés à fonctionner sur une relation de dépendance : un écouteur fort transmet son signal à l’écouteur faible. Avec ce nouveau protocole, les deux écouteurs recevront le son en même temps, sans devoir gérer ce type de relation.

Elle n’est pas encore intégrée à des produits commerciaux pour le moment, mais les constructeurs, eux, se tiennent prêts. Deux acteurs sont en effet monté sur le ring lors du CES 2020 : Panasonic avec ses intras RZ-S500W et les EAG_AZ70XS, et Shure avec les Aonic 50.

Le design Klipsch est… particulier

D’autres acteurs déjà connus ont renouvelé leur gamme. Audio-Technica a ainsi présenté ses ATH-ANC300TW, Klipsch ses T5 True Wireless ANC, et Jabra a dévoilé les Active 75T dédié au sport. JBL a même été un peu plus loin en annonçant les LIVE 300TWS et TUNE 220TWS, où le design des premiers n’est pas sans rappeler les AirPods d’Apple.

Le point commun entre la majorité (pas toutes) de ces annonces ? L’intégration d’un système de réduction active du bruit, presque automatiquement promis comme parmi le meilleur du marché. Il nous faudra bien sûr vérifier ces dires nous-mêmes, mais la nouveauté réside dans cette intégration la plupart du temps.

Des casques et des idées

Évidemment, la tendance étant vraiment portée sur la réduction de bruit, il est difficile de supplanter un casque circum-aural sur ce point. Aussi, ces derniers ont également reçu de l’amour, bien que l’absence d’un nouveau casque Sony WH1000MX ait pu en déconcerter plus d’un.

Tant mieux : ça laisse plus de place à Sennheiser venu présenter le HD 450BT. Derrière ce nom se cache un nouveau casque Bluetooth à réduction de bruit qui a l’avantage d’être plus accessible que le Momentum 3 Wireless que nous avons déjà testé.

Le haut de gamme n’est cependant pas en reste, puisqu’il a présenté le Over-Ear Active Noise Cancelling. Derrière ce nom qui ne fait que décrire le casque sans autre forme de procès, on retrouve un produit à 400 dollars souhaitant faire de la concurrence aux Bose et Sony de ce monde. Si les promesses sont alléchantes, il nous faudra toutefois naturellement l’avoir sur les oreilles pour déterminer son potentiel.

La marque populaire Harman Kardon était également présente sur le CES 2020. Mais parmi plusieurs de ses produits, on ne peut s’empêcher de noter avant tout l’existence d’un réveil connecté baptisé Citation Oasis qui intègre en prime un chargeur Qi. Parfois, il en faut peu pour faire un produit attrayant.

Et puis… il y a aussi ceux qui font beaucoup, pas forcément pour grand-chose. Royole, la marque qui nous a offert le premier smartphone pliable du marché avec le FlexPai, s’est illustrée sur le salon en présentant le Royole Mirage. Malgré son aspect de missile, il s’agit en vérité d’une enceinte enroulée dans un écran flexible. Pourquoi ? Parce que.

Les derniers articles

  • Essai de la Peugeot e-2008 : à charge de revanche
    6 /10

    Peugeot

    Essai de la Peugeot e-2008 : à charge de revanche

    29 mars 202029/03/2020 • 14:00