Voiture électrique : le coût de la recharge rapide diminue drastiquement, mais pas tout le temps

 

Après une forte hausse en août dernier, Allego annonce une baisse des tarifs de la recharge rapide sur ses bornes en France et dans le reste de l'Europe. Mais attention, car il y a aussi une mauvaise surprise...

Depuis quelques mois, la situation est plutôt tendue pour les usagers de voitures électriques. En cause, la hausse du coût de l’électricité, alors que le MWh était affiché en août dernier à 1 000 euros sur le marché de gros, contre seulement 85 euros à la même période l’an dernier. À cela s’ajoute une pénurie d’électricité, menaçant alors le pays de coupures temporaires. Résultat, le prix de la recharge a fortement grimpé chez certains opérateurs. Mais alors que la situation semble commencer à s’améliorer, les prix baissent aussi.

Une petite baisse

En août dernier, Allego avait annoncé une forte hausse de ses tarifs en réponse à la hausse du prix de l’énergie. À ses débuts en France, l’entreprise, qui a signé un partenariat avec Carrefour facturait seulement 0,40 €/kWh sur ses bornes 50 kW et 0,55 €/kWh sur les plus puissantes.

Au 1er septembre, les prix avaient déjà fortement grimpé, avec une charge sur une borne 50 kW ou plus passant à 0,69 €/kWh. Mais le 7 octobre, l’entreprise néerlandaise est allée encore plus loin, en facturant 60 centimes du kWh sur les bornes 22 kW, 88 centimes sur les bornes 50 kW et 98 centimes sur celles plus puissantes. Une hausse incroyable, qui faisait alors de l’opérateur l’un des plus chers de France.

Dans les faits, un trajet en voiture électrique sur autoroute avec une consommation de 20 kWh / 100 km se traduisait alors par un coût aux 100 km de quasiment 20 euros ! Soit quasiment deux fois plus qu’en voiture thermique.

Mais alors que les tensions sur le réseau électrique sont moins importantes, comme l’annonce un rapport de RTE, le gestionnaire en charge du transport de l’électricité en France, le prix de la recharge va baisser chez Allego. Dans un communiqué, l’entreprise annonce que cette évolution entrera en application dès le 1er janvier prochain.

Concrètement, les prix reviendront au niveau du mois de septembre, avec 0,69 euros du kW pour les bornes de 50 kW et plus. Le montant de la charge sur les bornes de 22 kW reste inchangé, fixé à 0,60 euros du kWh. De quoi faire passer le coût aux 100 km à environ 14 euros sur autoroute.

Au début du mois de novembre, c’est Fastned qui annonçait une baisse de ses tarifs, mais sans inclure la France. De son côté, Tesla applique une politique bien différente, faisant évoluer ses prix plus régulièrement, quasiment de manière hebdomadaire.

Une nouvelle formule

Mais ce n’est pas tout, car Allego annonce également la création d’une nouvelle offre tarifaire pour les heures pleines. Une stratégie déjà adoptée par Tesla, qui fait alors payer plus cher les automobilistes qui branchent leur voiture durant les plages horaires où le réseau est le plus sollicité. Le but est de les inciter à utiliser les bornes en dehors de ces périodes.

Dès le 1er janvier prochain, il faudra donc compter 0,79 euros du kWh sur les bornes Allego de 50 kW et plus entre 16 et 20 heures. Des horaires identiques à ceux de Tesla, qui facturait 0,66 euro / kWh durant cette période au début du mois de novembre. Quelques semaines plus tard, le prix passait à 0,48 euro du kWh.

Les tarifs pratiqués par Allego restent tout de même particulièrement élevés sur le territoire français. À titre de comparaison, Ionity facture 0,69 euro sur ses bornes de 350 kW et seulement 0,39 euro pour une puissance de 50 kW. Mais le record du prix le plus bas reste chez Lidl, qui propose la charge sur les bornes 180 et 360 kW à seulement 40 centimes du kWh.

De son côté, Electra est aussi très bien placé, avec un kWh affiché à seulement 0,44 euro sur toutes ses bornes, jusqu’à 300 kW. L’entreprise est l’une des seules à ne pas avoir revu ses prix à la hausse au cours des derniers mois.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).