Voitures électriques : pourquoi le prix de la recharge va flamber à partir d’octobre

 

Allego vient d'annoncer une hausse des tarifs de la recharge sur ses bornes à partir du 7 octobre prochain. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que celle-ci est importante. Celle-ci intervient en même temps que l'annonce du gouvernement de l'augmentation du prix de l'électricité de 15 % pour les particuliers. Rouler en voiture électrique est-il encore intéressant financièrement ?

Allego 2

Depuis quelques mois, tout augmente. Le prix du carburant bien sûr, mais pas que. En effet, l’électricité aussi a tendance à flamber, alors que le mWh atteint les 1 000 euros en France sur le marché de gros contre 85 euros seulement en 2021. Une hausse considérable, qui se répercute bien entendu indirectement sur les ménages, et ce, malgré la mise en place du « bouclier tarifaire » par le gouvernement. De leur côté, les usagers de voitures électriques devront, eux aussi, composer avec cette augmentation.

Un tarif multiplié par deux

Néanmoins, et malgré certains bruits de couloirs, remplir la batterie de son véhicule ne coûtera pas plus cher que faire le plein d’un modèle thermique. Enfin, cela pourrait rapidement changer.

En effet, les entreprises aussi sont victimes de la hausse du prix de l’électricité et elles doivent donc s’adapter afin de ne pas perdre trop d’argent. Cela passera par une hausse du prix de la recharge sur les bornes. Ce sera notamment le cas chez Allego, comme le précise justement la société dans un communiqué. À partir du 7 octobre prochain, celle-ci augmentera alors ses tarifs, et ça risque de faire très mal pour les usagers.

En effet, dès le mois prochain, il faudra compter pas moins de 60 centimes du kWh sur les bornes 22 kW en courant alternatif, contre 50 centimes jusqu’à présent. Les utilisateurs des bornes rapides 50 kW en courant continu devront quant à eux débourser pas moins de 88 centimes du kWh, au lieu de 69 centimes jusqu’à présent. Enfin, e prix du kWh passera de 79 à 98 centimes pour les bornes dépassant les 50 kW. Ce qui équivaut à une hausse allant jusqu’à 20 %, qui ne devrait pas être facile à digérer pour les clients.

Allego avait déjà augmenté ses prix le 1er septembre dernier. Auparavant, le kWh sur les bornes rapides était facturé 55 centimes, soit un tarif quasiment multiplié par deux en quelques semaines ! Si l’on reprend l’exemple de la Tesla Model 3 Propulsion qui consomme 18 kWh sur autoroute pour parcourir 100 km, cela nous donne un coût de 17,6 euros, largement supérieur aux voitures thermiques. Il faudrait en effet que le tarif de l’essence soit supérieur à 2,5 euros le litre pour obtenir un coût équivalent.

Des augmentations de plus en plus courantes

Dans son communiqué, l’entreprise se justifie en expliquant qu' »en raison de la hausse continue des prix de l’électricité dans toute l’Europe, nous sommes obligés de modifier nos tarifs de recharge plus souvent« . Et malheureusement, les clients n’auront pas vraiment d’autre choix que de s’adapter. En effet, tous les opérateurs sont dans le même panier et personne n’échappe à la flambée des prix.

Allego

En mars dernier, Tesla avait également augmenté les prix de ses Superchargeurs, avec un kWh passant de 40 à 46 centimes. Une hausse qui succédait à une augmentation intervenue en 2021, qui faisait alors passer le kWh de 0,37 à 0,40 centime. Désormais, parcourir 100 km sur autoroute en voiture électrique coûte entre 8 à 20 euros selon les voitures et les opérateurs de charge, puisque les prix varient entre 0,46 et 0,98 euro par kWh.

La recharge sur autoroute peut donc être plus chère qu’un plein de carburant, en prenant en compte la récente remise à la pompe. Mais les propriétaires de voitures électriques peuvent souscrire à des abonnements permettant de profiter de tarifs préférentiels et surtout recharger chez eux, où le prix est parfois jusqu’à cinq fois moins cher.

15 % de hausse pour les particuliers

Si le prix de l’électricité grimpe donc partout en Europe, la hausse devrait rester relativement contenue en France. En effet, comme l’a confirmé la première ministre Elisabeth Borne lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée hier, l’électricité, mais aussi le gaz augmenteront de 15 % à partir de février 2023. Une hausse certes élevée, mais qui aurait dû être de l’ordre de 120 % sans le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement. Le kWh devrait alors passer de 0,1740 à 0,2 centime, même si cela n’a pas encore été officiellement confirmé dans le détail. À noter que la prise en charge par l’État ne sera pas répercutée sur les tarifs de 2024.

Si l’on reprend l’exemple de la Telsa Model 3 Propulsion et sa consommation sur cycle mixte WLTP de 14,9 kWh / 100 km, cela nous donne un coût de 3 euros sur 100 km, largement plus abordable qu’en thermique. Mais pour les bornes de recharge publique, qui ne sont pas soumises aux tarifs réglementés de l’énergie, on peut se poser la question de la mise en place d’un système similaire à la remise à la pompe. Cette dernière sera toutefois rabotée à partir de novembre, avec 10 centimes de remise uniquement.

Le gouvernement français tenait, mercredi 14 septembre, une conférence de presse pour annoncer les mesures permettant de passer l’hiver sans coupure d’électricité, ou presque. Basées sur le rapport de RTE, certaines mesures concernent bien la…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles