Pourquoi cette nouvelle rivale de la Citroën Ami n’est pas du tout un bon plan

 

Deux ans après son lancement, la Microlino profite du salon de Genève pour officialiser une toute nouvelle version. Baptisée Lite, cette dernière est désormais accessible à partir de 14 ans au lieu de 16 ans. Si elle rivalise en théorie avec la Citroën Ami, elle affiche en revanche un tarif très salé.

Depuis quelques années, le marché des petites voitures sans permis se développe à vitesse grand V. D’ailleurs, certains spécialistes estiment même que leur âge d’or ne ferait que commencer, puisque ce segment devrait prendre encore plus d’importance.

Une nouvelle version

Bien évidemment, impossible de ne pas penser à la Citroën Ami, qui reste le modèle incontournable sur ce marché. Avec plus de 30 000 immatriculations depuis son lancement en 2020, la citadine électrique rencontre un succès fou, de même que sa version Buggy que tous les clients se sont arrachés. Mais cette dernière n’est désormais plus seule sur le marché, puisque de nombreuses concurrentes font aussi leur arrivée. C’est par exemple le cas de la petite Microlino, lancée en 2022.

Nous avions pu tester cette petite auto très attachante, pouvant être conduite sans permis à partir de 16 ans. Mais le constructeur suisse a voulua aller encore un peu plus loin. C’est ainsi qu’il a logiquement profité du salon de Genève, qui ouvre ses portes aujourd’hui au grand public pour officialiser l’arrivée d’une nouvelle version de sa voiture. Celle-ci porte désormais le nom de Microlino Lite, et se distingue par un point en particulier.

Microlino // Source : Micro

En effet, elle peut désormais être conduite à partir de 14 ans, comme sa rivale la Citroën Ami. Sur son site, l’entreprise nous donne quelques détails sur cette nouvelle déclinaison, qui fait désormais partie de la catégorie des quadricycles légers, ce qui correspond à la classe L6e et non plus L7e comme la version standard. Ce qui signifie que la puissance ainsi que la vitesse maximale sont désormais en légère baisse afin de respecter la réglementation.

Cette nouvelle version affiche une puissance de 9 kW seulement, ce qui correspond à environ 12,2 chevaux. Mais ce n’est pas tout, car la vitesse est aussi bridée à 45 km/h, ce qui signifie que la petite voiture électrique se cantonne uniquement aux trajets purement urbains. Microlino précise également sur son site que cette version peut parcourir jusqu’à 177 kilomètres en une seule charge. La variante d’entrée de gamme se contente de 93 kilomètres.

Un tarif salé

À noter que c’est ici le cycle WMTC (World Motorcycle Test Cycle) qui est ici pris en compte et non le WLTP comme pour les voitures classiques. La Microlino hérite de la même batterie que la version standard, qui fait appel à la technologie NMC (nickel – manganèse – cobalt). Cette dernière est un peu plus chère que la chimie LFP (lithium – fer – phosphate) mais elle offre une plus grande densité d’énergie. Ce qui signifie qu’elle peut stocker plus d’électricité pour une taille identique.

Cela permet alors de limiter le poids de la voiture, et donc sa consommation. L’accumulateur de la citadine électrique affiche une capacité de 5,5 ou 10,5 kWh, au choix, moyennant un surcoût de 2 000 euros pour cette dernière. Sans surprise, la Microlino n’est pas compatible avec la charge rapide en courant continu. Il faudra se contenter d’une puissance maximale de 2,6 kW en courant alternatif, avec une durée d’environ 3 heures de charge.

Microlino // Source : Marie Lizak pour Frandroid

Côté style, rien ne change dans le design de la citadine électrique, qui s’offre cependant deux nouvelles couleurs, à savoir un bleu clair livré de série et un gris anthracite optionnel. Il faudra encore patienter un peu avant de savoir si les équipements évoluent pas rapport à la version standard. Cette dernière possède cependant déjà une dotation assez spartiate, mais s’offre tout de même un petit écran tactile dépourvu d’Apple CarPlay et d’Android Auto, évidemment.

Quid du prix ? Si le constructeur ne donne pas de détails sur son site, les journalistes de l’Argus ont réussi à obtenir l’information et annoncent un ticket d’entrée à 17 990 euros, contre seulement 7 990 euros pour la Citroën Ami et 9 890 euros pour la Fiat Topolino. Pour justifier ce tarif, la marque mise notamment sur la carrosserie en acier et aluminium. Reste à savoir si les clients seront au rendez-vous !


Envie de retrouver les meilleurs articles de Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.