Bientôt du bois dans les batteries des voitures électriques : pourquoi et comment ?

Made in Europe 🇪🇺

 

Et si le bois était l’avenir de la batterie ? C’est en tout cas ce que pensent les entreprises Northvolt et Stora Enso qui développent une batterie utilisant le carbone produit à partir de bois renouvelable. Une manière de réduire l’empreinte carbone et les coûts.

Forêt nordique durable

L’avènement de la voiture électrique et le rythme auquel les constructeurs automobiles s’y mettent à marche forcée poussent toute une industrie à chercher des solutions pour rendre le futur le plus propre possible. Et l’attention se focalise notamment sur la production des batteries des véhicules électriques. Véritable élément clé de la voiture, on sait que selon la manière dont elle est produite, elle peut induire des émissions polluantes qui ne sont pas en accord avec le principe même de « voiture propre« .

L’entreprise Northvolt, basée en Suède, s’est ainsi spécialisée dans la production de systèmes de batteries durables. Celle qui a déjà conclu des contrats avec des grands constructeurs comme BMW, Volvo ou encore Volkswagen, vient d’annoncer s’être associée à Stora Enso, l’un des plus grands propriétaires forestiers privé dans le monde, afin de développer une batterie réalisée à partir… de bois ! 

Réduire l’empreinte carbone et le coût

Pour être un peu plus précis, le but des deux entreprises est de créer des batteries utilisant du carbone solide à base de lignine, produit avec du bois renouvelable issu de forêts nordiques. Ce matériau remplacerait ainsi le graphite majoritairement utilisé pour la conception des anodes des batteries lithium-ion. Le but affiché est en réalité double : à la fois réduire l’empreinte carbone et le coût d’industrialisation de ces batteries. Comment ? Tout simplement en mettant au point la première batterie dont l’anode proviendrait à 100 % de matières premières européennes.

Comme expliqué dans le communiqué publié à l’occasion du partenariat entre les deux entreprises, la lignine est une biomolécule présente dans les parois cellulaires des plantes sèches. Les arbres en sont composés entre 20 à 30 %, ce qui en fait l’une des plus grandes sources renouvelables de carbone qui soit.

Partage des tâches

Si les deux entreprises ont conclu un accord pour le développement commun de cette technologie, chacun garde son domaine de compétence. D’un côté Stora Enso fournira le matériau de l’anode à base de lignine baptisé Lignode, provenant donc des forêts gérées durablement. De l’autre côté, Northvolt s’occupera de la conception des cellules et du processus de fabrication des batteries.

« Le développement conjoint de batteries avec Northvolt marque une étape dans notre démarche visant à servir le marché en pleine croissance des batteries avec des matériaux d’anode renouvelables fabriqués à partir d’arbres » explique Johanna Hagelberg, vice-présidente exécutive pour les biomatériaux chez Stora Enso. « Notre carbone solide à base de lignine, Lignode, assurera l’approvisionnement stratégique européen en matière première d’anode, répondant aux besoins de batteries durables pour des applications allant de la mobilité au stockage d’énergie stationnaire ».

De son côté, Northvolt, par la voix d’Emma Nehrenheim, responsable de l’environnement pour l’entreprise, se félicite de l’impact positif de ce projet :

8 milliards d’euros mais pas de date annoncée

Il reste maintenant à savoir à quelle échéance cette technologie de batterie arrivera dans nos voitures électriques. Et pour l’heure, les deux acteurs, même pleins de bonne volonté, restent plutôt discrets sur le sujet. Rappelons que pour le moment, Northvolt n’a pas encore produit de batteries à grandes échelles. Il existe une ligne pilote mais la production des batteries commerciales n’est pas prévue avant 2025 au plus tôt.

Northvolt est une entreprise valorisée environ 8 milliards de dollars, avec à son capital des grands noms comme Volkswagen. Ce n’est donc pas une startup qui risque de disparaître du jour au lendemain, cette annonce est donc à prendre au sérieux.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles