Voiture électrique : le gouvernement a réussi à diminuer le coût de la recharge, la preuve avec cette nouvelle baisse

Le coût de la recharge des voitures électriques baisse, merci Borne !

 

Après une légère hausse en janvier, Electra revoit les prix de la recharge rapide des voitures électriques sur ses bornes à la baisse. L'entreprise annonce également l'implantation de nouvelles stations sur les aires d'autoroutes du réseau Vinci.

Si l’on est encore loin d’avoir atteint l’objectif des 100 000 bornes de recharge accessibles en France à la fin de l’année 2021, on commence tout doucement à s’en rapprocher. En effet, de nombreux opérateurs se développent sur le territoire, comme Fastned, Allego ou encore Electra, sans parler de TotalEnergies ou encore Tesla et ses Superchargeurs. Ainsi, il n’est désormais plus nécessaire d’avoir une voiture dotée d’une énorme autonomie pour se déplacer sereinement.

Un prix en baisse

Certes, la hausse du prix de l’électricité fait que recharger sa voiture coûte plus cher, à la maison, mais également sur les bornes. Néanmoins, le gouvernement a mis en place un bouclier tarifaire (l’amortisseur électricité) pour ces dernières, évitant ainsi que les opérateurs ne subissent trop cette augmentation et la répercute sur leurs clients. Ainsi, après avoir globalement augmenter leurs tarifs, la plupart des entreprises ont opéré de légères baisses.

C’est également le cas d’Electra. Si la firme française avait annoncé ne pas revoir ses prix à la hausse en septembre dernier, elle avait été contrainte de le faire en début d’année. Mais voilà qu’elle fait un petit cadeau à ses clients en revoyant les prix de la recharge sur ses bornes à la baisse. Il suffit en effet de faire un petit tour sur son site web pour s’en rendre compte, alors qu’elle a la particularité de proposer une offre unique.

S’il fallait compter 0,44 euro le kWh quel que soit le type de borne, jusqu’à 300 kW, ce prix était passé à 0,54 euro du kWh en début d’année. Mais voilà que l’entreprise tricolore, qui comptait environ 40 stations de recharge en France à la mi-janvier facture désormais 0,49 euros par kWh. Une chute intéressante pour un prix valable pour le paiement en carte bancaire ou via l’application.

Avec ce nouveau tarif, Electra reste très compétitive, même si elle demeure encore loin des 40 centimes du kWh demandés par Lidl pour ses bornes allant jusqu’à 360 kW, les moins chères de France. Mais l’enseigne doit désormais rivaliser avec le nouvel opérateur IECharge, qui facture 0,30 centimes du kWh seulement pour une puissance de 320 kW. De quoi causer du tort à Ionity, qui demande 0,69 euro le kWh pour une charge allant jusqu’à 350 kW.

De nouvelles stations

De son côté, Tesla a récemment fait chuter les prix de ses Superchargeurs, avec une charge facturée 0,34 euro du kWh pendant les heures creuses et 0,38 euro durant les heures pleines, de 16 à 20 heures. Des tarifs uniquement valables si vous possédez un véhicule de la marque ou si vous avez souscrit à un abonnement mensuel de 12,99 euros. Sinon, il faut payer 0,52 euro du kWh en heures creuses et 0,58 euro en heures pleines.

Si Tesla se distingue par un réseau très vaste, alors que la firme a dépassé en octobre dernier les 10 000 Superchargeurs en Europe, Electra continue aussi sa progression. La jeune entreprise fondée en 2021 vient en effet d’annoncer dans un communiqué avoir signé un partenariat avec Vinci afin d’implanter sept nouvelles stations de recharge sur des aires d’autoroutes situées entre Lyon, Marseille et Toulouse.

Ce sont donc pas moins de 112 nouvelles bornes qui seront bientôt opérationnelles sur les autoroutes A7 et A61. La société devra alors faire face à la concurrence de Ionity, qui vient également d’inaugurer de nouvelles stations de recharge rapide sur l’A7 sur les aires de Mornas Les Adrets et Mornas Village. Comme celles de la co-entreprise fondée par Volkswagen, Mercedes et BMW, les stations d’Electra seront recouvertes de panneaux solaires.

Ces nouvelles bornes devraient alors permettre au gouvernement de tenir une autre promesse : celle d’équiper toutes les aires d’autoroutes avant la fin du semestre. Pour mémoire, cette annonce avait déjà été faite en 2021, alors que l’Etat promettait que « toutes les aires du service du réseau autoroutier concédé » seraient équipées dès le 1er janvier 2023. Ce qui devrait grandement faciliter les chassés-croisés cet été, que nous avions expérimenté en Ford Mustang Mach-e l’été dernier sur 4 000 km, sans problème majeur.


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.