Netflix ne sait plus à quel prix vous faire essayer son service

La roulette du tarif d'essai...

 

Après avoir renoncé à ses 30 jours offerts pour les transformer en découverte du service autour de certains films proposés gratuitement, Netflix envisage visiblement de faire machine arrière. Depuis quelques jours, le service de streaming propose à nouveau une période d’essai facturée… de 0 euro à 3,99 euros !

Longtemps, Netflix a fait le bonheur des plus malins en proposant 30 jours offerts pour découvrir son service. Il suffisait de renseigner une adresse email pour activer un compte avant de se désengager. Autant d’adresses et autant de mois gratuits de films, séries et documentaires en tous genres…

Tout cela a pris fin en France début 2020 lorsque le service de streaming vidéo a décidé de mettre fin à sa période d’essai gratuite. À la place, Netflix proposait alors de visionner gratuitement un film pour comprendre les arcanes du service (À tous les garçons que j’ai aimés).

Des offres d’essai de 0 à 3,99 euros

Face à la concurrence proposant de sept jours (Apple TV+, OCS) à 30 jours d’essai (Amazon Prime Video), et qui avait bien profité du confinement pour faire gonfler ses chiffres d’abonnés, Netflix était finalement revenu sur sa position en juin et avait remis une période d’essai à 7 jours.

Netflix fixe des prix différents pour son offre d’essai

Netflix fixe des prix différents pour son offre d’essai // Source : Frandroid

Mais depuis quelques jours, la politique maison semble avoir encore changé. Fini les sept jours, Netflix affiche désormais une offre d’essai de 30 jours facturée à 0,99 euro, ont tout d’abord repéré nos collègues de Numerama. Et pour notre part, bonne affaire en vue, la proposition de Netflix sur sa page d’accueil se chiffrait à… zéro euro pour la même durée ! Au sein même de la rédaction de Frandroid, chacun a quasiment eu le droit à son tarif : 0,05 euro pour les uns, 0,99 euro pour d’autres et jusqu’à 3,99 euros pour les plus malchanceux de ces propositions visiblement aléatoires. Pour d’autres, il n’y a même pas eu d’offre d’essai proposée, ni sur la page d’accueil ni dans les conditions d’abonnement.

Ces tarifs varient même parfois selon le choix du navigateur utilisé. Si vous souhaitez payer votre premier mois le moins cher possible, n’hésitez pas à en essayer plusieurs.

Une fin d’année moins étincelante à doper

Dans une lettre à ses actionnaires, Reed Hastings s’était félicité d’une croissance « hors normes » sur les deux premiers trimestres de l’année, due en grande partie au confinement. Les chiffres de nouveaux abonnés sur six mois avaient été plus de deux fois supérieurs à ceux enregistrés un an auparavant. Mais le patron de Netflix avait aussi prévenu d’une accalmie sur la fin d’année et d’une croissance moins importante.

Ces propos expliqueraient sans doute le retour d’une période d’essai plus agressive, mais sans pour autant « à l’ancienne ». La France est l’un des pays d’Europe dans lequel Netflix est le mieux implantée depuis son arrivée en 2015. En janvier dernier, Reed Hastings annonçait dans les colonnes de L’Express « 6,7 millions d’abonnés dans l’Hexagone », ou plutôt de comptes payants. L’arrivée en trombe de Disney+ et l’essor de Prime Video donnent peut-être aussi quelques sueurs froides au géant de Los Gatos au point de le faire réagir de manière aussi aléatoire.

Ou bien veut-il juste doper son réservoir d’utilisateurs motivés. En mai dernier, Netflix avait laissé entendre qu’il pourrait faire le ménage parmi ses abonnés les moins assidus. Il y a peu, il a promis de donner un coup de main aux indécis en lançant un programme à leur place, histoire d’être sûr qu’ils ne quittent pas le service trop vite.

Netflix

Netflix

Les derniers articles